Partouze entre amis sur le chemin de la plage

Toutes nos histoires :
Télephone rose récits érotiques
  • 84 17

    Partouze entre amis sur le chemin de la plage

    Corrigé et résumé par Dialogue69 le

    Publié le

    partouze en voiture

    C'est l'été.
    Au bord de l'océan, vivre est un bonheur en plein mois de juin, lorsque la chaleur tiède nous enveloppe et nous fait nous dénuder chaque jour davantage. C'est le moment où l'on a envie de sortir, de flirter avec des inconnus, on est prêt à toutes les audaces, nos libidos sont décuplées, et l'on a un désir fou pour toutes choses, un désir qui s'est éveillé en même temps que la nature et qui est en pleine éclosion. J'adore cette période de l'année.
    Ce soir, j'ai invité trois deux copains et une copine a faire un pique nique sur la plage. Pendant que je finis les préparatifs et ferme mon panier pique nique, j'entends la sonnette qui retentit dans l'entrée.
    Georges, Rémi et Sonia sont déjà sur le palier, souriants, déjà dorés par le soleil, tous très peu vêtus, de shorts et polos pour les uns et d'une petite robe blanche sans bretelles pour elle, et déjà, de les voir, si beaux, charmants, de deviner leurs formes, d'anticiper dans ma tête le moment où nous seront tous dans l'eau cela me me fait secrètement vibrer.

    -Coucou les amis ! Super ! Vous êtes là et moi j'ai fini les préparatifs. On décolle?

    Un unanime "Oui!" résonne en retour.

    Nous dévalons les escaliers et filons joyeusement en discutant vers le parking. Nous avons un trajet de 20 min jusqu'à l'océan où nous pourrons enfin déployer nos nattes et nous livrer à nos agapes, déguster un délicieux pique nique accompagné d'un bon vin de bordeaux, avant de nous plonger, nus, dans l'eau réchauffée par le soleil.
    Tout le monde est installé et je démarre.
    L'ambiance est joyeuse, la musique est ensoleillée et festive, cette soirée est placée sous le signe du bonheur.
    A ma droite Rémi a posé sa main sur ma cuisse, il a envie de sentir la chaleur de ma peau dit-il avec un désarmant naturel.
    Mmm! la température monte dans la voiture et je me sens troublée.
    Lorsque je regarde dans le rétroviseur, je réalise avec amusement et surprise que Sonia a libéré ses seins de sa robe et s'est allongée sur les genoux de son voisin, pour bronzer dit-elle.

    -Hum il est 19h00 tu ne vas pas beaucoup bronzer, c'est un peu bidon comme excuse pour nous montrer tes beaux seins non ? Dis-je en lui adressant un clin d'œil complice.
    -Tu as raison ma chérie, j'ai simplement envie de me sentir libre.
    -Cela ne nous dérange pas ! Au contraire ! n'est-ce pas les garçons ?

    Leur silence est très éloquent...

    Rémi semble excité par l'exhibitionnisme de Sonia car sa main caresse ma cuisse de plus en plus haut, et effleure le tissu de ma culotte. J'avoue que ce n'est pas pour me déplaire.
    Il lance des coups d'œil vers le rétroviseur où l'on aperçoit Georges qui a pris les seins de Sonia à pleines mains et les caresse sensuellement provoquant des frémissements d'extase chez sa voisine de banquette.

    -Waouh, c'est chaud derrière fait Rémi en souriant, ça va ? ne vous gênez pas pour nous !
    -Pourquoi ? Ça vous embête ?
    -Non pas du tout répond Rémi en mon nom, je crois bien que cela excite Faustine, sa chatte est toute mouillée
    -Tu lui touches la chatte ? s'exclament-ils tous les deux en riant.
    -Bah vous n'êtes pas les seuls a être excités ce soir !

    Dans tous mes états intérieurement, le prétexte de la conduite me dispense heureusement d'avoir à parler et je puis ainsi déguster la sensation que me procurent les caresses des doigts de Rémi sur mon sexe. Je mouille de plus belle et mes seins sont tendus au plus haut point. Je sens d'un seul coup l'impact de deux mains qui me frôlent les tétons, à travers le tissu de mon top. Derrière moi dans l'auto il y a... Sonia !

    -Hey ! Sonia, je ne savais pas que tu étais...
    -Mais non ! Je ne suis ni d'un bord ni de l'autre mais Georges m'excite a me caresser comme ça et j'ai envie de seins de femme là, ça m'excite, j'ai repéré les tiens tout a l'heure, ils sont juste sublimes, et j'ai tellement envie de les toucher ! En plus tu n'as rien sous ton top, et ça me trouble tant !
    -Hummmm ! Je ne suis pas lesbienne non plus mais là j'avoue que tu me troubles et que tu me fais du bien...

    Encouragée, elle se met à titiller de plus en plus mes mamelons pendant que Rémi a mis deux doigts dans mon sexe et a joint sa langue à ses doigts pour prendre mon clito a pleine bouche.
    Georges, lui, en fait autant avec Sonia qui est a genoux sur la banquette en train de me caresser.
    Nous sommes tous les quatre dans un état d'excitation grandissant.
    -Gare toi Faustine, c'est dangereux là...
    -Oui vous avez raison.

    Je m'exécute aussitôt et cache la voiture dans un petit chemin de campagne.
    Il semble que nous ne finirons pas d'arriver à l'océan sans s'être mutuellement rassasiés les uns des autres.
    Dès que j'ai serré le frein à main, Sonia passe devant et se met à l'envers sur les genoux de Rémi qui empoigne ses seins pour les caresser. Sonia, d'un regard m'invite à m'assoir a califourchon sur elle.

    -Ôte ton slip gémit-elle.

    Ce que je fais aussitôt, enfiévrée de désir, elle ne porte rien sous sa petite robe courte et nos intimités se mettent à se frotter l'une contre l'autre pendant qu'elle prend mes seins dans sa bouche et dans sa main.
    Georges, lui, a extirpé sa verge de son short et se branle frénétiquement en émettant des râles de plaisir.
    Le spectacle de notre partouze le rend fou d'excitation et il nous encourage de la parole.

    -Les filles ouiiii ! c'est bon ! Sonia caresse ses seins ça me rend dingue !
    Faustine touche toi pendant que tu frotte ta chatte a la sienne ! Rémi sors ta bite, prends Sonia. Oh ouiiiiiii !

    Notre "coach" improvisé attise encore plus notre désir et que c'est bon d'obéir a ses ordres délicieux !
    J'ondule frénétiquement sur Sonia qui me rend folle a me titiller me malaxer et me pétrir les seins. C'est la première fois qu'une femme me touche et je crois qu'il en est de même pour elle.
    Elle se fait baiser par Rémi qui pousse des cris de plaisir et qu'elle rejoint aussitôt, prise entre sa bite mes seins et ma chatte. Son plaisir explose comme un feu d'artifice suivi par Georges, trop excité de se branler devant notre tableau.
    Moi je continue a me toucher et à bouger sur elle. Pour décupler mon plaisir Rémi m'a cédé les seins de Sonia que je tète avidement, courbée sur elle qui a substitué ma main a la sienne et me branle le clito comme une déesse.

    -Hummmmm, oui tu aimes ça quand je caresse ton petit bouton oh oui !!!! Vas y continue a embrasser mes seins ouiii !! Bouge sur moi chérie ouiiiii !!

    Rémi me regarde me déhancher sur Sonia et Georges s'est remis a se toucher, et de voir tous ces regards sur moi, nue, les doigts de Sonia sur ma chatte et ses lèvres sur mes seins, je décharge enfin, d'un long cri de plaisir, un orgasme fou et libérateur.

    Comme c'était bon...
    C'était ma première partouze entre amis...

    Mais j'espère...

    Pas la dernière...

Cette histoire de cul t'a excité ?

Alors écoute maintenant toutes nos histoires racontées d'une manière très sensuelle !

Pour cela, compose le
Télephone rose récits érotiques
et fais-toi plaisir ;)
Cette histoire de cul t'a excité ?
Alors écoute maintenant toutes nos histoires racontées d'une manière très sensuelle !
Pour cela, compose le
Télephone rose récits érotiques
et fais-toi plaisir ;)

Les commentaires pour cette histoire érotique

Commentaires

Envoie un commentaire à , cela lui fera très plaisir !

Pour commenter une histoire, il faut être membre.
S'inscrire gratuitement / Se connecter

Les autres aventures coquines de angelica

angelica

Inscription auteurs certifiés | Contactez-nous | Contact