Cliquez ici pour du tel rose Suisse

Recit porno : Histoire d'une sodo de saint valentin

Dialogue chaud :
Télephone rose
Sans attente
  • 203 37

    Recit porno : Histoire d'une sodo de saint valentin

    Corrigé et résumé par Dialogue69 le

    Publié le

    valentin sodo depucelage

    Salut à tous,

    Je viens ici vous parler d’une anecdote de saint valentin, puisque demain c’est la fête des amoureux, donc la fête du cul aussi ne l’oublions pas !
    Et à cette occasion, je me rappelle qu’il y a quelques années de cela, j’ai initié une nana avec qui j’étais à la sodomie, le soir même de la Saint Valentin.
    Elle s’appelait Ella ; je l’avais rencontrée lors d’une course, un marathon pour être plus précis puisque nous avions franchi la ligne d’arrivée ensemble je m’en souviens encore. Nous avions sympathisé alors et elle était devenue ma compagne pour environ deux ans. Deux ans superbes, avec une vie sexuelle assez riche, puisqu’on baisait pas mal elle et moi. Jusqu’à ce qu’elle déménage dans un pays étranger pour son boulot. Bad luck.
    Donc deux ans de folies que je pourrais vous raconter ici, mais un seul tabou. La sodomie.
    Oui Madame Ella n’aimait pas qu’on change des habitudes, et qu’on vienne visiter son fondement. On en avait parlé plusieurs fois, de manière plus ou moins insistante, car il faut dire que j’aime bien enculer mes partenaires, j’aime me sentir à l’étroit dans leur anus, donc de temps en temps, je dois dire que c’est un peu un passage obligé. Mais rien à faire, refus catégorique de sa part ! Jusqu’à ce 14 février, jour de saint valentin où nous avions prévu, elle et moi, de passer une nuit dans un hôtel de luxe, avec espace détente ; après un bon restaurant.
    Le repas se passe magnifiquement, Ella était superbement vêtue d’une robe pourpre, avec un décolleté vertigineux, même si elle trichait un peu avec quelques rembourrages ici et là. J’avais mi ma plus belle chemise en satin, légèrement ouvert sur ma toison. Nous discutions elle et moi et nous nous prenions la main ; puis, un peu plus tard, quand la conversation se fit plus coquine, je sentis son pied frotter ma jambe et venir se nicher sur la fermeture de mon pantalon…je sentais que la nuit allait être torride.
    Une fois le repas fini, nous montions dans notre suite et je l’embrassais langoureusement dès l’entrée, ouvrant sa bouche pour y déposer ma langue, qui rencontrait la sienne, la frottait, la léchait. Je posais mes mains sur ses seins et j’avais déjà envie de la déshabiller. Mais Ella ne se laissait pas faire, bizarrement, elle me demandait de l’attendre, nu, sur le lit, alors qu’elle allait mettre une autre tenue, plus en accord… je me languissais déjà de la voir !!
    Les minutes passent, me voilà sur le grand lit king size, mon sexe est déjà tendu, il y a du vin, de l’encens qui se consume, ne manque plus qu’elle.
    Et elle entre, dans un sublime déshabillé, entièrement transparent. Ses seins sont tendus, je les vois pointer et j’observe son pubis entièrement rasé lorsqu’elle vient me rejoindre. Mais au lieu de se jeter sur moi, elle s’assoit, l’air embêté. Que se passe-t-il ?
    Le mot est jeté. Ca a du aussi vous arriver. Menstruation. Bordel.
    Elle pensait que ses règles étaient prévues pour le lendemain, mais elles étaient arrivées en avance. Et je remarque alors la petite ficelle du tampon qui dépasse de sa chatte.
    On a donc un problème, car bien entendu, Ella ne baise pas durant les règles, en tout cas elle ne baisait pas au début des règles quand le flux était abondant, impossible. On est tous les deux deg bien entendu. Mais comment faire.
    Ella prend alors les choses en main. Elle s’approche et se couche sur moi, m’embrasse encore puis descend le long de mon corps, léchant mes tétons, les pinçant, léchant mon ventre, mon nombril jusqu’à arriver à ma queue dressée. Elle la lèche de haut en bas, plusieurs fois, avant de me lécher les couilles tout en me branlant la queue ; je la laisse faire, me disant qu’au moins, j’allais prendre mon pied ! Elle suce mes couilles, les gode l’une après l’autre, puis descend sa langue jusqu’à mon anus, car elle sait que j’aime bien me faire lécher le cul par une nana ; et là encore elle sait parfaitement y faire. Puis elle me met dans sa bouche et me pompe le dard tout en malaxant mes couilles, tout en me branlant la pine doucement, ce qui me fait gémir. La pipe dure une bonne vingtaine de minutes.
    « et si ce soir je t’enculais, pour que tu prennes ton pied ? »
    Je tente encore le coup, puisque je la sens complètement excitée, chaude, et frustrée de ne pas se faire démonter par mon chibre. Tout en me suçant, je la sens hésitante, et puis, elle se relève, lâchant un filet de bave et elle me dit : OK
    Elle se met alors sur le ventre, sur le lit, écartant les jambes pour me présenter son petit trou.
    C’est ainsi que j’ai pu me poser sur elle et commençait à lécher son anus, suffisamment longtemps pour qu’il soit trempé, menant un peu de mouille de sa chatte sur son cul. Doucement je voyais son cul s’ouvrir, et je mouillais un peu mon index pour préparer l’entrée, je savais que j’avais droit qu’à une seule chance ! Au bout de quelques minutes, un peu de lubrifiant sur ma pine, et je me présentai à l’entrée. Lentement je me mettais sur elle, glissant mon gland dans son cul, jusqu’à ce qu’il disparaisse entièrement. Elle cria. De douleur et plaisir à la fois. Puis doucement j’entrai dans son cul, allant et sortant doucement, puis restant en position pour que son anus s’habitue à la grosseur de ma queue, et à sa grande surprise, aucune douleur, je pouvais commencer mes vas et vient !
    Elle se dressait alors et je commençai à la sodomiser, de plus en plus fort. Mon rêve se réalisait, elle était bien étroite et elle prenait son pied la salope, elle en redemandait et je pouvais maintenant y aller à fond et lui défoncer son cul. Je voyais ma queue entrer désormais en entier dans son cul, puis sortir, encore et encore et elle finit par jouir, pour la première fois, par le cul. Je la rejoins en giclant dans son cul, laissant le foutre s’écouler de son orifice.
    Voilà comment pour la saint valentin, j’ai pu fêter une belle sodomie !

tel rose voyeur

Tu veux parler avec une coquine ?

Alors viens découvrir le profil de nos coquines par téléphone.

Ou, compose directement le
Télephone rose chaud
et fais-toi plaisir ;)
Tu veux parler avec une coquine ?
Alors viens découvrir le profil de nos coquines par téléphone.
Ou, compose directement le
Télephone rose chaud
et fais-toi plaisir ;)

Les commentaires pour cette histoire érotique

Commentaires

Envoie un commentaire à , cela lui fera très plaisir !

Pour commenter une histoire, il faut être membre.
S'inscrire gratuitement / Se connecter

Les autres aventures coquines de Anonyme

Anonyme

Tu ne trouves pas le récit X idéal ? C'est impossible sur le temple de l'histoire sexe en France ! Recherche un peu mieux et tu trouveras ton bonheur à moins que tu préfères une baise directe au tel rose!

Inscription auteurs | Contactez-nous | Joindre la rédaction ou proposer un partenariat | Devenir hôtesse