Baisée par le beau père

Cette histoire de cul vécue par Anonyme, a été racontée par l'une de nos coquines au tel
Pour l'écouter, compose le
0899 19 02 17Télephone rose récits érotiques
et fais-toi plaisir ;)
Code histoire 0055 - Durée : 09 minutes
(seulement 1,35€ / appel + 0,34€ /min)
Ecoute cette histoire de cul au
0899 19 02 17Télephone rose récits érotiques

Code histoire 0055 - Durée : 09 minutes
1,35€/appel + 0,34€/minute
  • 1802 247

    Baisée par le beau père

    Corrigé et résumé par Dialogue69 le

    Publié le

    J'me présente, j'mappelle Maëva, 19 ans, je suis étudiante en psychologie et, grâce à mon beau-père, j'ai une véritable passion pour la baise. C'est lui qui m'a fait le premier découvrir les plaisirs du cul.
    Ca s'est passé tout naturellement, un week-end où ma mère s'était absentée. Il faut dire que ce mec m'a toujours fait mouiller, dès que je l'ai vu, j'ai su qu'un jour où l'autre, je jouerai avec sa queue. Ca a pris quelques semaines, mais ca a finit par arriver.
    Alors qu'il était en train de prendre sa douche à l'étage, j'étais allongée sur mon lit, en sous-vêtements. Je me caressais la chatte en pensant aux gouttes d'eau ruisselant sur son corps nu, en imaginant ses mains pleines de mousse décalloter son gland pour nettoyer son chibre, en fantasmant surs ses fesses fermes que j'avais une envie folle de palper.

    Absorbée par mon plaisir, je n'entendis pas le robinet s'éteindre, ni les pas qui commencaient à résonner dans l'escalier. La porte de ma chambre avait beau être fermée, les gémissements qui s'en échappaient n'en étaient pas moins explicite et je me doute que c'est ce qui a poussé mon beau-père à l'entrouvrir.

    Je ne m'en suis pas rendue compte tout de suite, car ma tête était enfoncée dans le coussin afin d'étouffer un maximum les cris.
    Quand nos regards se sont enfin croisés, ma première réaction fut la honte et je stoppais net mon « doigtage ». Il portait une simple serviette nouée autours de la taille, sa bouche était légèrement entrouverte et je notais que l'un de ses mains étaient en partie glissée sous son pagne de fortune.

    Nous restâmes quelques instants ainsi, à nous observer, chacun pris la main dans le sac. Puis, il rentra dans la chambre, ferma la porte derrière lui, ôta sa serviette, dévoilant ainsi son sexe dur et légèrement gonflé, s'assit sur une chaise en face de moi et souffla : «Continue ». Aussitôt, je m'exécutais. Mon doigt reprit sa place dans ma fente et s'activa, sous le regard fiévreux de mon beau-père. Lui-aussi se paluchait et il finit par laisser échapper quelques râles de plaisir qui eurent le don de m'exciter encore plus.

    J'enfonçais l'index dans mon petit trou, puis le majeur et enfin l'annulaire. Mon petit cul bombé se soulevait par intermittence et l'idée que mon beau-père lorgnait dessus me poussa jusqu'à l'orgasme. Je jouis dans un cri, cambrant tout mon corps, et me laissais retomber, tremblante et suante, sur le couvre-lit. Mon beau-père se masturbait toujours et j'eus envie de lui venir en aide. J'approchais doucement et saisis dans mes mains fines sa belle bite en feu.

    Il se laissa faire et les mouvement de va-et-vient de plus en plus rapides eurent l'effet escompté: sa queue devint gluante, il hurla, d'une voix rauque et animale et un liquide blanc et épais vint tâcher mes doigts. Un à un, je les suçais pour en ôter le sperme. Il me regarda faire de ses yeux de velours et sembla soudain s'apercevoir que je portais encore mes sous-vêtements. Se mettant sur ses pieds, il commença à caresser la peau de mon décolleté et du bout du doigt, esseya d'atteindre mon téton gauche. Sa bouche se rapprocha de mon cou, je sentais son souffle chaud, il m'embrassa puis commença à titiller le lobe de mon oreille. Je soupirais. Ses mains puissantes finirent par dégraffer mon soutien-gorge, qui tomba à terre. Il s'éloigna alors pour me contempler quelques secondes et se s lèvres vinrent se coller aux larges auréoles brunes qui encerclaient mes tétons.

    Visiblement, ma poitrine l'excitait beaucoup, bien que j'ai d'assez petits seins, ils sont ronds et galbés.
    Tout ce que je peux dire c'est que ces léchouilles sur mes nibars, la façon qu'il avait tour à tour de suçoter les tétons et d'enfourner l'un de mes seins dans sa bouche me rendaient complètement dingue et je ne pus résister longtemps.
    N'y tenant plus, je lui chuchotais entre deux gémissements que je voulais qu'il lèche en bas, que j'avais très envie d'un cuni. Il s'éxecuta sans que je le prie, enfournant sa langue dans ma petite chatte épilée. Il joua un moment avec le clitoris, le prenant entre ses lèvres pour l'aspirer ou le caresser.


    J'avais du mal à contenir mon plaisir, surtout debout, sans aucune surface sur-laquelle mappuyer. J'aurais aimé qu'il m'ammène sur le lit afin que je puisse m'asseoir sur sa bouche. Il semblait lire dans mes pensées car c'est bientôt ce qu'il fit. Se relevant, il m'entraîna vers le lit. Je m'allongeais sur le dos, cuisses ouvertes et remontées. Il lécha. Je gémis. Puis il me demanda de me mettre à quattre pattes, fesses bien remontées.

    Il commença par caresser mes fesses, glissa sa langue douce dans ma raie, jusqu'à toucher mon petit trou, ce qui me tira un petit cri. Sa langue enfin atteignit l'orée de mon vagin. Elle y farfouilla un moment avant de partir à nouveau vers d'autres horizons. Je gémis de frustration. Je voulais jouir. Sa langue avait de nouveau rejoint mon bouton d'amour et ses doigts finissaient le travail dans mon vagin. C'était bon, tellement bon ! Je n'arrêtais plus de gémir désormais et je savais l'orgasme imminent.
    « Encore, s'il-te-plaît, ne t'arrête pas ! Ah ! Ah ! Ah ! Oui ! Oh c'est trop bon ! Ah ! Continue ! » Ce à quoi mon beau-père répondit : « Alors, p'tite salope ? Ca te plait hein ? T'aime ça, que je te fourre la chatte hein ? Chienne ! Moi j'adore le goût de ta mouille ! Allez, remue un peu, bouge ton beau p'tit cul de pute à sa maman ! » J'adorais qu'il me parle comme ça, ça me donnait l'impression de n'exister que pour ce moment de pur sexe, de n'être qu'un corps désirable en pleine action.

    A ce moment, j'eus envie de lui faire du bien à lui aussi, de le sucer comme jamais aucune femme ne le lui avait fait. Mais ses plans étaient différents. Quand sa bouche fut rempli de mon liquide de femme fontaine, il me pénéntra, d'un coup aussi vigoureux qu'innattendu.
    Je croyais que j'aurais mal,, mais ce ne fut absolument pas le cas. Au contraire. Ses mains aggripèrent mes nichons et, pendant qu'il les malaxait, sa queue me fourrageait. J'attrapai le montant du lit et entrepris un mouvement circulaire avec mon bassin. Ca me faisait énormément de bien !

    «Je vois que t'es une vraie adepte du cul, la chaudasse ! Continue à bouger comme ça ! Tu pourras dire à tes copines que tu te fait tringler par un mec d'expérience ! Moi je sais ce qui grimper une femme au rideau ! Tu sens ça ? Tu pourras jamais avoir meilleur ! » Il ne parlait que par intermittence, haletant la plupart du temps comme un chien qui a chaud alors qu'il n'éatit qu'un homme en rut. Les insultes qu'il m'envoyait à la figure, les mots crus qui jaillissaient de sa gorge ne faisaient que m'exciter davantage.

    Et la pensée de sa grosse bite entre mes lèvres, l'idée que je pourrais avaler ses boules comme lui avait bouffé ma chatte, le bruit de ses couilles claquant contre mon cul à mesure qu'il me besognait, contribuèrent à ce que je jouisse à nouveau. Au moment où j'atteignis le summum du plaisir, il hurla lui aussi, stoppant ses coups de butoirs et ses caresses frénétiques sur ma poitrine.

    Il resta un moment en moi, savourant certainement le spectacle de ma soumission, la tête enfoncée dans un coussin et les fesses remontées. J'étais sa chienne.

Cette histoire de cul vécue par Anonyme, a été racontée par l'une de nos coquines au tel
Pour l'écouter, compose le
0899 19 02 17Télephone rose récits érotiques
et fais-toi plaisir ;)
Code histoire 0055 - Durée : 09 minutes
(seulement 1,35€ / appel + 0,34€ /min)
Ecoute cette histoire de cul au
0899 19 02 17Télephone rose récits érotiques

Code histoire 0055 - Durée : 09 minutes
1,35€/appel + 0,34€/minute

Les commentaires pour cette histoire érotique

Commentaires

Envoie un commentaire à , cela lui fera très plaisir !

Posté le par chouky :
tres belle histoire
Posté le par tito 46 :
Que j'aimerais avoir une belle fille comme toi ...
Posté le par Mephisto :
Ton beau-père est un grand chanceux !
Et toi tu es une belle petite salope, je rejoins certains qui sur ta chatte et ton petit cul qu'ils aimeraient bien défoncer ;-)

Cherche une nana pour quelques aventures (rodolph49@live.fr)

A plus ^^
Posté le par jo62300 :
Salut local,
Je serai bien intéressé de te soulager de cette corvée de doigts. Avec ma langue, les miens de doigts, et bien évidemment ma queue qui n'attend que cela...
Posté le par homlette :
Bjr lola, contacte moi, tu sera gatée
Posté le par lola57 :
Tu ma trop fait mouiller j'ai envie d'une bonne queue la y'a personne qui veut me la mettre j'en et um peu marre de me foutre des doigt tout le temps donc si intéressé faite moi signe
Posté le par lili :
Je veux ke ton beau père me baise, jouis une chienne en chaleur
Posté le par Elo :
Obliger de me coller des doigts dans ma petite chatte en lisant ça.
J'ai envie d'une queue tellement je suis excitée !
Posté le par zedka :
merci une tres chaud histoire
Posté le par laurent. :
Je bande tres fort.Maeva fait moi jouir petite salope.
Posté le par manon :
Magnifique texte, ça me donne envie !
Posté le par Manon :
Ma culotte est inondé.. C'est gênant de voir l'effet que ça nous fait
Posté le par Katherine :
OH OUIIIII je veux ton beau pere, je mouille comme une putain de salope !
Posté le par charles :
Non seulement cela me fait bander mais en plus mon liquide coule de mes couilles je dois mettre une épaisseur de sopalin pour ne pas tacher mon slip. ce soir je me bran.....ai dans mes toilettes ) Cordiallement à toutes et tous nos amis écrivains ! ! Beaucoup me font jouir rapidement Merçi encore .
Posté le par gust69 :
tres beau texte tres exitant!!
Posté le par Full fille :
ces chouette comme texte ! vrm pas mal!!!
Posté le par appollon :
je vais te dresser comme une chienne, tu serais a mes pieds serais ton maitre
Posté le par Atikone :
joli histoire, très excitante.. humm :)
je cherche une femme pour me dépuceler, j'ai 20and, ajoutez moi sur msn : leXXX ou skype : atXXX
Posté le par :
très bandant je me suis fait du bien en te lisant
Posté le par sisleyblack69 :
pas mal!!!
Posté le par zorro :
j'ai envie de te baiser comme une chienne, d' enfoncer ma queue dans ton cul et de de te pénétrer comme un sauvage, de te sodomiser comme une bête, ma chère petite salope.
Posté le par Le baiseur :
J'ai envie de te baiser
Posté le par Kalico :
une vrai salope ! Mmmmmmh c'est bon
Posté le par Le Ramoneur :
tres belle histoire, excitante et tres bandante......Envie de ton cul aussi Maeva.
Posté le par :
j'ai envie de toi
Posté le par kissoulacoquine :
super exitante.et depuis il te defonce tjs et ta mere
Posté le par scorpi :
je pense ce bon
Posté le par daniella :
je t'envie
Posté le par kader :
c'est une tres belle histoire j'aurai aimé d'etre ton peau pere .
Posté le par jaimelecul :
Très belle histoire Maéva, qui m'a fait bander et maintenant j'ai envie de t'enculer, oui de t'enculer avec ma grosse bite chaude et amoureuse de ton cul. Tu es d'accord pour que j'enfonce ma verge dans ton cul?
Posté le par TPP :
Et part la suite ?
tu le fait chanter ou ...
Posté le par judegoyave :
j'envie ton beau-père
Posté le par Anonyme :
Très belle histoire, j'adore !
Posté le par :
Pas mal sa me plairai

Les autres aventures coquines de Anonyme

Anonyme

Espace auteurs certifiés | Contactez-nous | Contact

* Tarifs des appels :
Numéro type 0892 = 0,34€ par minute
Numéro type 0899 = 1,35€ par Appel + 0,34€ par minute