Avec le père de sa meilleure amie

Dialogue chaud :
Télephone rose chaud
Sans attente
  • 417 51

    Avec le père de sa meilleure amie

    Corrigé et résumé par Dialogue69 le

    Publié le

    Hello every body.

    Tout d’abord je vous souhaite à tous une bonne année 2013. Et oui ça y est 2012 s’est achevée. Je suis revenue il y a quelques jours d’une petite semaine au Maroc qui m’a fait plus que du bien. J’ai quelques amis là-bas et j’ai été nourrie, logée, blanchie… J’étais d’ailleurs un peu triste de rentrer mais j’ai très vite trouvé du réconfort.

    Quelques heures avant de prendre l’avion j’ai reçu un coup de fil de ma meilleure amie qui devait venir me chercher. Elle avait eu un imprévu au travail qui l’empêchait de venir mais elle avait demandé à son père de venir me chercher. Son père, Alain, avait 52 ans et était plutôt bien conservé pour son âge. Plusieurs fois, lorsque mon amie m’avait ramenée à ses repas de famille, j’avais senti son regard se poser sur mes formes. Une fois il m’avait même caressée la cuisse discrètement sous la table, bien que sa femme soit assise à quelques centimètres de nous. J’avais compris qu’il était loin d’être indifférent à mon charme et c’était réciproque. Mais bon quand même avec le père de ma meilleure amie, je pensais pas que j'en était à ce point :(

    Quand je suis arrivée à l’aéroport, il m’attendait. Dans ma tête je n’arrêtais pas de penser au trajet qui nous attendait (30minutes) et je me demandais si Alain allait être entreprenant.

    Après avoir chargé la valise dans le coffre, nous sommes montés en voiture. Quelques minutes se sont écoulées, il m’a posé des questions sur le déroulement de mon séjour… Et puis forcément, il a fini par poser sa main sur ma cuisse. Cela faisait une semaine que je n’avais pas eu de relation sexuelle, et j’étais tellement en manque que sentir la chaleur de ses doigts à travers mon collant m’a excitée. Alors je n’ai pas repoussée sa main.

    - Ça faisait un moment que j’espérais qu’on se retrouve tous les deux comme ça. A déclaré Alain.
    - Ah oui ? Pourquoi ?
    - Parce j’ai envie de toi depuis le premier jour où je t’ai vu et je suis sur que tu n'est pas indifférente.

    A ce moment-là il a donné un grand coup de volant et il est rentré sur un parking. Dès que la voiture s’est arrêtée, il s’est jeté sur moi. Il a attrapé mon visage et l’a attiré vers le sien. Il m’a enfoncé sa langue dans la bouche. J’étais surprise, excitée, je ne savais plus trop… Mais j’ai réussi à reprendre le contrôle et je l’ai repoussé.

    - Tu es marié… J’ai très envie mais j’aurais l’impression de trahir ta fille. Lui ai-je expliqué.
    - Mais allé, personne n’en saura rien, ce sera notre petit secret.

    Il est revenu à la charge. Cette fois sa main a glissé sous ma jupe et il a caressé ma chatte par-dessus mon collant et mon string, on était pas loin du viol quand même. J’avais beau essayé de me contrôler, je commençais à mouiller abondamment. Je pensais que ce n’étais pas bien, mais j’avais tellement envie que ma conscience a fini par se mettre en veille.

    Ses doigts ont déchiré mon collant, et ont écarté ma petite ficelle toute mouillée. Ils se sont enfoncés en moi. C’était trop bon de les sentir remuer dans ma chatte. Son regard était plongé dans le mien et rendait la scène encore plus intense. J’avais envie de m’emparer de sa queue alors j’ai défait sa braguette et j’ai glissé ma main sous son boxer. Sa bite était déjà gonflée et j’ai commencé à l’astiquer de haut en bas pour la faire durcir encore plus.

    Plus il enfonçait ses doigts profondément dans ma chatte, plus j’allais vite sur sa bite.

    - J’ai envie de te la mettre ! A-t-il soufflé.

    Je me suis redressée de mon siège et il s’est assis à ma place. Il ne m’a pas retirée mon string, il a juste bien tiré la ficelle pour dégager ma fente. Dos à lui, je me suis assise sur ses genoux, m’empalant centimètre par centimètre sur sa bite tendue. Elle est rentrée jusqu’au fond, jusqu’à m’emplir complètement. Il a empoigné mes fesses et a commencé à me soulever m’abaisser, me soulever m’abaisser. J’étais haletante, trempée et complètement ouverte. La voiture bougeait dans tous les sens et Alain me faisait aller de plus en plus vite.

    Tout à coup il s’est figé et il s’est vidé bien au fond de ma chatte en poussant un râle.

    Nous sommes restés ainsi emboités pendant un instant, puis je me suis redressée en serrant les cuisses et Alain est retourné s’asseoir derrière le volant.

    Sans dire un mot, il m’a ramenée chez moi. Dès que je suis sortie de la voiture et que j’ai entrouvert les jambes, j’ai senti le sperme encore chaud coulé le long de mes cuisses. Heureusement qu’il faisait nuit et que personne ne m’a vu. J’étais décoiffée, mon collant était déchiré et taché de sperme.

    En tout cas ce soir-là je me suis endormie comme un bébé. Et puis étonnamment je n’ai pas plus de remords que ça.


    Je vous fais un big kiss et je vous dis à bientôt.

    PS : Diane et Laurent m'ont tellement harcelé que j'ai fini par craquer, je vous ai fait une petite série photo.

Tu veux parler avec une coquine ?

Alors viens découvrir le profil de nos coquines par téléphone.

Ou, compose directement le
Télephone rose chaud
et fais-toi plaisir ;)
Tu veux parler avec une coquine ?
Alors viens découvrir le profil de nos coquines par téléphone.
Ou, compose directement le
Télephone rose chaud
et fais-toi plaisir ;)

Les commentaires pour cette histoire érotique

Commentaires

Envoie un commentaire à , cela lui fera très plaisir !

Posté le par edwige 69 :
genial j'ai vecue la meme experience m'est moi avec mon pere tres exitant
Posté le par claude :
génial moi j ai eu la meme experience avec mes beaux parents il y a quelques années. j espere que tu continueras biz
Posté le par ryme42 :
génial, j'espère que tu continue avec lui. J'ai eu la même expérience avec ma belle mere et nous en profitons toujours. Biz
Pour commenter une histoire, il faut être membre.
S'inscrire gratuitement / Se connecter

Les autres aventures coquines de Cindy

Cindy

Inscription auteurs certifiés | Contactez-nous | Contact