Alice, 18 ans et vierge veut tout tester avant de s offrir à son homme

Cette histoire de cul vécue par Homme mur, a été racontée par l'une de nos coquines au tel
Pour l'écouter, compose le
Télephone rose récits érotiques
et fais-toi plaisir ;)
Code histoire 0120 - Durée : 07 minutes
Ecoute cette histoire de cul au
Télephone rose récits érotiques

Code histoire 0120 - Durée : 07 minutes
  • 205 46

    Alice, 18 ans et vierge veut tout tester avant de s offrir à son homme

    Corrigé et résumé par Dialogue69 le

    Publié le

    histoire de cul jeune pucelle

    Un soir, alors que je travaillais à servir mes clients, j'ai eu une drôle de demande. Une jeune femme, 18 ans, blonde, fine, assez grande et très jolie vient une nouvelle fois dans mon commerce et me montre clairement que je lui plait. Comme c'était réciproque, je lui annonce mon attirance pour elle.
    C'est alors qu'elle m'a fait cette demande surprenante. Elle m'a annoncée être en couple depuis peu, d'être amoureuse mais d'être encore vierge et qu'elle a peur de décevoir cet homme. Son idéal: être dépucelée par un homme expérimenté pour rendre son homme heureux. Elle m'a demandé si j'acceptais de lui rendre ce service et vu son physique, j'ai accepté malgré ma déception de la savoir en couple.

    Je ferme donc mon commerce et elle reste avec moi. A peine seuls et enfermés, je me retourne vers elle et la regarde des pieds à la tête, me délectant de cette vision magique d'une superbe Alice vierge qui va s'offrir à moi. Je lui demande ce qu'elle veut tester et sa réponse fût: TOUT.

    Je lui demande alors de se déshabiller devant moi. Je m'assieds et la regarde retirer ses vêtements un à un avec un mélange de timidité et de maladresse. Je sens l'érection monter de plus en plus devant ce corps magnifique. La voilà entièrement nue, debout devant moi, ses petits seins aux tétons tendus et son sexe épilée de près m'attendent.

    Je me lève et m'approche d'elle. Je caresse son corps et me délecte de son parfum enivrant. Je prends sa main et la pose sur mon entrejambe pour qu'elle sente ma grosseur à travers mon jean. Elle ouvre de grands yeux et me dit qu'elle est prête à tout. Je lui dis de me déshabiller. Elle s’exécute rapidement. Quand elle me retire mon boxer, elle se stoppe et regarde mon sexe tendu et épais. Je lui souris. Ses yeux sont grands ouverts. Elle ne lâche pas mon sexe des yeux. Je lui demande alors de me sucer. Elle me regarde dans les yeux, me sourit aussi et ouvre en grand la bouche. Je vois mon sexe s'engouffrer dans sa bouche. La voilà qui me suce en me massant les testicules en même temps, comme elle avait vu faire dans des films porno. Elle bave sur ma queue bien droite et la chaleur de sa bouche me rend totalement fou.

    Après de longues minutes, je la fais se relever et je lui demande de se coucher sur la table,sur le dos, les fesses aux bords de la table et les jambes écartées. Elle s’exécute. La voilà totalement offerte à moi et à mon membre. Je me place entre ses jambes et doucement je m'enfonce en elle jusqu'au fond de son corps. Elle grimace lors de la pénétration de sa fente trempée. Puis je fais des va et viens, alternant douceur et virilité, lenteur et rapidité, pénétration légère et très profonde. Me voilà en train de laminer le sexe de cette jeune Alice, étudiante en droit. Mon sexe entre et sort et je me régale de voir ça. Elle gémit fortement, son corps pris de spasmes incontrôlables. Je continue sentant le plaisir venir de plus en plus. Je lui demande juste "où le veux-tu ?" Elle comprend de suite que je parle de ma semence et elle me dit de la remplir. Je jouis alors dans des gémissements fort, en la regardant dans les yeux, mes mains sur ses seins. Me voilà qui la remplis. Je ressort mon sexe encore trempée de sa mouille. Elle me remercie vivement et me rappelle qu'elle voulait tout découvrir. Cette coquine me réclame une sodomie. Toujours excité de ce corps offert, je dirige mon sexe vers son anus. Je pose mon gland dessus. Je la regarde dans les yeux. "Es tu prête et sûre?". Oui me répond elle.

    Je l'agrippe par les hanches puis je m'enfonce difficilement dans son petit cul ferme et vierge. Je dois forcer pour y entrer. Elle grimace mais me crie de continuer à fond. Elle en veut... Je force encore et me voilà bien au fond, la queue compressée par sa rondelle étroite. Tout en la sodomisant fortement, je lui fais sucer deux doigts en les plaçant dans sa bouche. Je regarde ce corps que je fouille comme dans ses rêves et les miens aussi. Elle crie de plaisir mêlé de douleur. J'accélère le mouvement de va et viens dans ses reins. Ses seins bougent au rythme de mes coups de reins. Elle prend autant de plaisir que moi. Je ne lui pose plus la question et au moment de l'orgasme, je m'enfonce en elle comme jamais pour jouir bien au fond de ce cul magnifique. Mes testicules cognent sur ses fesses avec mes cris d'extase et ses cris de surprise de tant de vigueur au fond d'elle. Je sens mon sperme la remplir une nouvelle fois.

    Je me retire après avoir tout lancé en elle puis l'aide à se redresser. Elle me saute au cou et me remercie de l'avoir ainsi dépucelée et me demande si elle pouvait revenir le lendemain pour recommencer afin de me remercier. J'accepte avec plaisir. Elle prend son tanga rose, déposé au sol au début, me le tend et me l'offre en souvenir de ce moment de pur plaisir. Elle se revêt puis me dit au revoir. Je la regarde alors qu'elle remonte le couloir pour sortir par l'arrière. Son cul déambule devant moi. Je suis toujours le sexe à l'air. J'attends un peu que l'excitation retombe totalement et remets mes vêtements. Je range son tanga dans ma poche et rentre chez moi après avoir tout rangé.

    Le lendemain, nous avons recommencé dans diverses positions et toujours avec le même plaisir.
    Deux semaines après, elle revient et me dit avoir pleinement satisfait son homme mais qu'elle trouve que les hommes mûrs sont bien meilleurs...

    Mais ne nous en sommes pas arrêté à ça. Nous avons recommencé régulièrement car c'est elle qui, au final, a été déçue par son homme. J'attendais sa venue avec impatience et quand elle entrait dans mon commerce, elle me souriait avec un clin d’œil. C'était devenu notre code secret pour annoncer que ce soir on prenait du plaisir ensemble.
    Puis un jour, je ne l'ai plus vu, du joir au lendemain.

Cette histoire de cul vécue par Homme mur, a été racontée par l'une de nos coquines au tel
Pour l'écouter, compose le
Télephone rose récits érotiques
et fais-toi plaisir ;)
Code histoire 0120 - Durée : 07 minutes
Ecoute cette histoire de cul au
Télephone rose récits érotiques

Code histoire 0120 - Durée : 07 minutes

Les commentaires pour cette histoire érotique

Commentaires

Envoie un commentaire à , cela lui fera très plaisir !

Posté le par tito 46 :
Sacré veinard, meme si la fin fait mal le plaisir a été là et ca rappelle certain souvenir ... ca fait du bien
Pour commenter une histoire, il faut être membre.
S'inscrire gratuitement / Se connecter
Inscription auteurs certifiés | Contactez-nous | Contact