Un entretien d'embauche particulier (trio)

Dialogue chaud :
Télephone rose chaud
Sans attente
  • 56 25

    Un entretien d'embauche particulier (trio)

    Corrigé et résumé par Dialogue69 le

    Publié le

    Entretien d'embauche hot

    Il est 20h00 et mon amoureux et moi sommes sur le point de rencontrer Georges, peut-être notre futur webmaster, que nous souhaitons recruter dans notre entreprise. Nous travaillons ensemble à la tête d'une gigantesque affaire et notre union est fructueuse: non seulement nous sommes un couple heureux et épanoui qui suscite l'admiration de notre entourage, mais notre association professionnelle est un triomphe. Rien ne nous résiste, et ensemble, nous sommes invincibles.
    Nous attendons patiemment l'arrivée de notre recrue, encore excités par une nuit courte et passionnée pendant laquelle nous avons fait l'amour avec force et fièvre.
    Nous sommes tirés à quatre épingles et donnons une image de sobriété et de classe, même si intérieurement le feu couve.

    Moi je porte un chemisier blanc transparent qui laisse deviner un bustier en dentelles pigeonnant, et une jupe noire droite classique mais assez courte pour mettre en valeur ma silhouette sexy ainsi qu'une veste de tailleur magnifiquement cintrée . Une paire d'escarpins hauts complète ma tenue Mon homme porte un pantalon clair et une chemise blanche. Nous formons un couple élégant et raffiné et nous en félicitons dans un long baiser tellement fougueux qu'il nous donne envie d'expédier notre webmaster pour aller nous donner du plaisir .
    Mais nous sommes pris de court.
    Dans la minute, Georges pousse la porte de la brasserie où nous l'attendons pour ce casting professionnel.
    Je pense qu'il a surpris ce moment entre nous car il semble légèrement gêné, et n'ose pas s'approcher de notre table, sous laquelle la main de mon homme me caresse ostensiblement la cuisse.
    Je lui fais signe d'approcher.

    -Bonjour Georges, enchantée, moi c'est Rose et voici Jean mon compagnon et associé. Installez vous nous allons discuter de votre CV et de votre plan de carrière ainsi que du détail de vos fonctions chez nous. Nous sommes ravis de vous accueillir dans notre équipe.

    -Merci beaucoup, enchanté de même!

    Il semble toujours aussi embarrassé et s'assoit gauchement, sans oser nous regarder dans les yeux.
    C'est peut-être parce que Jean continue de me caresser en lui souriant.
    Je crois que je viens de deviner son jeu: il a envie de pimenter plus encore notre couple s'il ne l'est déjà, en conviant le jeune homme timide à nos réjouissances intimes
    Sous mes yeux amusés Il décide de passer à la vitesse supérieure.

    -Détendez vous Georges! Vous semblez mal à l'aise, je me trompe? Demande t-il, mi- sévère mi malicieux en passant son bras autour de mon épaule et en me caressant négligemment le sein

    Notre recrue vire à l'écarlate.

    -Vous êtes bien les personnes avec lesquelles j'ai rendez-vous pour un poste de webmaster?
    -Mais bien-sûr! Vous en doutez? Répond Jean feignant d'être offusqué tout en effectuant une plongée de la main dans mon décolleté et en accompagnant son audace d'un baiser profond et voluptueux.

    Le pauvre n'arrive plus à garder contenance et ne sait plus où poser les yeux.

    -Pardon, nous sommes indélicats. Nous ne nous sommes pas vus pendant deux jours et nous avons envie de nous retrouver, de nous toucher, vous comprenez? lui dis-je en battant des cils, mais il est vrai que nous vous excluons un peu trop.

    Pour souligner ma compassion, je me lève et vais m'assoir à côté de lui, décidant pour l'instant de donner un tour plus professionnel à la conversation.
    Ma technique s'avère adéquate, puisque quelques verres plus tard et après avoir parlé de ses futures fonctions, notre webmaster s'est un peu détendu, et il est beaucoup moins coincé, devenant tactile et accompagnant parfois ses affirmations d'une pression sur mon épaule.
    Encouragée par la tournure des évènements, je me lève et propose un drink au bureau, qui se trouve à côté de la brasserie.

    -Ainsi, nous vous présenterons votre nouveau bureau de visu, lui dis-je en l'enlaçant, ce qui ne le dérange plus à présent et me fait envisager avec délices le déroulement de la soirée.
    Lorsque nous arrivons dans l'immeuble, nous introduisons aussitôt Georges dans ses locaux, et lui proposons de se mettre à l'aise pendant que je vais chercher une liqueur pour chacun de nous.
    Lorsqu'il nous demande à aller se rafraîchir, nous acceptons avec joie, ravis de l'aubaine qu'il nous fournit pour nous mettre en scène et lui offrir un rôle dans le scénario qui mûrit en nous depuis le début de la soirée. A peine a t-il disparu que je m' allonge sur le divan , suivie par Jean que je fais glisser entre mes cuisses, qui écarte ma culotte et se met à me lécher la chatte .

    Lorsque Georges revient, je suis en train de gémir de plaisir sous la bouche savante de mon amoureux qui me dévore le sexe comme un Dieu.
    A ma grande satisfaction, Georges ne fait pas volte face comme je l'ai craint mais reste à contempler notre duo, puis va s'assoir sur le fauteuil face au divan pour nous regarder. Je profite de son attention pour ôter mon chemisier puis mon bustier, restant les seins nus .
    Je relève ensuite complétement ma jupe pour que le visage de Jean qui me goûte soit visible pour mon visiteur qui finit par avancer son siège et poser la main sur un de mes seins qu'il commence à branler très doucement, puis s'enhardit à m'embrasser, en accentuant sa caresse et en dégrafant son pantalon pour libérer son sexe tendu qu'il se met à caresser.
    Jean quitte ma chatte pour rejoindre la bite de Georges et en ôte les mains du jeune homme pour la sucer goulûment, tandis que moi je prends ses couilles à pleines mains pour les malaxer.
    Georges semble aux anges, il ressent de plus en plus de plaisir et son sexe est de plus en plus dur et mouillé, aspiré par Jean qui le masturbe en même temps avec moi. Il semble aimer le sucer tant je le vois les yeux fermés lécher avec gourmandise le gland humide et respirer chaque parcelle de son sexe.
    Laissant Jean s'occuper seul de Georges qui n'en peut plus d'exprimer son plaisir, je me mets à genoux pour prendre le sexe de Jean dans ma bouche et lui offrir le même plaisir qui envahit Georges
    Cela m'excite terriblement et je me mets à me masturber tout en continuant mon œuvre. Nous sommes tous les trois au bord de la jouissance.
    C'est Jean qui offre un feu d'artifice à notre trio. Lâchant la bite de Georges, il s'extrait à ma bouche, me met à genoux et relève ma jupe avant de me prendre en levrette sous les yeux de Georges qui nous regarde en se branlant puis en me présentant son sexe que je me mets à sucer avidement.
    Nous haletons, gémissons d'un plaisir fou qui nous emporte tous les trois, dans ce moment divin et finissons par jouir ensemble, Jean en moi, Georges dans ma bouche, et moi offerte à mes deux partenaires.
    Après cette folle partie, Georges se rhabille sans dire un mot et nous salue.

    -A demain

    -A demain, répondons nous, espiègles, et ravis de notre nouveau webmaster si prometteur.

    Nous avons envie de renouveler l'expérience tant elle était excitante, mais en attendant, insatiables, voraces l'un de l'autre, nous nous jetons l'un sur l'autre pour faire l'amour une fois de plus.

Tu veux parler avec une coquine ?

Alors viens découvrir le profil de nos coquines par téléphone.

Ou, compose directement le
Télephone rose chaud
et fais-toi plaisir ;)
Tu veux parler avec une coquine ?
Alors viens découvrir le profil de nos coquines par téléphone.
Ou, compose directement le
Télephone rose chaud
et fais-toi plaisir ;)

Les commentaires pour cette histoire érotique

Commentaires

Envoie un commentaire à , cela lui fera très plaisir !

Posté le par gretito :
histoire excitante et bien écrite qui m'a fait bander. j'attends la suite avec impatience
Pour commenter une histoire, il faut être membre.
S'inscrire gratuitement / Se connecter

Les autres aventures coquines de angelica

angelica

Inscription auteurs certifiés | Contactez-nous | Contact