Cliquez ici pour du tel rose Suisse

Histoire de sexe : Du hard du vrai, dans un club libertin

Dialogue chaud :
Télephone rose
Sans attente
  • 445 57

    Histoire de sexe : Du hard du vrai, dans un club libertin

    Corrigé et résumé par Dialogue69 le

    Publié le

    Bonjour,

    Je suis de retour à la demande de mon Maître, Monsieur Jo, pour vous raconter à nouveau l'expérience très excitante que je peux vivre avec lui. J'aime être sa petite chienne soumise et c'est un réel plaisir de pouvoir écrire ici la jouissance que cela me procure.

    Ce dernier week-end, Monsieur Jo m'a réservé une surprise un peu particulière, une fois de plus. Comme d'habitude, quand il a prévu de m'emmener quelque part, je ne sais jamais à l'avance ce qu'il peut réserve. Cela rend la situation encore plus excitante et j'adore ça.

    Il m'avait simplement prévenu qu'il serait chez moi à 21h pour faire le choix de la tenue que je porterais. Lorsque mon Maître est arrivé, j'étais déjà coiffée et maquillée, et il ne restait plus qu'à me mettre en tenue.

    Mon Maître sélectionna un redresse-sein noir car il exige que je ne porte que cela et refuse que je mette un soutien gorge qui ne mettrait pas ma poitrine à nu. Il choisi également un porte jarretelle assorti pour maintenir des bas résille. Il a complété ma tenu avec une jupe en cuir très courte et des cuissardes à semelle compensée.

    Il est clair que dans une telle tenue je faisais très salope et c'est ce que mon Maître aime particulièrement. Il aime et même exige que je porte toujours des tenues provocantes, adaptées à l'endroit où nous nous rendons bien sûr.

    Bien évidemment, là je ne savais pas quel était l'endroit dans lequel nous allions nous rendre, mais je n'allais pas tarder à le savoir. J'ai enfilé un grand manteau pour sortir et Maître Jo m'a emmené en voiture sur le lieu mystère. Il s'est garé sur un parking, et nous avons dû marcher un peu pour arriver, à ma grande surprise, devant l'entrée d'un club libertin.

    Je connais Monsieur Jo depuis le printemps de cette année seulement et j'avais une sexualité très classique avant de le rencontrer. C'était donc la toute première fois de ma vie que j'allais découvrir un club libertin, et j'en étais toute excitée.

    Nous sommes rentrés et avons laissé nos manteaux aux vestiaires, et je me suis directement retrouvée très légèrement vêtue en quelques secondes. Très vite je me suis rendue compte que toutes les femmes avaient des tenues sexy, voir même très provocantes. Il régnait une atmosphère très agréable et très chaude. J'avais remarqué une femme qui suçait un homme sur une banquette non loin du bar, et cela m'avait déjà bien excitée.

    Nous nous sommes approché du bar et nous nous sommes installés sur des hauts tabourets. Pendant que nous buvions un verre, Monsieur Jo regardait tout autour de lui et je voyais bien qu'il avait une idée derrière la tête. Puis il m'a demandé de l'attendre, et je l'ai vu aller discuter avec plusieurs hommes, qui regardaient ensuite dans ma direction.

    Quelques temps plus tard, mon Maître est revenu près de moi et m'a demandé de le suivre. Le club était sur deux niveaux et nous avons emprunté un escalier pour regagner le niveau supérieur. Après avoir traversé un long couloir, nous avons franchi une porte pour accéder à une petite pièce sombre jonchée de matelas au sol. C'est ensuite que j'ai compris les intentions de mon Maître en découvrant sur un des murs de la pièce, une multitude de "glory hole".

    Il y avait déjà un pénis au travers d'un trou, et j'ai vu ensuite un deuxième puis un troisième apparaître. Mon Maître a alors pris un ton autoritaire et m'a dit "Allez, c'est à toi de jouer ma petite salope ! Tous ces hommes veulent que tu t'occupes d'eux et que tu leur donnes du plaisir. Je veux que tu sois à la hauteur !"

    Il ne m'était encore jamais arriver de sucé un inconnu sans l'avoir vu au préalable, et je trouvais cela très d'excitant de devoir faire une fellation sans connaître l'homme à qui elle appartient. Je me suis alors dirigée vers le mur et me suis accroupie pour être à hauteur de ces queues qui se tendaient vers moi.

    Il y en a une qui m'a tout de suite attirée, car il s'agissait d'une bite de black et elle était monstrueuse. C'était la première fois que j'avais l'occasion d'en avoir une aussi grosse. J'ai commencé par cette impressionnante queue noire qui me remplissait bien la bouche. Le mec était si bien monté que je ne pouvais en prendre qu'une petite partie dans ma bouche.

    Monsieur Jo ne manqua pas de faire un commentaire :
    "Ah je te reconnais bien là petite chienne ! Il a fallu que tu prennes la plus grosse en premier ! On voit que tu aimes les types bien montées ma salope!"
    Ses mots eurent pour effet de m'exciter encore plus et je pompais le dard du black avec acharnement pendant que je branlais deux autres queues avec mes mains.

    Pendant ce temps, il y avait d'autres hommes qui avaient passé leur bras dans les trous pour me toucher partout où ils pouvaient m'atteindre. Je sentais des mains me peloter les seins, et il y en avait une qui pénétrait ma chatte qui coulait d'excitation.
    Comme c'était bon d'avoir une queue dans la bouche, une autre dans chaque main, et d'avoir ces mains d'inconnus de poser sur moi et une qui me fouillait intimement.

    Mon Maître m'ordonna ensuite de sucer les autres queues sans aller jusqu'à les faire gicler. Je délaissais alors la queue du black pour sucer un peu tour à tour, chacune des queues devant moi. Il y en a d'autres qui s'étaient rajouté, et il n'y avait pas loin d'une dizaine d'hommes qui brandissaient leur sexe au travers les "glory hole".

    J'étais devenue une bouche à sucer à la chaîne, et cela faisait de moi une vraie salope. Que c'était excitant de pomper tous ces dards de tailles différentes les uns après les autres. Lorsque chaque queue fût passée dans ma bouche mon Maître me félicita et il m'ordonna de me mettre à quatre pattes au milieu de la pièce. C'est alors qu'il m'a mis un bandeau sur les yeux et m'a demandé d'attendre sagement ainsi.

    J'ai entendu qu'il est sorti de la pièce, et quelques minutes après j'ai entendu de nombreux pas autour de moi. Je ne savais pas ce qui m'attendait, mais le fait d'avoir les yeux bandés et la croupe offerte et ne pas voir ce qui se préparait me rendait dingue d'excitation.

    Soudain j'ai senti un gode s'enfoncer juste à l'entrée de ma chatte et exercer de doux mouvements de va-et-vient. Mais le gode n'est pas resté longtemps dans ma chatte et il s'est ensuite introduit dans mon anus dont les parois se sont dilatées facilement à son passage. L'homme qui actionnait le gode exerçait des mouvements circulaires avec, comme si il voulait dilater encore plus mon orifice. Pendant ce temps, j'entendais des hommes qui se branlaient autour de moi.

    Et puis on a retiré le gode de mon anus, et j'ai senti des mains m'écarter les fesses, et des doigts fouiller mon petit trou. Peu de temps après c'est un gland qui s'est présenté à l'entrée de mon fion, et j'ai vite compris qu'il ne s'agissait pas d'un petit calibre et que c'était la queue du black. J'ai commencé à paniquer un peu.

    Mais le black y est allé tout en douceur. Il a essayé de forcer un peu mais il m'a finalement limé un peu la chatte pour bien lubrifier sa queue pendant qu'il m'écartait l'anus avec les doigts. Il s'est ensuite positionné à nouveau devant ma rondelle et a introduit doucement sa queue. Le gland a eu un peu de difficultés à passer, et c'était un peu douloureux. Mais une fois passé, le reste de la queue a suivi sans problème, et elle me remplissait bien le cul. Je n'avais jamais été sodomisée par une si grosse queue et je pensais même que ce genre de calibre ne passerait pas.

    Lorsque mon sphincter a été bien détendu, le black s'est mis à exercer des mouvements de va-et-vient de plus en plus vite. C'était une sensation incroyable et je criais de plaisir. Jamais je n'avais eu de sodomie aussi intense, et cela a même fait gicler ma chatte tellement c'était jouissif. Ma fontaine a déclenché la jouissance des hommes qui se branlaient les uns après les autres, et une pluie de sperme a arrosé différentes parties de mon corps.
    Le black n'a pas résisté bien longtemps non plus et je l'ai entendu pousser un long râle alors que sa queue s'était stoppé profondément dans mon anus.

    Tous les hommes ont ensuite quitté la pièce et mon Maître, qui était encore en érection est venu me fourrer sa queue dans la bouche, et je l'ai pompé jusqu'à qu'il jouisse. Il m'a ensuite autorisée à aller me doucher avant de partir.

    Je n'ai jamais su quels sont les hommes que j'ai sucé ce soir là mais je me souviendrais longtemps de cette nouvelle expérience hyper excitante. Je pense tout de même avoir aperçu le black qui m'a sodomisé car un homme de couleur m'a lancé un clin d'œil accompagné d'un sourire lorsque nous avons quitté le club.

    Une fois de plus, je ne peux que remercier mon maître d'être sa petite chienne, et de me faire vivre des situations aussi excitantes.


    A bientôt

tel rose voyeur

Tu veux parler avec une coquine ?

Alors viens découvrir le profil de nos coquines par téléphone.

Ou, compose directement le
Télephone rose chaud
et fais-toi plaisir ;)
Tu veux parler avec une coquine ?
Alors viens découvrir le profil de nos coquines par téléphone.
Ou, compose directement le
Télephone rose chaud
et fais-toi plaisir ;)

Les commentaires pour cette histoire érotique

Commentaires

Envoie un commentaire à , cela lui fera très plaisir !

Posté le par danycat :
C'est troublant de sucer des bites sans voir leur propriétaire .Pour moi ce fût les yeux bandés d'un foulard
Posté le par marin :
bien excitant donne envie de participer et de te voir te faire prendre comme une chienne
Pour commenter une histoire, il faut être membre.
S'inscrire gratuitement / Se connecter

Les autres aventures coquines de Blandine

Blandine

Tu ne trouves pas le récit X idéal ? C'est impossible sur le temple de l'histoire de cul en France ! Recherche un peu mieux et tu trouveras ton bonheur à moins que tu préfères une baise directe au tel rose!

Inscription auteurs | Contactez-nous | Joindre la rédaction ou proposer un partenariat | Devenir hôtesse