Cliquez ici pour du tel rose Suisse

Recit erotique : histoire d'une nuit agitée partie 2

Dialogue chaud :
Télephone rose
Sans attente
  • 55 5

    Recit erotique : histoire d'une nuit agitée partie 2

    Corrigé et résumé par Dialogue69 le

    Publié le

    Bonjour je m’appelle Emilie, j’ai 30 ans et je suis enseignante en Région Parisienne. J’ai des élèves de 22 23 ans, en terminale et je vais vous raconter comment j’ai cédé une fois à la tentation. Cette année, je me suis donc pour la première fois liée d’amitié pour un de mes élèves, le jeune Hugo. Il avait 21 ans, soit seulement 9 ans de moins que moi. La dernière fois je vous ai raconté comment il s’est retrouvé chez moi la veille de son bac et comment nous nous sommes retrouvés chacun dans notre lit, à quelques mètres de distance…
    J’ai commencé à me caresser, car le jeune garçon m’avait émoustillé toute la soirée, m’avait dragué ouvertement et une fois au lit, la chatte en feu, j’étais parvenue à l’orgasme, sans savoir qu’Hugo, alertée par mes feulements, se tenait à l’encadrement de la porte, me matant en train de me doigter.
    Il s’est alors approché de moi, alors que les draps ne cachaient plus grand-chose de mon corps, a retiré le tee shirt que je lui avais prêté et son boxer, dévoilant un sexe glabre et déjà à moitié en érection, et il est venu s’asseoir sur mon lit, commençant à s’approcher de moi pour m’embrasser tout simplement, sans aucune demande de ma part. J’accueillais volontiers ses lèvres sur les miennes et je sentais doucement sa langue visiter ma bouche tandis que son corps se pressait contre le mien, brulant lui aussi. Quasi instinctivement, je mis ma main sur son sexe et je commençais à le masser doucement pour lui donner toute sa vigueur. Pendant qu’il me roulait une pelle d’anthologie, lui aussi découvrait ma poitrine, titillant chaque parcelle de mon téton, puis finissant sa course au creux de mes cuisses, vers mon intimité qui n’avait jamais cessé d’être humide…j’allais finir en femme fontaine, et là je sentis ses doigts écarter mes lèvres et jouer avec, entrant et ressortant de ma chatte trempée et ouverte, j’écartais plus encore pour l’accueillir… puis n’en pouvant plus, je quittai sa bouche pour descendre vers sa queue, je la prenais délicatement en bouche comme je l’avais tant rêvé toute l’année. Elle avait ce goût si agréable, qui ajouté à ma salive, me fit mouiller encore plus. J’aspirais son gland lentement, avant de faire descendre ma langue tout le long de sa queue, finissant par ses belles couilles dures que je goûtais et que j’aspirais avec délectation, je me mis à le branler tout en le suçant en même temps, et il s’allongea pour lui aussi goûter pleinement à ma chatte, sa langue agile remplaçant ses doigts, broutant mon minou et goutant à mon clito. Je m’accrochais à ses cuisses tout en le pompant pour éviter de me lâcher totalement, tant ses coups de langue étaient précis et me faisaient grimper au septième ciel. Nous restions là, tête bêche sur mon lit, dans des préliminaires fougueux qui m’annonçaient une suite mémorable. Hugo se leva alors et m’enleva la queue de la bouche, puis me mit sur le ventre avant de grimper derrière moi sur mes cuisses. Puis il entrouvrit mon cul et y glissa sa queue, sans mettre de capote, comme s’il avait été un plan Q régulier et j’accueillis son gros sexe dans ma chatte soudainement. Elle était bien grosse et il commença les vas et vient, s’allongeant sur moi pour mordiller mon cou, tandis que je gémissais comme une chienne en chaleur, puis il se releva et me prit plus en profondeur, tenant mes cheveux et les tirant pour que j’ai la tête en arrière, je le suppliais de continuer tant j’aimais être sa chose, son objet de désir, j’avais déjà envie qu’il m’emplisse la bouche de foutre pour enfin me faire taire. Puis il me mit sur le côté, sortit sa queue avant de la replonger dans ma chatte, cette fois ci très en profondeur, je gémis comme jamais et je le regardais dans la pénombre grimacer de plaisir, faisant ressortir sa bite pour me la foutre encore plus profond, je le suppliais de continuer, dans un langage vulgaire qui devait l’exciter tant il n’avait pas eu l’habitude que sa prof de français s’exprime de la sorte, mais entre ses mains je n’étais plus que sa catin, sa pute avec qui il pouvait faire ce qu’il souhaitait sans m’en demander l’autorisation. Puis il se mit sur le dos et me demanda de le baiser. Je repris sa bite en bouche, elle m’avait trop manqué et j’avais envie de la pomper durant des heures, mais une petite claque sur le cul me rappela à l’ordre, et je me mettais au-dessus de lui, guidant sa queue dans ma chatte, puis, sur le bout de mes pieds, je montais et je descendais sur lui, de dos à lui, lui présentant mon cul trempé de mouille, et j’activais la cadence, lui montrant que moi aussi je pouvais le faire grimper aux rideaux, ma chatte tapait encore et encore sur sa queue, comme le cul d’une black, et je lui criais des obscénités, auxquelles il répondait par de grandes claques sur mon cul, de plus en plus rougi par tant de coups. Et grâce à ce rythme frénétique, j’atteins pour la deuxième fois l’orgasme, mais cette fois ci avec son sexe chaud et dur, je me retournais pour le remercier et je me lovais contre lui l’embrassant encore et encore pendant que je caressais sa bite afin qu’elle ne perde pas sa puissance. Puis je lui susurrais que j’allais le faire juter et tout naturellement il me baissa la tête jusqu’à sa bite, et je compris ce que j’avais à faire, je me mis à le pomper rapidement, puis je le branlais, langue sortie, le regardant et lui demandant de me remplir la bouche, ce qu’il fit en déchargeant son foutre qui tapa dans ma gorge, j’en avais de partout et je ne parvins pas à tout avaler. C’était tellement bon
    Je me couchai près de lui et nous dormions ensemble jusqu’au matin
    Il partit et depuis nous échangeons toujours, …..

tel rose voyeur

Tu veux parler avec une coquine ?

Alors viens découvrir le profil de nos coquines par téléphone.

Ou, compose directement le
Télephone rose chaud
et fais-toi plaisir ;)
Tu veux parler avec une coquine ?
Alors viens découvrir le profil de nos coquines par téléphone.
Ou, compose directement le
Télephone rose chaud
et fais-toi plaisir ;)

Les commentaires pour cette histoire érotique

Commentaires

Envoie un commentaire à , cela lui fera très plaisir !

Pour commenter une histoire, il faut être membre.
S'inscrire gratuitement / Se connecter

Les autres aventures coquines de Emilie

Emilie

Tu ne trouves pas le récit X idéal ? C'est impossible sur le temple de l'histoire X en France ! Recherche un peu mieux et tu trouveras ton bonheur à moins que tu préfères une baise directe au tel rose!

Inscription auteurs | Contactez-nous | Joindre la rédaction ou proposer un partenariat | Devenir hôtesse