Elle se fait dépuceler par le colocataire de son amie

Cette histoire de cul vécue par La Nouvell..., a été racontée par l'une de nos coquines au tel
Pour l'écouter, compose le
Télephone rose récits érotiques
et fais-toi plaisir ;)
Code histoire 0119 - Durée : 07 minutes
Ecoute cette histoire de cul au
Télephone rose récits érotiques

Code histoire 0119 - Durée : 07 minutes
  • 270 98

    Elle se fait dépuceler par le colocataire de son amie

    Corrigé et résumé par Dialogue69 le

    Publié le

    histoire érotique dépucelage

    Salut la compagnie.

    Moi c’est Kelly, Lely pour les intimes. Je suis une brune d’1m63 pour 56 kilos. J’ai un popotin bien rebondi et une boîte à lolo bien fournie.

    J’ai eu 18 ans au mois de Juillet et il y a quelques jours je suis rentrée à la Fac. Ça m’a fait tout drôle de quitter le cocon familial, de me retrouver seule en appartement. Au début j’étais un peu flippée, mais n’avoir de compte à rendre à personne, être libre, c’est le pied.
    En matière d’homme et de sexe, je suis une débutante comparée à la plupart des personnes qui vienne raconter leur histoire ici… En fait jusqu’à il y a encore quelques jours, j’étais encore…. une innocente jeune femme. Alors j’espère que ma petite aventure vous plaira.
    Pour mon premier jour de fac j’étais nerveuse. Lors de la rentrée, les tous petits enfants n’ont jamais de mal à se faire des amis, mais à mon âge c’est plus dur.

    Heureusement pour moi, la fille qui s’est assise à côté de moi dans l’amphithéâtre était loin d’être timide. C’était une vraie pipelette et nous nous sommes très vite trouvé de nombreux points communs. Je n’ai rien écouté du cour, mais au moins j’avais une nouvelle amie. Elle s’appelle Claire, a 19 ans et a déjà fait une année de fac mais à cause de problèmes familiaux, elle est obligée de tout recommencer.
    Il n’a pas fallu longtemps avant qu’elle m’invite à une soirée chez elle.

    C’était samedi dernier. Quand je suis arrivée à son appartement, il y avait déjà beaucoup de monde. Elle m’a présentée à tous ses amis, mais je ne me sentais pas vraiment à l’aise au milieu de tous ces inconnus. C’était sans compter Mathieu. Mathieu, c’est le colocataire de Claire. Grand, brun, des yeux noisette, une musculature d’athlète… J’ai tout de suite été sous le charme.
    Nous avons discuté de tout et de rien et bu quelques verres d’un punch de mauvaise qualité, mais qui a fait son effet. L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, mais juste ce qui faut… ça permet de se désinhiber. C’est en parti à cause de ça que je me suis retrouvée à danser au milieu du salon avec ce type que je connaissais à peine…
    Nous étions collés l’un à l’autre… Jamais je ne m’étais lâchée comme ça. C’était comme si la pauvre petite fille timide que j’étais, avait laissé place à une jeune dévergondée prête à tout.
    Mon bassin ondulait contre le sien au rythme de la musique. C’était chaud, très chaud… Et puis tout à coup, j’ai senti une énorme bosse toute dure, au niveau de son entrejambe. Comme j’étais totalement inexpérimentée, ça m’a fait un peu peur, et j’ai reculé un peu.

    - Elle te fait peur ? a murmuré Mathieu à mon oreille.
    - Non, c’est-à-dire que… je n’ai jamais…
    - Jamais quoi ?
    - J’ai jamais couché avec un mec.
    - Sérieux, t’es vierge ?
    - Oui…

    J’étais trop gênée, j’aurais voulu me faire aussi petite qu’une souris.
    Mathieu m’a entrainée dans sa chambre.

    - Tu n’as vraiment jamais rien fait ? m’a-t-il demandé une fois à l’abri des regards.
    - Oui… Je suis désolée…
    - Pourquoi tu t’excuses…
    - Bah tu pensais sans doute passer une soirée avec une fille chaude qui s’y connait…
    - T’es mignonne, mais c’est pas grave si on fait rien…

    J’ai presque été déçue qu’il me dise ça. Dans le fond, ce que j’avais envie c’est qu’il me balance sur son lit et qu’il me règle mon compte une bonne fois pour toute.
    On s’est tous les deux assis sur le lit et il a passé sa main dans mes cheveux. Et puis je ne sais pas trop ce qui m’a pris mais je l’ai embrassé. Mes lèvres se sont posées sur les siennes et ma langue s’est enfoncée dans sa bouche. Il a été surpris, mais il ne m’a pas repoussée, au contraire, il m’a rendu mon baiser. De fil en aiguille, je me suis retrouvée allonger et lui sur moi. Il me donnait des coups de bassins, c’était comme si nous faisions l’amour tout habillé… Sous son jean, la bosse s’est très vite reformée.

    - Putain, il faut qu’on arrête sinon je vais pas pouvoir me retenir… a chuchoté Mathieu.
    - J’ai pas envie que t’arrêtes…
    - Tu te sens prêtes ?
    - Oui…

    Tout en moi réclamait plus que du frotti frotta habillé. J’avais chaud, mon sang bouillait dans mes veines. Et puis j’avais comme des fourmillements à l’intérieur des cuisses. C’était loin d’être désagréable. Je crois que j’étais excitée.
    Mathieu s’est levé et il a fouillé dans une armoire jusqu’à en sortir une boîte de capote. J’ai hésité un moment puis je me suis redressée et je me suis déshabillée. C’était la première fois que je me déshabillais devant un mec et dès que j’ai été nue, je me suis cachée sous la couette… Lui était moins mal à l’aise avec la nudité et il a enlevé ses vêtements devant moi. Sa queue était tendue, prête à l’emploi. Je l’ai trouvé si grosse que pendant un moment, j’ai cru qu’elle n’allait jamais pouvoir rentrer en moi.
    Je l’ai regardé dérouler la protection de latex sur son sexe. C’était excitant de le voir toucher son engin.
    Il s’est glissé sous la couette et il est monté sur moi.

    - T’inquiètes pas je vais y aller doucement.

    J’ai senti son gland appuyé contre mes lèvres et d’un lent mouvement de bassin il m’a pénétrée. J’ai eu l’impression qu’on me déchirait la chatte. Franchement ça m’a fait mal… Je me suis mordue les lèvres pour ne pas crier. Lorsqu’il a été bien au fond de moi, il s’est retiré pour se renfoncer un peu plus vite. Cette fois, une autre sensation s’est ajoutée à la douleur. Une sensation puissante qui a envahi tout mon corps, de la pointe de mes orteils jusqu’à la racine de mes cheveux. J’ai desserré les lèvres et j’ai gémis. Plus il allait et venait, plus je m’élargissais et je prenais mon pied… C’était tellement bon de sentir sa queue glisser le long des parois de mon vagin jusqu’à m’envahir complètement.
    Il a accéléré le rythme. Il bougeait si vite en moi… Et là, une vague de chaleur s’est propagée dans tout mon corps. C’était… je n’arriverais pas à la décrire… Mon corps s’est arcbouté et sa queue s’est enfoncée encore plus loin.
    J’ai senti les muscles de Mathieu se tendre et il a poussé un grognement presque animal.

    Il s’est retiré de moi et il s’est allongé sur le côté…

    L’émotion, la fatigue et sans doute aussi un peu l’alcool ont eu raison de moi et j’ai sombré dans le brouillard.

    Lorsque j’ai émergé, j’étais seule dans le lit. Je ne vous dis pas comment Claire m’a charriée en me voyant sortir de la chambre de son coloc… Heureusement ce dernier n’était pas là…
    Voilà, maintenant vous savez tous comme j’ai été dépucelée…

Cette histoire de cul vécue par La Nouvell..., a été racontée par l'une de nos coquines au tel
Pour l'écouter, compose le
Télephone rose récits érotiques
et fais-toi plaisir ;)
Code histoire 0119 - Durée : 07 minutes
Ecoute cette histoire de cul au
Télephone rose récits érotiques

Code histoire 0119 - Durée : 07 minutes

Les commentaires pour cette histoire érotique

Commentaires

Envoie un commentaire à , cela lui fera très plaisir !

Posté le par Cunimaniaque :
Belle histoire, très joliment racontée! Je trouve juste navrant que le mec, sachant que tu étais vierge et que tu avais jamais rien fait avec un mec, ait pas pris plus de temps en préliminaires! La moindre des choses quand on fait d'une fille une femme, c'est de lui faire découvrir le maximum de plaisir! Des bisous dans le cou, s'occuper de ses seins, un bon cuni dans les règles de l'art! Qu'elle se sente à l'aise, désirée et pas juste un numéro... Enfin, apparemment ça t'a pas empêché de jouir, tant mieux pour toi! :-) Mais je me dit que les petits jeunes ont encore beaucoup à apprendre...^^
Posté le par sandxa4 :
Merci, j'ai bien mouillé !
Pour commenter une histoire, il faut être membre.
S'inscrire gratuitement / Se connecter
Inscription auteurs certifiés | Contactez-nous | Contact