Etudiante couche avec un ami de son papi

Cette histoire de cul vécue par Pauline, a été racontée par l'une de nos coquines au tel
Pour l'écouter, compose le
Télephone rose récits érotiques
et fais-toi plaisir ;)
Code histoire 0047 - Durée : 07 minutes
Ecoute cette histoire de cul au
Télephone rose récits érotiques

Code histoire 0047 - Durée : 07 minutes
  • 1056 180

    Etudiante couche avec un ami de son papi

    Corrigé et résumé par Dialogue69 le

    Publié le

    Je m'appelle Pauline, j'ai 20 ans (bientôt 21). Je suis un peu ronde, j'ai des formes généreuses et de beaux cheveux brun mi-long. Je pense que mon petit plus c'est mes yeux, vert doré... On me dit souvent que j'ai un regard envoutant.

    Je ne suis pas une habituée de ce genre de site, c'est même la première fois que j'écris une histoire érotique racontant l'une de mes petites aventures. Jusqu'à il y a quelques jours je me considérais comme quelqu'un de normal sur le plan sexuel. J'ai eu plusieurs rapports, des bons, des mauvais, mais rien qui ne sorte de l'ordinaire, enfin de mon point de vue. Mais si je suis ici c'est parce que je pense que ce qui m'est arrivé récemment n'est pas du tout banale, enfin je vous laisse en juger.

    Je suis encore étudiante à la fac. J'ai le droit à une bourse, mais pour pouvoir me faire plaisir de temps en temps, il a fallut que je trouve un petit boulot. J'ai prospecté pendant un moment et c'est finalement un membre de ma famille qui m'a trouvé quelque chose. Mon papi est un grand amateur de pétanque et sur le terrain sur lequel il se rend régulièrement il y a une petite buvette et il cherchait quelqu'un pour faire le service. Voilà comment je me suis retrouvée à ce petit post. Je travaille le samedi, le dimanche, parfois le mercredi et également pendant les vacances.

    J'ai très vite sympathisé avec les joueurs de pétanque. C'était presque tous des hommes, beaucoup plus âgés que moi. L'un des meilleurs amis de mon papi, Josselin, était même très enjôleur envers moi. Dès que mon ancêtre avait le dos tourné, il me faisait des compliments, parfois même assez osés du style "que j'étais très bien formée", "que la nature m'avait bien gâtée" ou encore "que j'avais une boîte à lolo à tomber". C'est là que ça a commencé à devenir bizarre car je pense qu'une fille normale de mon âge aurait du penser que cet homme n'était qu'un vieux pervers, mais en faite ses petites remarques me flattaient beaucoup.

    Un jour mon papi n'était pas là parce qu'il avait contracté la grippe et son ami en a profité pour me faire du rentre dedans. Il avait 66 ans. Il était vieux et pourtant j'adorais la façon qu'il avait de me chercher. Cette fois là, il a prétexté vouloir m'aider à laver les verres, pour rentrer avec moi dans la petite cabane en bois et là il n'a pas arrêté de me tripoter. Il collait sa main entre mes cuisses, sur mes fesses. Je l'ai repoussé, en lui faisant comprendre qu'il ne fallait pas exagérer non plus.

    Je ne sais pas comment il a fait mais quelques jours plus tard il a réussi à se procurer mon numéro de téléphone et il m'a appelée. Au début juste pour discuter et puis il a commencé à me dire des cochonneries. Il m'a avoué avoir envie d'enfourner sa grosse saucisse dans ma petite chatte de jeunette. Le plus surprenant c'est que plus il parlait plus je devenais humide. Il m'a décrit en détail ce qu'il avait envie de me faire et ça m'a excitée à tel point que je me suis caressée. J'avais du mal à croire que j'avais envie de coucher avec un homme qui avait 46 ans de plus que moi. J'avais honte... J'avais l'impression d'être une grosse cochonne... Du coup quand il a rappelé je n'ai pas décroché.

    Un soir, il y a eu un concours de pétanque et là tout a basculé. Le terrain était situé à côté d'un parcours de santé qui serpentait entre les arbres et à la fin de la soirée Josselin m'a entrainée à l'abris des regards pour que l'on puisse discuter. Il m'a demandé pourquoi je ne décrochais pas et je ne savais pas trop quoi lui répondre. Je n'allais quand même pas lui dire que j'avais honte d'être excitée par un vieux. Je lui ai juste dite que ça m'embêtait car c'était un ami de mon père.

    - Oh c'est pas grave ça! M'a-t-il répondu. C'est notre petit secret.
    - Non, je trouve ça un peu malsain....

    Là, sans que j'ai le temps de comprendre, il a collé sa main entre mes cuisses et il a appuyé ses doigts sur mon sexe à travers le tissu.

    - T'as pas envie de sentir ma grosse saucisse là? A-t-il soufflé.

    J'ai ouvert la bouche mais aucun son n'est sorti. Oui j'avais de sentir sa grosse saucisse de vieux bien au fond de moi, mais je n'osais pas le dire. J'étais paralysée par l'excitation et il a pris les choses en main. Il a baissé mon pantalon et mon shorty. Il faisait froid et j'ai eu un petit frisson.

    Il a approché son visage de ma chatte, ses doigts ont écarté mes lèvres et il a commencé à me lécher. Au contact de sa langue, mon corps s'est réchauffé. Une vague de chaleur et de plaisir m'a envahie et je me suis mordue la lèvre pour ne pas gémir. Il me baisait avec sa bouche et je mouillais abondamment. Jamais personne ne m'avait bouffé la chatte comme ça. Jamais personne ne m'avait procuré autant de plaisir en me faisant en cuni. Sa langue était experte et elle savait parfaitement où insister pour me rendre dégoulinante.

    Josselin s'est soudain arrêté.

    - J'adore ton jus! A-t-il déclaré avant de replonger sa langue dans mon vagin.

    Mes jambes se sont mises à trembler et ce n'était pas à cause du froid, c'était parce que c'était trop bon. Il s'est redressé et m'a entrainée vers un arbre où il m'a retournée dos à lui. J'étais cul nul et j'attendais la suite. Je l'ai entendu fouiller ses poches, puis baisser son pantalon. Je me suis retournée. Il faisait sombre mais j'ai très bien vu son énorme queue. Il était vieux, mais son membre était bien dure et gonflé. Il a enfilé une capote puis il a empoigné mes hanches. Je me suis appuyée contre l'arbre tandis que d'un lent mouvement de rein, il enfonçait sa grosse saucisse dans ma chatte. Il a débuté des vas et viens s'enfonçant de plus en plus profond en moi. J'étais surprise par sa vigueur. Il m'a baisée vite et fort. Mes mains étaient crispées sur le tronc de l'arbre pour me maintenir dans la position et tout à coup j'ai jouis. Mon plaisir était si fort que tout mon corps a été secouée de spasme.

    Josselin a très vite jouis lui aussi. Je l'ai compris car il m'a donné un grand coup de rein en poussant un grand râle et puis il n'a plus bougé.

    Après avoir repris nos esprits, nous sommes retournés au terrain de pétanque.

    C'était bon, mais j'ai quand même honte, enfin je pense que je ne suis pas normale...

Cette histoire de cul vécue par Pauline, a été racontée par l'une de nos coquines au tel
Pour l'écouter, compose le
Télephone rose récits érotiques
et fais-toi plaisir ;)
Code histoire 0047 - Durée : 07 minutes
Ecoute cette histoire de cul au
Télephone rose récits érotiques

Code histoire 0047 - Durée : 07 minutes

Les commentaires pour cette histoire érotique

Commentaires

Envoie un commentaire à , cela lui fera très plaisir !

Posté le par cajo :
Tu es phénoménale Pauline, vis ta vie et prends du plaisir tant que tu peux!!!
Posté le par vieuxpv05 :
hum jai 70ans et jai ajorai cette histoire de sexe ont est pervers nous les vieux
Posté le par anakin :
C est dans les vieilles soupières qu'on fait les meilleures soupes !!!
Y a pas d âge maxi pour le sexe et pour du sexe la différence d âge n est pas importante !
En tout cas belle aventure sexuelle qui provoque l erection et sûrement à d autres lecteurs voire lectrices...
Posté le par MOUILLETTE :
C'est tout a fait normal, moi même je suis sorti avec un homme âgé, c'était un très bon coup. Attentionné, à l 'écoute de mon plaisir et n'hésitant pas à faire toutes sortes de choses bien coquines. Hummm..... j'ai adoré
Posté le par Anonyme :
C'est très agréable de sentir le gland et la bite d'un vieux de plus de soixante ans dans son cul. Les vieux aiment surtout les culs et savent très niquer. Moi, je les adore. Quand on veut se procurer du plaisir et bien jouir, il faut trouver un bon vieux pervers. Ils sont très efficaces et savent bien faire jouir. A leur âge, ils n'hésitent devant rien pour donner du plaisir à son partenaire. En la faisant jouir, ils jouissent en même temps qu'elle. Leurs bites sont si douces qu'on prend du plaisir à les avoir aussi longtemps dans le cul. Les sucer c'est un véritable régal. Quand ils vous lèchent la chatte c'est le bonheur total.
Posté le par nouvelle salope55 :
Si tu es normale. Moi à 22 ans j'ai fait chavirer la tête, et pas que(ue)
Posté le par charlotte :
oui c'est formidable profite des expériences des personnes agées qui savent apporter du plasiir . CHARLOTTE
Posté le par cochon17 :
Tu est normale, profite et donne du plaisir aux anciens , donne toi entièrement
Posté le par dolly33 :
cette histoire m'a excité
tout va bien chez toi rassure toi
Posté le par mirage3173 :
j'adore ton histoire et voudrait vivre la meme avec un homme de plus de 70 ans...
Posté le par Shydolphin :
Non pas du tout, vous etes une jeune fille "normale" qui aime avoir du plaisir, que ce soit avec un jeune, une homme mur, ou comme vous dites un vieux.
Les critiques sévères viennent de gens jaloux de votre situation.
Posté le par Hugues :
Tu n'es pas normale mais une grosse qui aime la bite
Posté le par black :
Tu n'es pas normale, tu es une grosse salope comme on aime !!!
Pour commenter une histoire, il faut être membre.
S'inscrire gratuitement / Se connecter

Les autres aventures coquines de Pauline

Pauline

Inscription auteurs | Contactez-nous | Contact | Devenir hôtesse