Une secrétaire sexy

Toutes nos histoires :
Télephone rose récits érotiques
  • 49 6

    Une secrétaire sexy

    Corrigé et résumé par Dialogue69 le

    Publié le

    secrétaire sexy

    La secrétaire

    Depuis quelques jours maintenant, le siège social de la société de bâtiment où je travaillais, avait embauché une nouvelle secrétaire pour remplacer celle qui venait de partir à la retraite.
    Cette sublime jeune femme était brune, aux cheveux longs qu'elle attachait quasiment tous les jours en queue de cheval. Elle avait environ une trentaine d'année et ne semblait nullement farouche.
    Heureusement pour moi, j'étais le seul à pouvoir profiter de cette charmante présence car les employés se rendaient directement sur les chantiers.
    Je profitais donc de chaque instant passé à ses côtés, sans qu'elle ne s'en rende compte. En tout cas, c'est ce que je pensais ! Depuis quelques temps, un changement en elle était entrain de s'opérer, ce qui éveilla en moi une jalousie que je n'aurais pas soupçonnée.
    Un matin, elle arriva avec une nouvelle coupe de cheveux, que je feins de ne pas remarquer mais qui en fait, sublimait son visage.
    Puis le lendemain, au placard elle avait remisé pull à col roulé et pantalon pour en sortir ce ravissant chemisier décolleté et cette jupe noire fendue sur le côté. Mon sang ne fit qu'un tour, lorsque de moi elle s'approcha pour me faire signer des papiers. Le haut de sa cuisse vint effleurer mon bras qui était posé sur le bureau. Instinctivement mon sexe gonfla légèrement, m'obligeant à rester coincé sous la table afin qu'elle ne puisse rien remarquer. Maladroitement, elle fit basculer le dossier qui alla se répandre sur le sol. Mon sang ne fit qu'un tour, lorsqu'elle retroussa sa jupe afin de se mettre à quatre pattes pour ramasser les papiers. Ses fesses rebondis se balançaient légèrement au fur et à mesure qu'elle avançait. D'une excitation naissante, j'étais passé au stade où sur ce bureau, je voulais l'allonger. Elle se retrouvait maintenant si près de moi, que je ne pouvais plus me cacher. Ses yeux se mirent à briller et un sourire coquin apparut sur son visage. Elle se redressa légèrement et repoussa le fauteuil où je me trouvais. De ses doigts délicats, elle ouvrit la braguette de mon pantalon, ce qui laissa apparaître ce membre bien bandé. D'une main habile, elle entreprit de me masturber, puis sa langue vint me lécher si délicatement que j'en éprouvais des sensations que je n'avais encore jamais ressentis. Enfin, elle engouffra mon sexe dans sa bouche chaude. Alors, commença un mouvement de va et vient où sa langue s'enroulait autour de mon pénis et continuait à le lécher en même temps. Ma surprise et mon excitation étaient tels que je ne pus m'empêcher de jouir dans sa bouche.
    Puis elle avala ma semence et repartit travailler me promettant que cela ne faisait que
    commencer.
    Le lendemain matin lorsque j’arrivais, elle était déjà entrain de travailler.
    Elle me salua comme si de rien n’était.
    Ce qui me laissa un peu circonspect.
    Avais-je rêvé ?
    La journée était maintenant bien avancée.
    Je me trouvais en ligne avec un employé lorsqu’elle pousse la porte de mon bureau.
    Je remarquais alors qu’elle n’avait aucun dossier à me transmettre.
    Elle resta quelques instants dans l’encadrement de la porte et se mit petit à petit à
    déboutonner son chemisier.
    Ce qui laissa apparaitre une voluptueuse poitrine enfermée dans un soutien gorge en
    dentelle rouge.
    Mon interlocuteur me sortit de mes pensées qui étaient maintenant lubriques.
    Je l’informai que j’avais une affaire urgente à régler et raccrochai vivement le combiné.
    Je me levai de mon siège et allai la rejoindre.
    D’une main, je lui tins la nuque et l’embrassai langoureusement. Et de l’autre, je sortis son
    sein de son étui pour lui titiller le téton.
    Sa poitrine était ferme et gonflée par l’excitation.
    Sa main entreprit de défaire mon pantalon qui tomba rapidement sur mes mollets.
    Cette même main se mit à caresser délicatement mes testicules ce qui eu pour effet de me
    faire bander ardemment.
    Mon excitation était telle, que j’enlevai vivement mes chaussures ainsi que ce pantalon qui
    se trouvait toujours à mes pieds.
    Tout en continuant de l’embrasser, je la fis pivoter en direction de la table.
    Je dégageai ce qui s’y trouvait, la soulevai du sol et l’installai dessus.
    Elle me mordilla la lèvre inférieure et fit sauter tous les boutons de ma chemise en me
    l’enlevant.
    Je remontai sa jupe jusqu’en haut de ses hanches.
    Elle portait de simples bas tenus par un très joli porte jarretelle en dentelle rouge également.
    Mais rien ne dissimulait ce mont de Vénus. Ni culotte, ni string.
    Je posai ma main droite dessus et mon pouce caressa son clitoris déjà bien gonflé.
    Ses hanches se mirent à remuer machinalement par ce plaisir qu’elle éprouvait.
    Afin de continuer à la faire monter, j’introduisis un doigt dans cette petite grotte déjà bien
    mouillée, puis un deuxième.
    De nombreux gémissements s’échappaient en même temps qu’elle me griffait le torse.
    Tout à coup, elle m’attira à elle et me mordit l’épaule.
    La sensation fut telle que je la pénétrai d’un coup, ce qui lui fit lâcher sa prise.
    Puis je lui relevai les jambes et les posai sur mes épaules afin de pouvoir la prendre plus
    profondément.
    Mon sexe heurtait le fond de son être, ce qui lui procurait une légère douleur ainsi qu’un
    plaisir incommensurable.
    Je la sentis se raidir de plus en plus puis tout son être fut secoué par l’explosion d’un
    orgasme.
    Encore faible sur ses jambes, je la fis descendre du bureau, la retournai et la plaquai sur la
    table.
    Elle se cambra au maximum qu’elle put.
    Puis je frottai mon pénis sur cette mouille qui ruisselait afin de pouvoir m’introduire dans ce
    trou interdit.
    Je forçai doucement le passage tout en continuant de lui appuyer sur le bas du dos afin
    qu’elle ne se redresse pas.
    Quand enfin je fus à l’intérieur, je repris ce mouvement de va et vient que j’avais abandonné
    précédemment.
    L’endroit était serré et encore plus excitant qu’auparavant.
    Elle poussait de nombreux cris tout en mordant dans ma chemise qu’elle avait gardée à
    proximité.
    De sa main libre, elle se caressait ce bouton encore très sensible de cet orgasme qu’elle
    venait d’avoir.
    Enfin, je sentis le plaisir me gagner et dans un dernier mouvement de bassin, je me répandis
    dans cet endroit tant convoité.
    Restant dans cette position, je plaquai mon torse sur son dos afin de reprendre mon souffle
    et l’embrassai tendrement dans le cou tout en la mordillant, lui laissant comprendre que maintenant, elle était mienne.
    Dgé Luc

Cette histoire de cul t'a excité ?

Alors écoute maintenant toutes nos histoires racontées d'une manière très sensuelle !

Pour cela, compose le
Télephone rose récits érotiques
et fais-toi plaisir ;)
Cette histoire de cul t'a excité ?
Alors écoute maintenant toutes nos histoires racontées d'une manière très sensuelle !
Pour cela, compose le
Télephone rose récits érotiques
et fais-toi plaisir ;)

Les commentaires pour cette histoire érotique

Commentaires

Envoie un commentaire à , cela lui fera très plaisir !

Pour commenter une histoire, il faut être membre.
S'inscrire gratuitement / Se connecter

Les autres aventures coquines de boubinoue

boubinoue

Inscription auteurs | Contactez-nous | Contact | Devenir hôtesse