Cliquez ici pour du tel rose Suisse

Recit de cul : Mon dépucellage en direct pour vous

Toutes nos histoires :
Télephone rose récits érotiques
  • 110 9

    Recit de cul : Mon dépucellage en direct pour vous

    Corrigé et résumé par Dialogue69 le

    Publié le

    Bonjour à tous, je suis Alexia, Alex pour les intimes, j'ai eu 24 ans cette année et je viens ici pour la première fois, et en parlant de première fois je vais vous parler de ma première fois avec un homme.
    Pour cela je vais commencer par me décrire, je suis blonde, je mesure 1m70, j'ai les yeux bruns et la peau légèrement mate. J'ai de jolies formes et de longues et belles jambes. La seule chose qui me dérange chez moi est mon manque de poitrine. C'est un complexe dont je ne parviens pas à me débarrasser...
    Depuis très jeune je suis extrêmement portée sur le sexe. J'ai commencé à me masturber plutôt prématurément et je ne m'arrête plus depuis.
    Alors vers 14 ans j'ai commencé à avoir des envies, mes doigts ne me suffisaient plus, j'avais besoin d'une queue pour me satisfaire.
    Je sortais souvent faire la fête avec des amis car j'habitais dans une région où les jeunes ont beaucoup de libertés. C'est arrivé un soir de juillet, alors que je venais d'avoir 15 ans...
    Avec mon amie nous avions réussi à dénicher une bouteille d'alcool pour partir faire la fête. Nous allions dans un petit festival, organisé pas loin de chez moi. On comptait dormir sur place et on avait planté la tente, avant la nuit.
    Nous avions commencé à boire très tôt et moi, qui ne tient absolument l'alcool, j'ai été pompette très vite. On dansait, on buvait, comme deux adolescentes inconscientes. De temps à autre on sortait de la masse de gens qui dansaient pour prendre l'air et respirer un peu. C'est là que je l'ai vu, il était sur le bord, allongé, je crois qu'il regardait les étoiles. Avec ma copine on s'est regardé et en rigolant on a lâché en même temps :
    "Viens on va le voir ?!"
    Et c'est en plaisantant qu'on l'a rejoint, on riait et on tombait sur les personnes qu'on croisait. J'étais toute excitée de rencontrer un nouveau visage. On s'est toutes les deux assises à ses côtés puis on a entamé la conversation.
    Il s'appelait Arthur, il avait 23 ans, il faisait des études dans une ville pas loin, il mesurait 1m77, il était brun, les yeux verts, incroyablement sexy.
    Entre nous le feeling est tout de suite passé, je le taquinais, je le touchais, (parce que l'alcool rapproche), on discutait...
    C'est moi qui ait eu l'idée qu'on a retourne à la tente pour coucher mon amie qui commençait à se sentir mal à cause de la boisson. On l'a emmené avec nous. Sur le chemin on s'est tenu la main, il caressait mes doigts avec son pouce, me procurant un tas de frissons. J'étais toute émoustillée et quelque chose commençait à me titiller, en bas. J'avais conscience qu'on avait 8 ans d'écart et je ne faisais que me le rappeler mais je n'attendais qu'une chose, qu'il m'embrasse pour qu'on puisse aller plus loin, peut-être même jusqu'à ce que je perde ma virginité.
    Mon amie s'est couchée tout de suite et s'est endormie. Arthur et moi on s'est allongé l'un en face de l'autre et on s'est tenu la main. Je n'ai pas eu à attendre longtemps, presque aussitôt il s'est approché de mes lèvres, en plaçant son corps par dessus le mien. Il a mis son visage à quelques millimètre de ma bouche. Je l'ai laissé faire et dans ma tête ça clignotait : "8 ans!!!".
    Mais quand ses lèvres ont touchées les miennes je me suis abandonnée dans le baiser, le temps d'un instant. Quand j'ai repris mes esprits je me suis décalée et j'ai murmuré :
    "On a 8 ans d'écart, c'est beaucoup!"
    Il a chuchoté un vague "je m'en fous" à travers son désir et il a remis sa bouche sur la mienne. C'était tellement bon que j'étais tentée de me laisser faire.
    Il mit sa main sur ma hanche et remonta doucement ses doigts dans mon t-shirt. J'avais peur. Je bloquais sa main et tentais une nouvelle fois de le dissuader :
    "C'est pas bien, c'est pas bien du tout... 8 ans c'est beaucoup, c'est pas bien!"
    Tout en luttant contre mon envie je répondais à ses baisers, je savourais ses lèvres, laissant sa main remonter jusqu'à mon soutien gorge.
    "Pourquoi tu dis ça alors que tu m'embrasses ?"
    Il avait raison, je ne savais pas ce que je voulais. Je lui répondis en retirant mon t-shirt. Il se mit à lécher ma joue à travers ses bisous, en descendant lentement en direction de ma poitrine. De sa main gauche il souleva ma cuisse et la colla contre son corps, tout en embrassant mon cou. Je me mis à gémir, je mouillais déjà comme une dingue.
    Son autre main passa dans mon dos et dégrafa mon soutif. Il le retira et se jeta sur mes seins. Il les mordillait, les léchait et m'arrachait des gémissements que je tentais de garder pour ne pas réveiller mon amie. Je mis mes doigts dans ses cheveux et me servis de l'emprise que j'avais pour lui appuyer la tête contre ma poitrine, je voulais qu'il me fasse mal.
    Doucement il mis ses doigts entre mes jambes, par dessus le pantalon. Ma culotte s'était transformée en fontaine, je mouillais abondamment et j'étais tellement excitée que je ne pus retenir mes gémissements quand il se mit à frotter par dessus le tissu. Après quelques instants à me toucher il baissa lentement mon jean. Je m'empressai de l'aider, je voulais sa bite.
    Soudain j'étais en culotte, je retirai son t-shirt et il m'embrassa tout en écartant le dernier tissu qui le séparait de ma féminité. Ses doigts fouillèrent ma vulve trempée et gluante avant de s'y enfoncer, me faisant gémir de plaisir. Il apporta sa main à sa bouche et la lécha. Je cru mourir de désir, je voulais le baiser, plus vite que ça.
    Il retira ma culotte et je pris conscience de la bêtise que j'allais faire. Mais à l'instant où il posa sa langue sur mon intimité je lâchai un cri. On m'avait déjà fait un cunnilingus mais jamais de cette façon. Je couinais le plus doucement possible, je me courbai sous les vagues de plaisir.
    Soudainement une sensation dépassa les autres, elle se répandait dans mon bas ventre à une vitesse effroyable et en un clin d'œil je me mis à jouir. Il accompagna ces quelques secondes en me léchant plus doucement puis il revint m'embrasser.
    Je n'avais plus de force et pourtant sa queue, que je sentais grosse sur moi, me donna envie. Et il n'en avait pas fini avec moi. Il commença à enlever son pantalon, puis son boxer.
    Il se mit à frotter son bâton sur moi, elle était grosse et gonflée et je mourrais d'envie de la caresser. Sauf qu'il ne voulais que me pénétrer. Il avait assez attendu et je le sentais dans ses gestes.
    "C'est ta première fois ?" Demanda-t-il en soupirant de désir.
    "Oui"
    Il m'embrassa et passa son engin sur ma fente.
    "Je suis heureux d'être le premier"
    Puis il me pénétra. Au début il dû forcer un peu tant elle était grosse. Mais ma chatte était tellement mouillée qu'elle finit par glisser toute seule. Il se logea tout au fond et resta comme ça quelques instants. Il grognait de plaisir et moi j'hurlais et je gémissais de douleur, de plaisir et de frustration.
    "Fais des vas et viens s'il te plaît"
    Il m'obéit presque aussitôt. Il sortit doucement avant de rentrer à nouveau. Il exécuta cela plusieurs fois tandis que je criais, sans faire attention à mon amie. Mais quand mon vagin fut assez dilaté il accéléra. Il allait de plus en plus vite, de plus en plus violemment. Il avait sa tête dans mon cou et il grognait à chaque aller-retour. Je devenais folle, ça faisait mal mais le plaisir était plus fort.
    Je jouis une première fois sans lui et je ne mis pas longtemps à jouir une deuxième fois, juste avant qu'il sorte et qu'il éjacule sur mon ventre.
    Ce fut une des fois les plus douloureuses mais ce fut tellement bon que je recommençai quelques jours plus tard, avec un autre gars.
    J'ai toujours eu des orgasmes facilement et depuis ce jour j'y suis complètement accro, j'aime sentir mes parois se serrer, me remplissant de plaisir
    Si cette histoire vous a plus je reviendrai peut-être vous en raconter d'autres. Mais j'ai mûri depuis et mes parties de jambes en l'air sont de plus en plus osées...
    J'ai jouis en vous racontant ce premier plaisir et je vais me toucher à nouveau. Bisous partout !

tel rose voyeur

Cette histoire de cul t'a excité ?

Alors écoute maintenant toutes nos histoires racontées d'une manière très sensuelle !

Pour cela, compose le
Télephone rose récits érotiques
et fais-toi plaisir ;)
Cette histoire de cul t'a excité ?
Alors écoute maintenant toutes nos histoires racontées d'une manière très sensuelle !
Pour cela, compose le
Télephone rose récits érotiques
et fais-toi plaisir ;)

Les commentaires pour cette histoire érotique

Commentaires

Envoie un commentaire à , cela lui fera très plaisir !

Pour commenter une histoire, il faut être membre.
S'inscrire gratuitement / Se connecter

Tu ne trouves pas le récit X idéal ? C'est impossible sur le temple de l'histoire erotique en France ! Recherche un peu mieux et tu trouveras ton bonheur à moins que tu préfères une baise directe au tel rose!

Inscription auteurs | Contactez-nous | Joindre la rédaction ou proposer un partenariat | Devenir hôtesse