Cliquez ici pour du tel rose Suisse

Histoire erotique : Son homme se vide au fond de son cul

Cette histoire de cul vécue par Eva, a été racontée par l'une de nos coquines au tel
Pour l'écouter, compose le
Télephone rose récits érotiques
et fais-toi plaisir ;)
Code histoire 0039 - Durée : 07 minutes
Ecoute cette histoire de cul au
Télephone rose récits érotiques

Code histoire 0039 - Durée : 07 minutes
  • 435 53

    Histoire erotique : Son homme se vide au fond de son cul

    Corrigé et résumé par Dialogue69 le

    Publié le

    Bonjour tout le monde.

    J'espère que vous allez bien en ce début de printemps plutôt timide. Les beaux jours arrivent mais très lentement... J'ai tellement hâte de pouvoir ressortir les tongs, les petites jupes et les petits hauts, pas vous?

    Bon, je ne suis pas ici pour parler météo, mais parce que la semaine dernière, j'ai réalisé l'un de mes fantasmes.

    Maxime travail à la mairie de la commune où nous résidons. Il est seul, toute la journée dans son bureau et un jour j'ai eu envie de lui rendre une petite visite. Je savais que bon nombre de ses collègues étaient partis en séminaire et que j'aurais le champ libre pour....

    Pour cette petite visite, je n'ai pas choisi ma tenue au hasard. J'ai enfilé un ensemble rouge, soutien-gorge string, porte jarretelle. J'ai ajouté des bas noirs légèrement transparents. Je n'ai rien mis par dessus, je me suis contentée de m'emmitoufler dans une grosse doudoune m'arrivant au genou. J'ai mis des chaussures, rouges bien sûr pour être assortis à ma tenue puis je suis allée prendre le bus.

    C'était très excitant de prendre les transports en commun dans cette tenue. J'observais tous les autres passagers qui ne se doutaient pas que j'étais quasiment nue sous ma doudoune et je me sentais devenir humide. J'étais si excitée que lorsque le bus passait sur une bosse et que mon siège vibrait, les parois de mon vagin se contractaient, me plaçant dans un état à la limite de la jouissance.

    Lorsque je suis arrivée à la mairie, l'intérieur de mes cuisses était inondé par ma mouille. J'étais dans un état second et c'est toute tremblante que je suis montée jusqu'au deuxième étage du bâtiment.

    J'ai frappé à la porte du bureau de Maxime. Il n'était pas là... J'ai pensé qu'il devait être parti à la pause café. Il ne pouvait pas être déjà parti à la maison car il lui restait encore deux heures de travail.

    J'ai enlevé ma grosse doudoune et je me suis assise sur le siège, en posant mes pieds sur le bureau et en prenant une attitude très sexy. J'étais en sous vêtement, là dans ce bureau et j'ai croisé les doigts pour que se soit bien Maxime qui ouvre la porte et pas un autre...

    Quelques minutes plus tard, la poignée s'est abaissée et mon homme est entré dans la pièce. Il a sursauté en m'apercevant et est resté quelques instants figé, observant mon corps à moitié nu. Il ne s'attendait pas du tout à ça.

    Il a finit par reprendre ses esprits et il a verrouillé la porte. Sans dire un mot il s'est approché de moi et il a caressé mes jambes. Il ne s'était encore rien passé et pourtant mon homme était déjà très chaud. Il suffisait de regarder la bosse qui déformait son pantalon pour le comprendre.

    Ses doigts sont remontées le long de mes cuisses jusqu'à mon entre jambe.

    - Déjà toute mouillée... A commenté Maxime.
    - Oui... Ai-je murmuré.

    Il a écarté la ficelle de mon string et il a enfoncé ses doigts dans ma petite chatte. Il m'a tout de suite doigtée rapidement. J'ai compris qu'il était tellement excité qu'il n'avait pas envie de faire trainer les choses. Pendant que ses doigts allaient et venaient dans mon petit minou, j'ai défais sa braguette et baissé son boxer libérant ainsi son sexe gonflé de l'étreinte du tissu. J'ai saisi sa queue tendue entre mes doigts et je l'ai branlé.

    Le lieu rendait cet instant encore meilleur et les choses se sont très vite accélérées.

    Maxime a retiré ses doigts de ma chatte et il m'a demandé de me lever puis il a pris ma place sur le siège.

    - Et si tu venais t'assoir sur mes genoux? M'a-t-il proposé d'un air coquin.

    J'ai enlevé mon string et je me suis tournée dos à lui puis je me suis assise, empalant ma petite chatte trempée sur son sexe tendue. C'était tellement bon de le sentir m'emplir qu'un petit couinement m'a échappé. Aussitôt la main dont les doigts m'avaient fouillé s'est posée sur ma bouche. Elle avait l'odeur de ma mouille.

    - Bouge! A soufflé Maxime.

    J'ai commencé à remuer mon bassin d'avant en arrière. La queue de mon homme s'enfonçait de plus en plus profond dans ma chatte et je m'ouvrais de plus en plus. J'ai accéléré le rythme, m'agitant avec frénésie sur le sexe de mon homme. Sa main étouffait mes plaintes et pourtant j'avis envie de hurler que c'était trop bon, que j'adorais sentir sa grosse queue dans ma chatte. Je prenais mon plaisir en silence.

    Ma mouille ruisselait sur ses cuisses et tout à coup une vague de chaleur s'est propagée dans tout mon corps et j'ai jouis.

    Maxime n'en avait pas encore finit avec moi et il m'a demandé de me mettre débout. Les jambes tremblantes, je me suis redressée. Il m'a plaqué le torse contre son bureau et il écarté grand mes cuisses. J'ai senti son gland trempé de mouille appuyer contre mon petit trou et j'ai reculé mes fesses pour m'empaler sur lui. Sa queue s'est lentement insinuée dans mon étroit conduit jusqu'à l'occuper entièrement. Elle était si bien lubrifiée par ma mouille qu'elle a glissé toute seule. Mon homme a débuté de lent vas et viens. Chacun de ses coups de reins dilataient un peu plus mon trou et quand j'ai été bien ouverte, Maxime m'a sodomisée vite et fort. Mes fesses claquaient contre lui et sa main tenait fermement ma nuque pour me maintenir contre son bureau. Je suffoquais presque tellement ma poitrine était comprimé contre le bois, mais le plaisir dans sentir sa queue dans mon cul était encore plus fort et je l'ai laissé continuer. Il s'acharnait dans mon anus comme un marteau piqueur et le plaisir a finit par le faire craquer. J'ai senti son sexe gonflé encore en moi et il a explosé. Son sperme chaud a envahit mon orifice tout dilaté. Chaque giclé m'a procurée un frisson de plaisir.

    Ce jour là Maxime a finit plus tôt le travail. Il faut dire qu'il n'arrivait plus à ce concentrer après s'être vider bien au fond de mon cul....

    C'était terriblement excitant de le faire dans et sur son bureau et je pense que j'irai plus souvent lui rendre visite...

    Je vous souhaite à tous de passer d’agréable moment !

tel rose voyeur

Cette histoire de cul vécue par Eva, a été racontée par l'une de nos coquines au tel
Pour l'écouter, compose le
Télephone rose récits érotiques
et fais-toi plaisir ;)
Code histoire 0039 - Durée : 07 minutes
Ecoute cette histoire de cul au
Télephone rose récits érotiques

Code histoire 0039 - Durée : 07 minutes

Les commentaires pour cette histoire érotique

Commentaires

Envoie un commentaire à , cela lui fera très plaisir !

Posté le par Kevin :
Ce message s'adresse a tabitemachatte tu veux jouir et réjouir ? Voir venir a mon bureau ? Ou ailleurs je serai ravi
Contact moi tu ne regretteras pas promis
k.mega44@yahoo.fr
Bisous z toute de suite
Posté le par sylvie :
Très jolie et excitante cette histoire!!!!!
Posté le par MrKargal :
j'adore humm c'est le genre de surprise que j'aimerais bien!
Posté le par danycat :
La prochaine fois c'est sans soutif et sans string pour voir ton mari ,tu vas le rendre dingue
Posté le par jeunetimide :
Excitant
Posté le par tabitemachattetuvoislerapport :
Ahn j'ai jouis comme une chienne c'était trop bon hmmmmmm.
Posté le par gust69 :
agréable visite tres exitante!
Pour commenter une histoire, il faut être membre.
S'inscrire gratuitement / Se connecter

Les autres aventures coquines de Eva

Eva

Tu ne trouves pas le récit X idéal ? C'est impossible sur le temple de l'histoire X en France ! Recherche un peu mieux et tu trouveras ton bonheur à moins que tu préfères une baise directe au tel rose!

Inscription auteurs | Contactez-nous | Joindre la rédaction ou proposer un partenariat | Devenir hôtesse