Cliquez ici pour du tel rose Suisse

Histoire erotique : Expérience lesbienne avec ma collègue

Dialogue chaud :
Télephone rose
Sans attente
  • 305 68

    Histoire erotique : Expérience lesbienne avec ma collègue

    Corrigé et résumé par Dialogue69 le

    Publié le

    telrose

    A la pause déjeuner avant-hier je discutais avec ma collègue de travail, celle-ci m’expliquait que sexuellement elle s’ennuyait avec son mari et que maintenant que les enfants étaient partis de la maison sa vie était monotone et trop routinière. Elle me dit que si sa vie sexuelle était un peu plus pimentée ça changerait beaucoup de choses. J’étais curieuse de connaître le genre de piment qu’elle voudrait mettre dans sa vie mais nous devions reprendre le travail.
    Il me vint une idée, aujourd’hui nous sommes dimanche et je sais que Carole n’a rien de prévu, je décide alors d’aller lui rendre une petite visite, son mari devrait être à la pêche. Je m’habille en petite robe noire en dentelle très courte et très sexy, je mets des talons hauts et rien s’autre. Il est vrai que pour mon âge ma poitrine tient encore bien sans soutien-gorge. Je prends un petit sac noir dans lequel je glisse deux trois objets coquins, je verrai bien.
    Carole est une femme d’une quarantaine d’années très attirante avec une plastique fabuleuse. Elle est grande et élancée, des jambes interminables et assez musclée. Il est vrai que j’ai déjà régulièrement fantasmé sur elle.
    Me voici devant sa porte, je sonne…rien…je décide alors de sonner à nouveau et là j’entends la voix de Carole crier « j’arrive ». Elle m’ouvrit la porte, elle avait l’air gênée, elle était vêtue d’un très joli déshabillé bordeaux sous lequel on distinguait ses jolis petits seins et ses tétons tout durs. Elle fut étonnée de me trouver derrière la porte, je jouais la surprise j’avoue. Elle me fit entrer et servit le café. Je me mis sur le canapé juste à côté d’elle. Au moindre de nos mouvements nos peaux se frôlaient, j’espérais qu’elle comprenne d’elle-même ce que je faisais chez elle… je fis tombée ma petite cuillère, je me lève pour la ramasser, je me penche et exhibe bien ma petite fente déjà humide aux yeux de Carole. Cette dernière se mit à sourire en me lançant « tu ne portes pas de culotte toi sous tes robes ? ». Le fait qu’elle ne comprenne pas m’énerve de plus en plus alors d’un coup je lui plaque le dos sur le dossier du canapé et m’assoies à califourchon sur elle. Elle essaya de parler mais aussi sec je glisse ma langue dans sa bouche et l’embrasse à pleine bouche, j’avais ses poignets dans mes mains, plaqués sur le dossier du canapé. Au départ, je la sentais réticente et j’avais l’impression qu’elle essayer de se débattre un peu, puis elle se laissa faire j’ai l’impression maintenant même que ça lui plait.
    Je défais la ceinture de son déshabillé et là une belle surprise m’attendait… une belle poitrine toute ronde avec des tétons bien raides, une jolie petite chatte dans laquelle se trouvent des boules de geisha. Je comprends mieux son air gêné quand elle est venue m’ouvrir la porte. Je la regarde droit dans les yeux, elle rougit… Je prends alors un sein dans une main et l’autre je commence à mordiller son téton qui se durcit encore plus immédiatement sous mes dents, j’ai l’impression que de sentir mes dents serrer son téton lui plait beaucoup alors je descends ma bouche entre ses cuisses, elle est déjà toute mouillée, je glisse mes mains sous ses fesses et les lui serre entre mes ongles, un doux soupir sort de sa bouche. J’aspire son clito d’un coup et donne de violent coups de langue sur son clito, je reprends une de mes mains qui va jouer avec la corde de ses boules de geisha : je les fais presque sortir puis les rentre au plus profond d’elle et je m’amuse à la rendre folle sans la porter au septième ciel, je veux prendre mon temps depuis le temps que je rêvais de ça. Je sens son corps se crisper dans mes bras et je sens qu’elle est de plus en plus excitée, je claque alors sa petite chatte, ne s’y attendant pas elle laissa échapper un petit cri puis me dit encore… je renouvelle mon geste mais plus fortement cette fois puis je lui attrape les cheveux et me sers d’eux pour la diriger en position allongé. Elle est cette fois entièrement nue, je suis très excitée rien que de la regarder, j’écarte alors mes jambes et dépose ma chatte détrempée juste sur sa bouche, mes fesses sont sur son visage et mes doigts serrent ses tétons, je gifle ses seins pince ses tétons pendant qu’elle me lèche ma petite chatte de vraie petite salope. Je n’espère qu’une seule chose c’est que son mari rentre pour regarder ce spectacle. Plus elle lèche mon clito plus je mouille, je sens que ma mouille coule dans sa bouche, quel régal. Je lui demande alors de se mettre à quatre pattes les genoux sur le canapé et les mains au sol. J’attrape un bon gros gode ceinture dans mon sac que je m’attache, je vire d’un seul coup les boules de geisha et la pénètre violement, surprise un grand et long « ahhhhh » sort de sa bouche. Je donne de grand coup de bassin afin de lui défoncer sa chatte, je veux qu’elle prenne son pied mais qu’elle est un peu ml en même temps. Un bruit de clé retentit dans la serrure, elle essaye de se redresser mais je l’en empêche, son mari rentre dans la pièce, en nous voyant dans cette position je n’arrive pas à savoir dans ces yeux s’il est en colère ou si cela lui plait. Je m’adresse à lui « coucou Steph, on t’attendait ! ». Il me regarde d’un air un peu interloqué mais ne se fait pas prier. Il sort sa belle grosse queue de son pantalon et la met directement dans la bouche de Carole, il lui attrape les cheveux et lui baise la bouche si profondément que j’ai peur qu’il l’étouffe. Sa queue grossit et se durcit très rapidement et plus elle grossit plus Carole a du mal à le sucer. Elle essaye de la sortir de sa bouche et Steph lui dit « dès que j’ai le dos tourné tu joues la petite salope alors montre-moi ce que tu sais faire et suce, après je m’occuperai de ta copine ! » . Vu la taille de son engin, j’avoue que l’appréhension montait un peu en moi mais l’excitation était trop forte. Je continue prendre violement Carole et je glisse doucement un doigt dans son petit cul. Elle serra les fesses d’un coup, je compris qu’elle ne voulait pas trop mais comme elle ne pouvait pas parler je ne lui laisse pas le choix, se sort de sa fente toute trempe, passe quelques coups de langues sur son anus et délicatement je rentre mon gode dans son petit cul. Elle essaie de se débattre mais trop tard, il est totalement entré. Je fais de petits vas et viens tout doucement et de plus en plus rapide, elle recommence à soupirer, pour quelqu’un qui ne voulait pas j’ai v raiment l’impression qu’elle aime ça. D’un seul coup, je me sens projeter au sol et Steph me demande de me pencher en avant en mettant mes seins sur la table, je m’exécute de suite. J’avoue que malgré l’excitation j’ai vraiment peur d’avoir mal. Il attrape sa copine toujours par les cheveux et lui demande de me lécher, ce qu’elle fit immédiatement. Il arrive à son tour me claque le cul de sa main droite, aïe ça fait très mal…il recommence aussi sec…je crie à nouveau. « Tant que je n’aurai pas le silence tu en prendras » me dit-il ? Inutile de te dire à quel point j’ai serré les dents et rien dit pour celle d’après qui était encore plus forte. Puis d’un seul coup, il rentra dans ma chatte toute ouverte, il ne fallut vraiment pas longtemps pour que la douleur se transforme en plaisir ultime. Quand il vu que je prenais beaucoup de plaisir il recommença à claquer mon cul toujours et encore plus fort mais là j’avoue que je commençais à trouver ça bon même très bon. Il se retira et demanda à ce qu’on mette nos deux langues sur sa queue, il finit par se branler et gicla sur nos langues nos lèvres notre visage. Puis il dit : « alors mes petites putes vous avez aimez ? laissez-moi 10mn et vous aller voir ce que vous allez prendre ! » Je compris alors que la journée ne faisait que commencer.

tel rose voyeur

Tu veux parler avec une coquine ?

Alors viens découvrir le profil de nos coquines par téléphone.

Ou, compose directement le
Télephone rose chaud
et fais-toi plaisir ;)
Tu veux parler avec une coquine ?
Alors viens découvrir le profil de nos coquines par téléphone.
Ou, compose directement le
Télephone rose chaud
et fais-toi plaisir ;)

Les commentaires pour cette histoire érotique

Commentaires

Envoie un commentaire à , cela lui fera très plaisir !

Posté le par blackesse :
De vraies cochonnes prisent par un cochon. Jadore!!
Pour commenter une histoire, il faut être membre.
S'inscrire gratuitement / Se connecter

Les autres aventures coquines de thiffaine

thiffaine

Tu ne trouves pas le récit X idéal ? C'est impossible sur le temple de l'histoire de sexe en France ! Recherche un peu mieux et tu trouveras ton bonheur à moins que tu préfères une baise directe au tel rose!

Inscription auteurs | Contactez-nous | Joindre la rédaction ou proposer un partenariat | Devenir hôtesse