La présidente abuse de son autorité

Toutes nos histoires :
Télephone rose récits érotiques
  • 84 23

    La présidente abuse de son autorité

    Corrigé et résumé par Dialogue69 le

    Publié le

    Baisée sur le bureau

    Il était 9h et je m'apprêtais à recevoir dans mon bureau un candidat à un poste d'informaticien.
    Directrice d'une grande entreprise de web-marketing , j'étais à la tête de ce qui semblait vouloir devenir un empire et l'entreprise se développant glorieusement, j'avais plus que jamais besoin d'aide quand à la maintenance informatique de mon parc. J'avais passé en revue avec mon assistante une pléiade de C.V, épluché une tonne de lettres de motivation et j'avais fixé mon choix sur un jeune homme qui me semblait prometteur tant par son expérience que par sa formation. Qu'il soit doté d'un minois angélique ne gâchait vraiment rien au potentiel de ce beau brun aux yeux clairs qui attendait patiemment dans le hall que je daigne sortir de mon antre pour l'accueillir.
    J'avais dans mon bureau tout l'arsenal de parfums et de maquillage nécessaire pour paraître belle et attirante à tout moment et je me fis un devoir de l'utiliser avant d'ouvrir la porte de ma forteresse.
    Je coiffai ma chevelure brune et abondante, saupoudrai un peu de blush sur mes joues, appliquai savamment une touche de fard à paupières mordoré pour soutenir l'éclat de mon regard noisette et un trait d'eye liner à quoi j'ajoutais une touche de gloss pour mettre en lumière mes lèvres pulpeuses, puis je vaporisai délicatement sur mon cou et mes cheveux une note sucrée et sensuelle de mon parfum unique qui me valait un grand succès auprès de la gent masculine.
    Satisfaite de mon reflet dans le miroir baroque qui ornait mon bureau décoré avec classe , je contemplai, souriante , ma silhouette mince mais dont les formes savaient se mettre en valeur derrière un tailleur noir cintré surmontant un top argenté. Des escarpins noir laqué à hauts talons aiguilles complétaient un tableau que je voulais attirant et sexy.
    Prête, je fis mon entrée dans le hall où m'attendait Joshua, un peu stressé par l'imminence de notre entrevue. Il briguait son premier poste, et avait de quoi être anxieux : les places étaient chères et les critères d'embauche exigeants dans mon entreprise florissante et prospère. Mais il avait une très belle présentation, était vêtu avec classe mais sans tomber dans le ridicule du pingouin déguisé. Rasé de frais, il était agréablement parfumé et sa poignée de main fut ferme et agréable autant que son regard était franc et son sourire charmant.

    -Bonjour, je suis Déborah, PDG, c'est moi qui vais vous faire passer l'entretien d'embauche
    -Bonjour Madame, enchanté

    Malgré sa nervosité il parvenait à afficher un calme olympien, ce que j'admirais et n'étais pas loin d'être charmée par ce beau jeune homme dont l'âge devait avoisiner les vingt-deux ans.
    -Entrez je vous en prie, fis-je souriante, en l'introduisant dans mon bureau.
    -Vous avez un très beau lieu de travail, très bien décoré
    -Ah vous trouvez?
    -J'aime aussi beaucoup le style baroque

    Il semblait désirer créer une connivence entre nous ce qui n'était pas pour me déplaire.

    -Bien, vous êtes Josha Delcourt et vous venez vous présenter au pose d'informaticien et administrateur de réseau, c'est bien cela?
    -Oui Madame, j'ai à cœur de vous présenter mes compétences pour un poste qui m'interesse au plus haut point, et de plus, travailler pour vous serait...un véritable honneur!

    Hummm, quelle aisance verbale et quelle délicatesse dans son compliment sagement déguisé derrière des phrases de convenance... Cette élégance et cette classe qui émanaient de lui étaient en train de me faire fondre.

    -Vous me voyez ravie de votre motivation Joshua.

    Assise face à lui, jambes croisées qui faisaient apparaitre mes cuisses , je le regardais intensément dans les yeux et je me mis soudain à m'imaginer que je m'asseyais sur ses genoux et 'embrassais doucement.

    -Madame?
    -Oui Joshua?
    -Vous ne me posez aucune question?

    Prise en flagrant délit de rêve érotique, je me mis à rougir et gênée, je baissai les yeux, incapable de la moindre répartie. Je tentai de rebondir tant bien que mal en faisant diversion.

    -pardon Joshua, je suis un peu fatiguée ce matin, j'ai beaucoup travaillé cette nuit sur un projet important et ...j'ai grandement besoin d'un café. M'accompagneriez vous?

    -Oui Madame avec plaisir, d'autant plus que j'ai un peu le trac, cela me détendra

    -le trac? Mais non, il ne faut pas! Vous avez tout à fait le profil que je recherche!

    Tout en lui répondant, je lui donnai sa tasse de café, et mes mains par inadvertance frôlèrent les siennes, me procurant un délicieux frisson dans l'échine. Il me regardait avec envie et gourmandise et tourna sa cuillère dans sa tasse en me fixant intensément.
    Alors que je m'apprêtais à rejoindre mon coté du bureau, je sentis, o miracle ses doigts enserrer ma main et me retenir. Sa main était douce et chaude, et j'étais électrisée.

    -Merci Madame, je suis sensible à ces belles paroles, d'ailleurs je me sens tout de suite beaucoup plus détendu...

    Il chuchotait presque en s'adressant à moi, et s'était approché doucement en me parlant, ma main toujours dans la sienne, au point que nos bouches ...finirent par se frôler, puis s'épouser doucement en un long baiser.
    Il avait posé sa tasse de café sur le coin du bureau et ses mains caressaient mes cheveux doucement, tandis qu'il m'embrassait comme un dieu, les yeux ouverts, sans cesser de me regarder

    -Vous êtes si belle!

    Je le remerciai de son éloge en défaisant lentement les boutons de sa chemise, mes yeux perdus dans les siens puis les lèvres dans son cou totalement envoutée, je caressai son torse imberbe du bout des doigts tout en le recouvrant de baisers et à mesure que je l'explorais de ma bouche, mon excitation grandissait, les bouts de mes seins se tendaient mon sexe commençait à lubrifier, je vivais un moment de rêve avec un adonis beau comme le jour, pétillant de jeunesse et le caresser suffisait déjà à me combler. Ma bouche remonta lentement le long de son torse tandis que mes mains exploraient son pantalon noir derrière lequel je devinais un sexe dur et tendu. Lui, me chuchotait :

    -Mmm j'ai rêvé de ce moment depuis que je vous ai vue dans le hall, je suis totalement sous le charme. Mmmm ma douce, laissez moi voir votre corps que je devine magnifique sous cet élégant tailleur de chef d'entreprise.

    Joignant le geste à la parole, il fit chuter ma veste à terre et recouvrit mon cou et mes épaules de baisers tandis que ses belles mains douces parcouraient mes seins et mon dos à travers le tissu, puis, impatientes, se faufilaient sous la soie, atteignaient la dentelle de mon soutien-gorge, s'insinuaient sous le tissu pour y trouver mes seins erigés et tendus de désir, dont les mamelons étaient devenus durs d'envie et appelaient ses lèvres de leur désir.

    -Mmmm ...quels seins magnifiques vous m'offrez là....

    Il était haletant de désir, dans le même état de transe que le mien. Sa bouche experte eut tôt fait de trouver mes tétons qu'il se mit à téter avec gourmandise, une main me titillant l'autre sein en tours délicats du bout du doigt autour de l'aréole, l'autre descendant doucement le long de mon ventre, de mes cuisses qu'il dénuda pour se faufiler sous mon slip. J'avais envie de libérer son sexe, de le toucher aussi pour qu'il ressente la même fièvre que moi et le lui manifestai en esquissant le geste de me défaire de sa bouche pour aller chercher sa verge mais il me maintint ainsi, mon sein dans sa bouche sa main courant sur ma fente, s'insinuant de plus en plus jusqu'à me faire trembler de plaisir.

    -Mmm! Princesse, mon désir est de jouir de mes caresses sur votre corps, je n'en veux pas davantage. Donnez vous à moi, je vous en prie!

    Son vocabulaire précieux, son élégance de style me faisaient chavirer, et lorsqu'il vient ôter délicatement ma culotte et embrasser mon sexe délicatement tout en continuant à caresser ma fente, je gémis de désir de le voir me lécher, m'embrasser, tout à mon plaisir, de sentir sa langue sur mon clitoris et son doigt me parcourir. D'excitation, je me mis à me caresser les seins ce qui le fit gémir de plaisir, tant il semblait qu'il aimât me voir ressentir du plaisir et de l'excitation.
    Il œuvrait tant et si bien que je finis par lui crier d'arrêter tant je sentais le plaisir proche d'éclater, mais il me supplia:

    -Oui ma beauté! Oui! Jouis dans ma bouche! Laisse toi aller ma cougar! j'ai envie de sentir ton plaisir couler sur mes lèvres, j'ai envie de te voir jouir!


    Il reprit son œuvre avec tant de talent que je finis par me laisser terrasser par un orgasme dévastateur, m'épanchant dans sa bouche de tout le plaisir qu'il m'avait procuré.
    C'est à ce moment là seulement qu'il sortit son sexe et se branla devant mon plaisir, spectateur enfiévré de mon orgasme et me rejoint au sommet de mon plaisir dans un râle d'extase

    Lorsque nous nous fumes rhabillés, encore sous le choc de ce moment divin, il allait se rassoir à sa place pour poursuivre l'entretien mais je le retins, souriante, plantant mes yeux dans les siens.

    -N'allons pas plus loin, tu es engagé...Je te l'avais dit, tu as le profil qui me convient.

    Et j'espérais vraiment qu'il continuerait sur sa lancée....

Cette histoire de cul t'a excité ?

Alors écoute maintenant toutes nos histoires racontées d'une manière très sensuelle !

Pour cela, compose le
Télephone rose récits érotiques
et fais-toi plaisir ;)
Cette histoire de cul t'a excité ?
Alors écoute maintenant toutes nos histoires racontées d'une manière très sensuelle !
Pour cela, compose le
Télephone rose récits érotiques
et fais-toi plaisir ;)

Les commentaires pour cette histoire érotique

Commentaires

Envoie un commentaire à , cela lui fera très plaisir !

Pour commenter une histoire, il faut être membre.
S'inscrire gratuitement / Se connecter

Les autres aventures coquines de angelica

angelica

Inscription auteurs certifiés | Contactez-nous | Contact