Dépucelage anal

Cette histoire de cul vécue par BlackLoveu..., a été racontée par l'une de nos coquines au tel
Pour l'écouter, compose le
Télephone rose récits érotiques
et fais-toi plaisir ;)
Code histoire 0133 - Durée : 09 minutes
Ecoute cette histoire de cul au
Télephone rose récits érotiques

Code histoire 0133 - Durée : 09 minutes
  • 215 17

    Dépucelage anal

    Corrigé et résumé par Dialogue69 le

    Publié le

    Coucou tout le monde;-)

    J'avais hâte de vous retrouver tous pour vous raconter la suite de mon dépucelage anal qui a enfin eu lieu pour mon plus grand plaisir.
    Je vous avais décrit il y a quelque temps comment mon copain m'avait initiée à ce plaisir en me baisant avec son doigt et sa langue et effectivement j'étais tellement satisfaite par cette expérience que j'ai souhaité qu'il dépucelle mon anus une bonne fois pour toutes.

    J'ai du attendre les vacances pour enfin voir mon vœu réalisé parce que ce petit coquin avait une idée en tête et il ne m'avait pas dit de quoi il s'agissait lol et comme j'aime bien être prise par surprise je peux vous dire que je n'ai pas été déçue ;-)

    Enfin un soir, après avoir passé la journée à lézarder sur une plage j'ai trouvé un petit paquet posé sur le lit...je venais de sortir de ma douche je n'avais qu'une serviette enroulée autour de ma taille, les seins en l'air, j'ai évidement eu envie de l'ouvrir, mais mon copain me saisissant par les hanches derrière moi m'interdit d'y toucher et me chouchoute à l'oreille :
    —Allonge-toi sur le lit et reste sur le ventre.
    Je m'exécute et il en profite pour défaire la serviette autour de ma taille.
    Une fois allongée et nue, il me rejoint et s'assoit à califourchon sur mes fesses et saisit le paquet, il commence à l'ouvrir en sifflant de façon nonchalante et sincèrement je me demande à quelle sauce je vais être mangée.
    Une fois le paquet ouvert il se penche vers moi de nouveau et me lance :
    —Sois gentille et je vais te dépuceler du cul ce soir...
    —Haaa oui ? Enfin...
    Sa phrase résonne directement dans mon bas ventre ainsi que sa queue raide que je sens déjà contre ma chair.
    Il se recule pour s’asseoir sur mes cuisses et je sens quelque chose de froid qui caresse la peau de mon dos de haut en bas, de mon cou vers mes hanches, plusieurs fois et il appuie légèrement comme s'il s'agissait d'un massage...au moment ou cet objet glisse un peu plus bas dans la raie entre mes fesses je commence à me douter de quoi il s'agit...assez long...pas trop large, mais quand même...et il le frotte entre mes fesses...
    —Mmmm et je geins légèrement en ayant franchement envie d'écarter plus mes jambes.
    Ressentant mon envie il se lève et le temps de libérer un peu le passage là où ça commence à bruler, il est de nouveau sur moi totalement nu et avec la queue raide.
    Il commence à m'embrasser de part et d'autre de mon cou et en même temps par-derrière il commence à passer son gland dans la fente de ma chatte.
    —Hum tu es déjà prête...
    —Haaa oui
    Et c'est un gémissement de plaisir qu'il m'arrache quand je sens son gland caresser mon clitoris, il passe son gland tout le long d'arrière en avant, et à chaque fois qu'il me frôle je m'excite et je mouille comme une fontaine.
    Son jeu l'excite aussi, car il gémit lentement.
    —Mouille bien s'il te plaît...
    Et pour mouiller je mouille, car d'un léger coup de reins il pénètre lentement ma chatte toute chaude, en ressortant il passe sa bitte entre les fesses, et il recommence à me pénétrer le vagin pour ensuite retourner mouiller mon anus, tout cela avec son gland.
    Je me sens totalement trempée.
    —Prends-moi encore...
    Il s'exécute me pénètre bien profondément et ressort pour appuyer sur mon anus.
    —J'en peux plus que tu me dépucelles là...
    Il saisit le jouet en question et le passe de la même façon dans ma fente pour bien le mouiller et ensuite il s'arrête devant mon anus et commence à appuyer doucement et décrivant comme des demi-cercles pour me pénétrer.
    De mon côté cette sensation est étrange, mais je l'aide à me pénétrer en poussant sur mes muscles pour ouvrir le passage, et le voilà qu'il rentre...
    —Haaaa c'est bon ! Continue...
    Il pousse encore et commence à faire des aller-retour, c'est fou comment mon anus se lâche et le laisse me limer facilement.
    —Tu t'écartes bien dis donc.
    —Je veux ta queue...
    Il n'attend pas, il laisse l'objet enfoncé dans mon cul, se lève déchire une capote la passe sur sa verge dure, reviens rapidement sur moi, ressort le jouet en vitesse, lui passe aussi une capote, et puis me tire vers lui pour que je me lève; je suis en position de levrette, mais ce n'est pas encore ça qu'il veut, il s'assied le dos contre la tête de lit et me demande de m'installer sur lui !
    —viens te placer sur ma queue.
    Je m'exécute, il guide son pénis directement dans l'orifice de mon minou et me pénètre rapidement, il encercle mon bassin de ses bras musclés et commence à me pilonner en râlant.
    —Haaa c'est bon ma chérie !
    Je suis très excitée et cette position me rend folle
    —J'aime quand tu me baises comme ça !
    À côté de nous je vois enfin notre invité-surprise, c'est un plug anal...il y a une capote dessus et l'idée qu'il serve encore me fait pousser un cri d'ardeur !
    D'un coup, il me soulève pour dégager son pénis de ma chatte, passe sa main entière dans ma fente, mouille copieusement mon cul, m'enfonce un doigt dans l'anus, prend sa queue gonflée la place devant mon trou, m'abaisse un peu me maintenant fermement !
    —Haaa attend !!
    Je suis à la limite là, car sa queue est trop grosse !
    Mais il ne m'écoute plus...
    —Je vais t'empaler dans tous les trous !
    Putain il ne se contrôle plus !
    —Haaa !!! j'émets un cri perçant et lui m'a pratiquement enfoncée sa queue entière dans mon derrière...et c'est comme cela que l'on reste des longues minutes sans bouger.
    Il halète bruyamment et me dit:
    —Putain comment tu es serrée là !!
    Moi je ne peux plus parler je suis partagée entre une douleur et un plaisir qui me fige tel un orgasme et ce n'est pas pour me déplaire.
    Il bouge très doucement dans mon anus, se retire légèrement et tente à nouveau de me pénétrer et ça marche, oui parce que mes muscles se relâchent sous le plaisir qu'il me procure...
    Je passe mon doigt sur mon clitoris.
    —Hooo oui, cela me fait me tortiller.
    —Il est comment ton clito dit moi...
    —Haa il est dur...
    —Touche-le pendant que je te baise...
    Je le caresse en décrivant des cercles, je sens ma glande pointue et totalement découverte...c'est bon et j'ai envie de mettre mon doigt dans ma chatte.
    —Prends le gode et pénètre-toi avec...
    Mon dieu...il veut vraiment me défoncer partout...C'est exquis tout cela.
    Je prends le plug et je frotte ma chatte avec pour enfin rentrer dans mon trou, je fais quelques aller-retour avec, il rentre facilement, mais je me sens tellement pleine là que je crois que je vais me déchirer...
    —Va y je vais t'achever...
    Il commence à me donner des coups des reins, infatigables, énergiques, bruyants !
    Je ne gémis plus, je ne crie plus, je gueule littéralement !
    —Tu vas me déchirer !!
    Je tiens d'une main le gode bien enfoncé dans mon vagin et ses coups de bitte dans mon cul le font vibrer d'une force que c'est juste plus tenable et j'explose comme une bombe, un orgasme que je n'ai jamais ressentis qui me secoue entièrement.
    Il a empoigné mes seins pour me retenir sur lui au moment ou j'arque mon dos dans des remuements incontrôlables.
    Je ne sais même pas s'il a joui lui, je glisse sur le côté démuni de toutes mes forces.
    Le gode encore entre mes jambes est repoussé à l'extérieur de moi tout seul.
    Mon homme est dans un bain de sueur et il a juté abondamment dans mes chairs, sur les draps...la capote en lambeaux...c'était prévisible.

    Après une demi-heure de repos presque monacal, il va chercher un miroir de poche dans ma trousse de maquillage, en revenant il me demande avec un grand sourire :
    —Vas y regarde toi maintenant.
    —Tu crois que je devrais ?
    —Oui ! Regarde dans quel état je t'ai laissée.
    Je m'exécute malgré que je craigne un peu ce que je vais découvrir.
    Ma chatte et mon cul sont rouges, écartés, littéralement ravagés par ces ébats déraisonnables...
    —Tu me dévergondes...Tu n'as pas honte de me pervertir comme ça ?
    La fierté de Monsieur n'est même pas dissimulée et moi je souris, car je sais au fond de moi que j'adore être baisée comme ça ;-)

    Je n'ai pas repris encore repris l’entraînement, je me retape doucement lol, mais à la vue du résultat je suis sure que je viendrai bientôt vous en donner des nouvelles:-)

    Gros bisous mouillés et à très vite sur dialogues69 

Cette histoire de cul vécue par BlackLoveu..., a été racontée par l'une de nos coquines au tel
Pour l'écouter, compose le
Télephone rose récits érotiques
et fais-toi plaisir ;)
Code histoire 0133 - Durée : 09 minutes
Ecoute cette histoire de cul au
Télephone rose récits érotiques

Code histoire 0133 - Durée : 09 minutes

Les commentaires pour cette histoire érotique

Commentaires

Envoie un commentaire à , cela lui fera très plaisir !

Posté le par danycat :
Tu as bien fait de donner ton cul à ton homme et maintenant continue à de dévergonder comme tu le dis !! va plus loin ,tu as été prise par un pug , propose à ton homme de baiser avec une vraie bite en trio avec lui ou devant lui ,tu vas prendre ton pieds et vous aurez franchi une autre étape en couple, comme moi avec mon mari qui adore me voir nue et baisée devant lui
Posté le par waw :
je ne trouve pas les mots, pour te dire a quel point lire votre histoire m'a fait mouiller. chanceuse que tu es !!!
Posté le par moi54500 :
excitante il en ha de la chance ton homme moi ma femme veut pas anal la chance en tout cas vous êtes des cochons si vous chercher faire une partie à 3 venez me voir
Pour commenter une histoire, il faut être membre.
S'inscrire gratuitement / Se connecter

Les autres aventures coquines de BlackLoveuse

BlackLoveuse

Inscription auteurs | Contactez-nous | Contact | Devenir hôtesse