Cliquez ici pour du tel rose Suisse

Recit de sexe : Sodomisée par son pote

Dialogue chaud :
Télephone rose
Sans attente
  • 598 28

    Recit de sexe : Sodomisée par son pote

    Corrigé et résumé par Dialogue69 le

    Publié le

    Bonjour à toutes et à tous, c'est Robin votre petite coquine blonde qui revient vous raconter les dernières avancées dans ma relation avec mon meilleur ami. Après la seconde nuit avec lui que je vous avais raconté la dernière fois, je suis rapidement devenue accro à lui. A froid quand j'étais toute seule, je savais que ma conduite était mauvaise vis-à-vis de mon copain. J'étais encore amoureuse de lui et entretenait ma relation avec, nous nous retrouverons comme prévu à la fin d'année. Mais quand j'étais avec Romain tout cela disparaissait, je n'avais d'yeux plus que pour lui. Il me rendait dingue. Son corps, son parfum...
    Depuis la dernière fois que je vous ai racontée, nous avons recouchés ensemble a quatre reprises. Le schéma était toujours le même. On se retrouvait en soirée, on buvait un peu, l'un de nous commençais à allumer l'autre qui partait au quart de tour et il me sautait chez moi toute la nuit. Je pense que psychologiquement, j'avais besoin de me dire que ça restait un dérapage de soirée à cause de l'alcool. C'était hypocrite je sais, mais ça me permettait de me sentir moins mal par rapport à mon copain.

    Mais le soir de la Saint Valentin tout cela a volé en éclats. J'avais parlé l'après-midi sur internet avec Nico, mais à cause du décalage horaire il a dû aller se coucher alors que le début de soirée commençait chez nous. Après mon repas à 20h je revint dans mon lit pour regarder des séries sur l'ordinateur. Je me suis mise toute nue sous ma couette. Je n'avais rien de prévu pour la soirée et il me manquait. En voyant une scène de sexe particulièrement chaude à l'écran, je me suis sentie légèrement excitée.
    Une main est passée sous la couette et a commencée à caresser ma poitrine. Je me suis repassée la scène trois fois. Mon minou commençait a être trempé et je me suis dit qu'il était temps de le soulager. Je m'étais épilée la veille et ma peau était toute douce. Mes doigts passèrent dans ma petite fente puis saisirent mon clito qu'ils pincèrent. Je me caressais lentement les seins et la chatte. Mes doigts massaient lentement mon clito. Je me mis deux doigts, puis un troisième les a rejoints. Mes gémissements commencèrent à emplir la pièce. Je tirais ma couette par les pieds pour qu'elle descende le long de mon corps. Quand ma chatte fut découverte j'entendis les cliquetis typique d'un petit minou trempé qui recevait ce dont il avait besoin. Je me tortillais sur mon lit pendant que ma main gauche malaxait mes seins sensibles, à la limite de la douleur. Je ne pensais à rien de particulier, j'étais juste super excitée et en manque. Mes paupières étaient closes et ma tête penchée sur le côté. En ouvrant les yeux, mon regard s'attarda sur le tube de lubrifiant posé sur ma table de chevet. Je l'avais acheté pour Romain et moi, pour les fois où je ne suis pas assez détendue et qu'il a du mal à rentrer. Je pris une petite goutte sur le bout de mes doigts. Je n'en avais pas besoin tellement j'étais mouillée mais j'avais envie de m'en servir pour penser à lui. Rien que l'odeur m'excitait. Je ne pensais plus qu'à lui. Ses mains douces et fermes, son corps chaud contre le mien, sa bouche qui me couvrait de baiser, sa langue qui faisait vibrer les recoins de mon anatomie, sa bite qui m'écartelait la chatte pour aller au plus profond de mes entrailles...
    J'étais maintenant sur le ventre. J'étais très excitée et j'avais besoin de plus. Je sortis mon vibro préféré de ma table de nuit et le mit en marche. Écartant mes lèvres, je l'ai posé sur mon clitoris gonflé. Je sentis l'orgasme approcher mais je me retins. Je ne voulais pas jouir tout de suite mais profiter du moment. J'ai donc enfoncé le fin vibro argenté dans ma fente en le mettant sur la vitesse minimale pour ne pas jouir et maintenir mon excitation. Les vibrations espacées se propageaient dans mon corps dans un mélange de plaisir et de frustration. J'étais maintenant à quatre pattes, fesses relevées. Ma main droite s'est mise à me caresser en rythme tandis que la gauche trouvait le chemin vers mon petit cul. Arrivé là-bas, mon majeur s'est mis à titiller l'entrée de mon anus. Il rentra une phalange puis disparu sans forcer tellement j'avais les reins en feu.

    Je voulais monter doucement, retenir mon orgasme jusqu'à se qu'il soit trop violent pour résister. Je fus interrompue par un message sur mon portable. Un autre message suivi de près le premier, puis un autre. Je décidais de jeter un œil. Ma main droite cessa de me faire du bien et pris le portable. Romain. Quand on parle du loup... Il me demandait un truc bateau pour les cours. J'adore recevoir des message de lui mais là il tombait mal. J'expédiais sa demande en 3 mots. A peine eus-je eu le temps de m'y remettre qu'il m'avait déjà répondu. Il commençait un peu à me faire chier.

    -Dis donc toi un vendredi soir t'as rien d'autre à faire que me spammer ? envoyais-je.

    -Oula désolé si son altesse n'aime pas qu'on la dérange. Je suis à une soirée de Saint Valentin mais ça a pas encore commencé. (ba ouais moi j'ai personne avec qui la fêter madame)

    -Donc en gros tu vas juste te trouver une pouf pour passer la soirée? écrivais-je avec une petite pointe de jalousie.

    -C'est à peu près l'idée. A ce sujet tu fais rien ce soir ? ^^

    -Je t'emmerde !

    -En vrai du coup tu fais quoi ?

    -Ba là je suis dans mon lit tranquille.

    -Et ça te dirait pas de venir?

    -Je te vois venir toi. Tu vas encore vouloir me saouler pour profiter de moi ^^

    -D'habitude c'est plutôt l'inverse. C'est toujours toi qui abuse de mon innocence

    -Ton innocence, non mais qu'est-ce qu'il faut pas lire ! Vu ce qu'on fait d'habitude t'es tout sauf un innocent.

    -Lol. T'es sure que tu veux pas venir?

    -Et qu'est-ce que tu veux que je foute à une soirée célibataire ? Que veux-tu que j'y trouve ?

    -Ba moi ^^

    Ha il avait réussi à m'avoir. J'avais envie d'aller à cette soirée de merde juste pour lui. J'avais toujours mon vibro dans la chatte qui me maintenait bien humide... Dans un état pareil j'étais incapable de réfléchir. Mes doigts tapèrent tout seuls :

    -Et si c'est toi qui venait ?

    -Attends je viens juste d'arriver, je vais pas partir tout de suite...

    -Vu ce qu'on va faire tes potes t'en a pas besoin.

    -Va falloir que t’arrêtes. Tu commence à m'exciter

    - Commence. C'est tout ? Je veux plus que ça.

    -Faudrait pas plus, la soirée commence.

    J'imaginais sa queue compressée dans son jean. Ce devait être gênant pour lui. J'ai eu encore plus envie de l'exciter. En fait, je voulais qu'il ne pense plus qu'à moi...

    -Tu sais que je suis toute nue dans mon lit ?

    -Putain tu fais chier !

    -Tu sais que je m'amuse avec mon vibro ? Tu sais l'argenté que je t'avais montré

    -Lalalala je regarde plus mon tel

    « Ha ouais ? » Pensais-je. « Tu m'as spammée tout à l'heure maintenant c'est moi qui vais le faire ».

    -En fait j'ai aussi un doigt dans le cul. Je te l'avais pas dit?
    -Je suis en train de penser à toi
    -A toute les positions dans lesquelles tu m'as baisée
    -Et y'en a beaucoup, j'en aurais pour un moment
    -A chaque fois je pense au moment où ta queue fait la première pénétration. C'est toujours le meilleur moment.

    J'imaginais son portable en train de vibrer toutes les 20 secondes avec de nouvelles cochonneries. Je le voulais et je l'aurais. Il finirait bien par répondre. Ha enfin !

    -Putain je suis tellement dur que je peux plus me lever c'est trop voyant.

    -Alors t'as qu'a venir ici. Ta bite serait bien traitée ^^

    -Tu t’arrêtera pas hein?

    -Je te réclame. T'as pas le choix.

    -Bon t'as gagné

    J'eus un sourire de triomphe mais je continuais mon petit jeu. Je sortis le vibro de ma chatte. Il était luisant de ma mouille. Je le pris en photo et l'envoya à Romain avec le message : -Tu me fais pas attendre ».

    C'était la première fois que nous allions baiser sans que ce soit une suite de soirée. Je l'avais carrément supplié de venir me voir et j'étais encore plus excitée que toutes les autres fois où nous l'avions fait. J'allais de plus en plus loin avec lui et même si j'avais encore du mal à me l'avouer je n'avais envie que de ça.

    L'attente fut interminable. Je me masturbais avec encore plus d'intensité qu'avant, toujours sans venir. Je l'entendis sonner à l'interphone. Je lui ouvrit et l'attendit nue derrière la porte. Il finit pas frapper. Je m'étais attendue à ce que nous nous jetions l'un sur l'autre comme des bêtes mais au contraire il me prit dans ses bras et m'embrassa tendrement, presque amoureusement. Je l'ai pris par la main et conduis jusqu'au lit où je me suis allongée à plat de ventre.
    Il a commencé à m'embrasser la colonne vertébrale, descendant de plus en plus bas, jusqu'à pouvoir mordiller mes fesses. Comme d'habitude j'eus un frisson qui me parcouru le corps, mais j'en avais marre des frissons. Cela faisait près d'une heure que je me retenais. J'ai relevé mes fesses bien haut et lui murmura :

    « Non pas de préliminaire... »

    Je l'entendis se déshabiller. Ses mains pétrirent mes fesses et son gland frotta à l'entrée de mes lèvres. Il posa son pied sur le lit pour prendre appui et me pénétra d'un grand coup. Je vous ai dit tout à l'heure que certains jours il avait du mal à passer mais ce soir ma chatte était tellement trempée et dilatée qu'il rentra entièrement sa queue pour finir au fond de moi. J'avais poussé un grand cri à pleine gorge. C'était presque un soulagement de le sentir enfin. J'étais déjà proche de jouir et quand il se mit à me baiser sauvagement je ne mis que quelques minutes pour venir. Mon petit minou se contractait très fort sur sa bite qui continuait ses va-et-viens, c'était génial.

    Nous étions déjà en sueur. Il me laissa le temps de reprendre mon souffle, toujours bien au fond de moi, et reprit son pilonnage. Maintenant que j'avais enfin jouis, j'allais pouvoir profiter de son endurance. Ça a duré une bonne quinzaine de minutes non-stop. Je criais sans retenue de ma petite voix aiguë, mes voisins ont dû me maudire ^^.
    Ses mains donnaient des claques sur mes fesses. Il dut remarquer mon anus légèrement ouvert par ma session solo de tout à l'heure puisque son doigt se mit à s'insinuer dedans. Je dois avouer que j'adore qu'on me doigte un peu le cul pendant qu'on baise, d'autant plus en levrette, mais j'ai toujours tendance à le refuser parce que les mecs ont immédiatement envie de plus. Romain ne fit pas exception à la règle.

    « Est-ce que je pourrais aller dans ton petit cul après ? » murmura-t-il à mon oreille.

    « Non » répondis-je d'une petite voix.

    « Tu l'as déjà fait ? »

    « Oui avec Nico de temps en temps. Mais ça me fait mal. Et toi c'est encore plus gros. »

    « Fais-moi confiance mon cœur. Je promets de pas te faire de mal. Si t'as mal on arrête. »

    Il venait de m'appeler mon cœur... Ça devenait très difficile de me concentrer.

    « Allez s'il-te-plaît. »

    J'avais envie de le lui offrir, et c'est vrai que je ne risquais rien. En plus il n’arrêterait pas avec ça. Autant abréger, essayer pour le principe, lui dire qu'il me faisait mal et il saurait que ce sera pas possible, ce serait réglé.

    « D'accord je veux bien essayer mais on arrête dès j'ai mal. »

    Je m'étais attendue à ce qu'il me doigte quelques minutes et essaye de me fourrer, mais au contraire il continua de me baiser lentement en levrette. Il remis juste son doigt avec un peu de lubrifiant. Comme je vous l'ai dit j'adore ça, je ne pouvais donc qu'apprécier. Un deuxième doigt lubrifié vint rejoindre le premier sans trop de problème. C'était très bon.

    « Caresses-toi en même temps. »

    J'obéissais. Mon cul commençait à se dilater. Il remplaça ensuite ses doigts par le vibro (éteint). C'était très bon et je n'avais pas mal, mais le vibro ne fait que 14 cm et on était encore loin du compte.

    « Tu me dis quand t'es prête. »

    Après ces longues minutes, j’appréhendais toujours mais j'en avais maintenant envie. « Vas-y » murmurais-je. Il retira le vibro et versa une énorme quantité de lubrifiant. Sa bite sortit lentement de moi. Il l'a enduite de lubrifiant et la pressa sur mon cul. Son gland rentra d'un coup. Le reste fut plus long. Centimètres par centimètres il progressait au fond de moi. Il me demanda de me tortiller pour trouver le chemin qui me convenait. C'est vrai que c'était plus facile. Je me caressais toujours pour lier mon plaisir et me détendre. Arrivée au milieu je bloquais. C'était l'endroit le plus large. Même si ça me faisait un peu mal je l'encourageais à forcer un peu. Il prit appui sur le lit et fit un mouvement de rein. Le milieu passa, ainsi que quelques centimètres qui suivaient. Je poussais un grand cri de douleur mêlé de plaisir. Je ne voyais pas où il en était mais il devait être enfoncé aux ¾. Il se mit à faire tout doucement de petits va-et-viens. Il allais crescendo, tant en vitesse qu'en profondeur. Je sentais ses boules taper contre ma chatte. J'avais la tête enfoncée dans les oreillers. Je ne l’arrêtais pas pour la simple et bonne raison que je commençais à aimer ça. Je n'avais plus la force de me caresser, aussi mes doigts furent remplacés par le vibro que j'agitais sur mon clitoris. Au bout de quelques minutes je me suis sentie venir. Je n'ai pas joui très fort et c'était purement clitoridien, mais j'ai adoré sentir mon cul se contracter sur sa queue pendant que je montais au ciel.

    Il s'est ensuite retiré de moi pour s'allonger et me prendre dans ses bras pour que je puisse reprendre mon souffle. La tête contre sa poitrine, bercée par son cœur, c'est ce que j'adore. Après avoir repris mes esprits, je le pris en bouche pour lui tailler une petite pipe. J'avais à nouveau envie de baiser et puisque j'avais bien aimé la sodo la première fois autant continuer d'explorer ça. Je fis couler une grosse larme de lubrifiant sur sa bite dressée, le chevaucha et me planta dessus. Mon cul n'avait pas trop eu le temps de se refermer et je descendit rapidement en me tortillant. La sensation était incroyable, j'adorais cette position. Yeux clos, je ne pu retenir un « ho putain comme ça c'est trop bon. », qui le fit rire. Cette fois c'est moi qui le baisais et imprimais le rythme. Je ne me sentais pas proche de jouir, mais chaque mouvement n'était que du plaisir. C'était ma nouvelle position préférée ^^. Ma chatte mouillait abondamment. Je me la suis donnée sur lui pendant 20 bonnes minutes, testant toutes les variantes qu'offrait cette position. J'étais lessivée. Il releva son buste, plongea ses yeux verts dans les miens et m'embrassa.

    « Tu veux qu'on change de position ? »

    « Oui, mais ne retire pas ta bite de moi. »

    Il m'a alors soulevée de terre. Accrochée à son cou, j'ai sentis mon cul glisser lentement jusqu'à avaler la totalité de sa queue. Il m'a porté pour se saisir de mes oreillers qu'il a empilé au bord du lit, puis m'a fait basculer en arrière. J'avais les fesses posées sur les oreillers, ma chatte vers le plafond tandis que le reste de mon corps s'écrasait sur le lit. Il prit mes jambes et les replia sur moi jusqu'à ce que mes genoux touchent mes seins. Son gland n'avait pas quitté mon petit cul et il me pénétra à nouveau sans difficulté.
    Oubliez ce que je vous ai dit plus haut. C'était ça ma nouvelle position préférée. Il me pilonnait le cul, mais dans la position où j'étais, je sentais son gland frotter mon point G à travers ma paroi anale. Mes seins étaient ballottés dans tous les sens. Je criais sans aucune retenue. Mon minou ouvert était trempé. Je me sentais venir et m'abandonnais totalement à lui. J'eus un double orgasme, anal et vaginal en même temps. Le premier de ma vie et mon dieu que c'était bon. Mon corps était parcouru de spasmes tous plus violents les uns que les autres. Mon cul et ma chatte se contractaient tellement forts, comme de véritables étaux autour de sa queue. Il continua de me baiser sans se préoccuper de moi. Je n'en pouvais plus, j'avais l'impression d'avoir une crise cardiaque. Il finit par venir. Je sentis de grands jets de sperme au fond de mon cul et il finit par s'écrouler sur moi.

    Après nous être embrassés pendant de longues minutes, il se retira finalement et je pu reprendre ma position favorite pour dormir, contre sa poitrine. Je fus à peine réveillée quand je sentis dans la nuit son sperme et le lubrifiant sortir de mon petit trou...

tel rose voyeur

Tu veux parler avec une coquine ?

Alors viens découvrir le profil de nos coquines par téléphone.

Ou, compose directement le
Télephone rose chaud
et fais-toi plaisir ;)
Tu veux parler avec une coquine ?
Alors viens découvrir le profil de nos coquines par téléphone.
Ou, compose directement le
Télephone rose chaud
et fais-toi plaisir ;)

Les commentaires pour cette histoire érotique

Commentaires

Envoie un commentaire à , cela lui fera très plaisir !

Posté le par foudespit :
3ème histoire, et toujours aussi chaude et excitante. Bravo à toi, chère Robin... Et continue à t'éclater avec ton ami. La vie est courte !
Posté le par Anonyme :
Putain la j'en peut plus de tes histoires ! C'est trop excitant ! J'me suis branlé comme un fou!
Posté le par julius70 :
super tres exitant
Posté le par julius70 :
super tres exitant
Posté le par MrKargal :
Je bande comme fou j'adore je vais me branler en pensant à cette histoire excitante
Posté le par moi :
Une histoire vraiment exitante et trés mignonne, ma main c'est aventurer vers ma chatte en lisant ce récit trés bien raconter
Posté le par jf :
Trop bien
Posté le par sexe plein :
Je me suis enfoncé les doigts dans ma chatte
Posté le par Fay75 :
Très exitant, jusqu'à je me suis branler
Posté le par Wenda :
Hmmm j'aurai aimé qu'on s'occupe de mon petit trou de cette manière.
Posté le par Kleros17 :
La fille de mes rêves
Posté le par effetpour :
Je vous dis merci de partager cette expérience qui est fort exitante
Et même donne très envie de partager votre ressentis de vs voir dans l'action alain
Posté le par Anonyme :
Putain
Posté le par nico64 :
Enorme histoire,bien racontee et tres exitante. merci a toi, jolie robin
Posté le par nico :
Joli super exitant
Pour commenter une histoire, il faut être membre.
S'inscrire gratuitement / Se connecter

Les autres aventures coquines de Robin

Robin

Tu ne trouves pas le récit X idéal ? C'est impossible sur le temple de l'histoire sexe en France ! Recherche un peu mieux et tu trouveras ton bonheur à moins que tu préfères une baise directe au tel rose!

Inscription auteurs | Contactez-nous | Joindre la rédaction ou proposer un partenariat | Devenir hôtesse