Cliquez ici pour du tel rose Suisse

Recit porno : Première expérience à plusieurs

Dialogue chaud :
Télephone rose
Sans attente
  • 17 8

    Recit porno : Première expérience à plusieurs

    Corrigé et résumé par Dialogue69 le

    Publié le

    Annie 52 ans mariée depuis 15 ans viens de se faire sauter paer Rachid jeune arabe a peine majaeur de 18 ans avec d'autres inconnu du même age

    Annie 52 ans et moi 56 ans sommes mariés depuis 15 ans. Annie est une femme ronde châtain aux cheveux mi longs et aux yeux maron sur laquelle se retournent assez fréquemment les H. Mais surtout les jeunes Arabe / noir de 17 /18 ans dont un arabe qui m’a déjà mise la honte chez moi (Rachid)
    C’était un soir, Rachid et mon épouse avez décidés de sortir. Rachid m’a obligé à les suivre Annie avait enfilé une jupe courte et ample blanche et grise voir photo,



    Sous la jupe un tanga rouge


    Et une paire de bas noir


    Et un haut transparent sur sa poitrine libre. Mon épouse sait que jean Rachid adore voir ses seins ainsi libérés, les imaginer accessibles et protégés. Pour ma part, je m’étais contenté d’un. Jean et tee short.

    Nous nous promenions dans les rues du centre-ville sur Roubaix depuis un moment Rachid avait décidé d’aller au cinéma mais pas n’importe quel cinéma. Qu’il connaissait bien Nous nous engouffrâmes dans le hall ou je prie trois billets sans avoir prêter attention au titre du film.

    Nous entrâmes dans la salle obscure à tâtons… Sur la toile un couple faisait l’amour …. Nous comprîmes alors que nous étions tombés sur un filme érotique …. Annie n’étant pas très adepte à ce genre d’endroit par contre pour le film oui, nous nous installâmes proche de la sortie à l’avant dernier rang de la rangée du milieu. Rachid était le long de l’allée et Annie à sa droite et moi à sa gauche. Je commençais à m’intéresser au film, la femme était en train de faire l’amour a son mari…. Je vois Rachid Se penchais à l’oreille d’Annie et lui fit remarquer qu’il imaginerai bien dans cette situation… Elle le traita de cochon… Annie posa alors sa main sur son pantalon et il eut le droit à un nouveau « Cochon, décidément cela te met en forme …. Tu verras tout à l’heure à la maison ». Sa main continuait doucement à le caresser. Nos yeux s’étaient habitués à l’obscurité et nous distinguions plusieurs hommes dans la salle assez éloignés de nous. Annie venait de poser sa tête sur l’épaule de Rachid et fixait l’écran tout en le massant légèrement l’entrejambe de sa main gauche. Le bras droit de Rachid sur son épaule, laissait libre sa main qui commença à s’amuser avec son sein droit, dont je voyais pointé au travers du tissu de son chemisier Cette caresse a le don de l’exciter au plus haut point. Annie aidée de son autre main, libera alors le sexe de Rachid et commença à le branler avec douceur…. Rachid fermait les yeux et avec son bras il l’incitait à développer sa caresse…. Sa tête se fit moins lourde… Les yeux fermés il savourais ce moment intense. Puis, je sentis ses cheveux caresser mon sexe avant de sentir une chaleur humide l’entourer…. Sa langue jouait avec son gland puis sa bouche tout entière me prenait. Quel bonheur !!!
    Les yeux fermés je savourais ce moment intense. Ma main posée sur sa tête, rythmait la fellation. Une bonne petite pipe
    Soudain, je sentis comme un léger frôlement, pour découvrir que plusieurs hommes s’étaient rapprochés et nous regardaient. Je faillis avoir un mouvement de recule mais n’en fit rien. Annie qui ne s’était rendu compte de rien continuait à s’activer sur le membre de Rachid. Je regardais autour de moi, deux hommes étaient dans la rangé de devant et avaient sortis leur sexe qu’ils branlaient doucement tous comme moi en nous regardant. Deux autres étaient derrière et manipulant aussi leur engin, se penchaient pour mieux s’imprégner du spectacle. Tous me souriaient. Je décidais alors de ne pas bouger et de laisser Annie dans l’ignorance de ces spectateurs imprévus. Après quelques minutes de ce spectacle et avec l’assurance qu’aucun des spectateurs ne semblait vouloir s’engager
    Puis la main de Rachid glissa légèrement, pour dégager ses gros seins de 115 D… Annie souleva légèrement son torse pour faciliter cette manœuvre et le laisser libre accès à son sein droit qu’il caressait délicatement, pour s’arranger pour le dégager le plus possible et ainsi l’offrir à la vue de ses compagnons imprévus…. Ils semblaient avoir tous compris et ne faisaient aucun bruit ou mouvement brusque afin d’éviter de se faire repérer…. Chacun essayant toutefois, d’en apercevoir le plus possible. Annie continuait à sucée Rachid… sa main droite délaissa alors le sein de mon épouse, pour refaire le chemin inverse et se retrouver à sa taille. Rachid continuait à descendre, jusqu’à arriver à la lisière de sa jupe blanche et noir. Il remontait sa main, non sans accrocher au passage le bas du vêtement qui suivi le cheminement libérant les cuisses de ma femme, qui se souleva doucement permettant au tissu de continuer sa progression et de dégager ses fesses juste séparées par l’étroit tissu de son tanga rouge. D’autre hommes venait d’arriver dans notre rangée du côté d’Annie … Ils étaient maintenant une dizaines hommes sexe sortis à se caresser en regardant mon épouse sucée Rachid et lui masser les boules dans cette salle obscure. Trop c’est trop et l’homme positionné à côté de moi ma demander de prendre ma place ce qui a permis de porter sa main sur sa fesse droite. Le charme était rompu, ma femme sursauta et se redressa !!!!
    Quel spectacle, Annie, les yeux grands ouverts, assise sur son siège, le chemisier grand ouvert, les gros seins nus, la jupe remontée haut sur ces cuisses, entourée de tous ces hommes le sexe en main… « Ça ne va pas non !!! » dit-elle enfin, sans penser pour autant à se rajuster…
    Pour toute réponse, Rachid lui dis « je t’aime » et écrasait ses lèvres avec sa bouche…sa main gauche entrepris à nouveau son sein droit… Ma femme essaya dans un premier temps de se dégager « non je ne veux pas », la bouche de Rachid repris possession de ses lèvres, sa langue entra en contact avec la sienne, puis Annie sembla abandonner la lutte pour répondre à son baiser, dans un souffle je l’entendis le traiter de « salaud » puis ses mains se posèrent sur sa nuque, ses yeux se fermèrent, et sa bouche pris possession de la sienne dans un baiser fougueux où sa langue semblait vouloir se perdre au fond de sa gorge. Je regarder ma femme Annie qui resta alors assise au fond de son siège les yeux fermés. Je la regardai ainsi offerte à nos regards. Ce fut comme un signal, je vis les sexes se rapprocher de ma femme. Une main, qui n’était pas la mienne, s’empara de son sein droit et la caressa. Une autre pris possession de son sein gauche et lui administra le même traitement. Annie se laissait faire. Je vis alors les deux hommes derrière mon épouse approcher leur sexe encore plus près… Leur gland touchant les joues de ma femme. L’un des deux hommes posa alors sa main sur l’oreille gauche de mon épouse et lui fit pivoter légèrement la tête, jusqu’à ce que son gland gonflé de désir touche les lèvres de ma chérie… Là comme dans un rêve, je vis les lèvres de ma chère et tendre s’entrouvrir, sa langue sortir et lécher le haut de ce sexe doucement… puis sa main se porta sur le membre tendu, qu’elle caressa. Je voyais ses doigts courir sur la colonne de chair, faire disparaître, puis réapparaître le gland… Enfin, sa bouche s’ouvrit plus largement et je vis le gland entrer entre les lèvres de ma femme, puis lentement le membre pénétrer dans la bouche d’Annie. Les yeux toujours fermés ma femme commença alors lentement, mais avec application à sucer cet inconnu. Quel spectacle de voir ce sexe sans tête baiser ainsi la bouche d’Annie …. Je le voyais sortir d’entre ses lèvres accompagnées d’un léger filet de bave, puis pénétrer à chaque fois plus profondément dans la bouche de ma femme. Tout à cette vue, j’avais oublié les autres partenaires qui étaient maintenant tout autour d’Annie et de Rachid. Ceux de derrière avaient enjambé les sièges pour se trouver maintenant dans la même travée que nous. Celui qui était à côté de celui que suçait mon épouse avait pris la main de cette dernière et l’avait posée sur son sexe. Je voyais la main de ma chérie courir sur cette colonne de chair. Cette position avait pour conséquence de libérer la poitrine de Annie. Une main jouait avec le sein droit de ma femme, le soupesant, jouant avec le téton, tirant dessus, puis englobant le tout, pour revenir le soulever. Un homme me demanda s’il pouvait prendre ma place, que je lui cédais sans difficulté. Debout j’avais ainsi une meilleure vue de l’ensemble. A peine assis, je vis la bouche de cet homme de type maghrébin s’emparer du téton d’Annie et le dévorer comme un mort de faim. Je sentis alors un frôlement sur ma jambe gauche, en me tournant je vis un homme de couleur qui s’agenouillait entre les jambes de ma femme. Je le vis remonter la jupe d’Annie dévoilant ainsi ses cuisses. Puis il souleva légèrement ma femme et retira complétement la jupe de ma femme dévoilant son joli tanga rouge. Il tira dessus et le fit glisser le long des jambes d’Annie et le laissa trainée parterre. Machinalement. Il écarta et releva complètement les cuisses d’Annie, ses doigts écartèrent ensuite ses lèvres intimes la dévoilant ainsi au plus profond, je vis alors un doigt, puis deux pénétrer la chatte de mon épouse…. Enfin, il se pencha et se jeta à langue perdue sur la chatte. Annie semblait aimer ce traitement car je l’entendais gémir. Je regardais alors la scène dans son ensemble. Annie jambe écartée se faisant bouffer la chatte, malaxer et sucer les seins, branlant une bite de sa main gauche, tout en suçant une belle queue…. Cette vision n’avait rien à envier au film porno qui continuait à défiler sur l’écran. Celui qui se faisait sucer me dit doucement, elle est bonne ta salope…. Ce mot au lieu de me choquer me rendit fier…. C’est vrai qu’elle était belle ainsi, c’est vrai qu’elle était bonne, c’est vrai qu’elle était salope… Mais surtout c’est vrai qu’elle était Ma salope ….J’ai l’impression que ce fut comme un signal pour deux des compères car au bruit que fit Annie je compris que l’un déchargeait dans sa bouche tandis que les autres second lança de longs jets de sperme sur le visage de ma femme inondant son front, ses joues et ses cheveux de son plaisir….. Annie ouvrit alors les yeux et me regarda fixement un sourire aux lèvres…. Je voyais tous se sperme dégouliner lentement… elle en pris avec ses doigts avant qu’il ne lui tombe dans les yeux et porta sa main à sa bouche pour déguster tous ce nectar d’un soir. Puis Annie se redressa et s’approcha du sexe de Rachid qui était toujours sorti de son pantalon, elle posa sa main dessus, le pris en main. L’homme de couleur s’arrangeât alors pour positionner ma femme de façon à ce qu’à genoux son sexe arrive juste à l’entrée de sa chatte… Rachid fus obligée de s’avancer, presque en équilibre, Annie ma femme refusant de le lâcher…. Grâce à la lumière du projecteur je pouvais voir la progression de cette colonne de chair sombre… qui s’approchait des poils noirs de la chatte d’Annie…. Puis, je vis le gland écarter les lèvres intimes de ma femme et doucement mais inexorablement pénétrer au plus profond de mon épouse… Qui cessa momentanément de branler, un autre homme comme pour mieux s’imprégner de chaque instant de cette progression…. Elle gémit quand il fut tout au fond d’elle… Elle reprit alors son sexe en main pour le branler avec violence…. pendant ce temps les mains de l’homme resté à droite s’amusaient toujours avec les seins de mon épouse ou parfois semblaient s’aventurer sous elle pour s’insinuer, je pense, entre ses fesses, voir s’introduire dans son puits secret. Les deux hommes qui avaient déjà joui nous quittèrent après nous avoir dit merci et non sans quelques commentaires du type « Qu’elle salope, t’a vu comme elle aime ça, allez-y les mecs niquez la bien profond…. ».
    Nous n’étions « plus » qu’une dizaine autour de ma femme. Rachid, Moi, celui qui la baisait et un autre dont les mains parcouraient le corps de Annie comme un explorateur.
    Tous semblaient plus libres et osaient des commentaires de plus en plus crus en s’adressant à Annie ou à moi. Au lieu de nous choquer, cela semblait nous exciter, ce qui n’échappa pas à nos partenaires. Nous entendîmes ainsi le maghrébin me demander si j’aimais me faire sucer pendant que ma femme se faisait baiser comme une pute, celui qui la caressait commenter chaque partie de son corps « elle mouille la cochonne, elle aime bien que je lui caresse ses gros nichons et que je tire sur ses tétons, vas-y, chienne branles ma grosse bite »,. Quant au black, à chaque coup, il lui demandait si elle sentait sa grosse bite au fond de sa chatte et demandait à ma femme de lui répondre sur le même ton. J’entendais alors ma femme lui dire « Oui, vas-y défonces moi » langage peut habituel dans sa bouche. Puis, ce dernier me dit « ça te dérange si j’encule ta salope ». Je lui fis répondit que non, mais qu’il devait le demander à l’intéressée. Pour toute demande, il se contenta de sortir de la chatte de Annie, de la redresser, la retourner, de prendre sa place dans le fauteuil, d’attraper ma femme par la taille et de l’asseoir sur lui. Annie qui avait entendu la demande, se contenta de passer ses jambes de chaque côté des jambes du black et de se laisser faire. J’imaginais plus que je ne le voyais le sexe pénétrer le cul de ma femme, tant le visage de cette dernière peu habituée à offrir ce passage à un sexe de cette taille était crispé. Mais son « tortionnaire » semblait n’en avoir rien à faire et faisant perdre un peu l’équilibre à mon épouse l’embrocha d’un seul coup. Annie émis un son bizarre la bouche ouverte, se retrouva assise complètement empaler sur les 24cm x6 sur son partenaire, n’osant plus bouger. Et l’autre en profita pour se glisser entre les jambes du black et présenter son sexe à l’entrée de la chatte d’Annie que sa position présentait grande ouverte. Sans plus de formalités, il pénétra à son tour ma femme et entrepris de la baiser ainsi. De temps en temps, le black soulevait, Annie et la laissait retomber sur son sexe planté profondément en elle. Pendant ce temps, le troisième spectateur, s’était positionné debout sur le siège à côté de mon épouse et lui présentait son sexe à sucer. Les autres était positionner La position de mon épouse laissait souvent échapper ce membre de la bouche d’Annie qui palliait cette situation avec sa main. Ce premier fut le premier du trio à abdiquer en laissant échapper de longs jets de sperme dans la bouche de ma femme rejoignant ceux déjà reçus qui commençaient tout juste à sécher. Mon épouse semblait être une véritable pile électrique, elle semblait jouir sans discontinuer, se contentant entre deux soupirs d’émettre pour toutes paroles des « oui, oui, encore etc… ». Puis, le maghrébin sorti à son tour de la chatte d’Annie après avoir lui aussi laisser échapper de longs jets de sperme dans sa chatte bien au fond pour ensuite sortir et venir dans la bouche de ma femme pour un nettoyage et avaler les dernières goute pendant que les autres s’aidant de leurs mains pour déverser leurs plaisirs sur le visage les seins et la chatte de ma femme. Une fois terminé, il prit mon sexe et me branla en direction de ma femme en me disant, « vas-y gicles sur ta salope de femme », n’y tenant plus j’ai éjaculé à mon tour les seins et le corps d’Annie ma femme. Mon plaisir semblait interminable tant mon jus était important. Enfin, le black souleva complètement ma femme, Aux bruits que fit ma femme, je compris qu’il se déversait dans son cul. Il se leva et rassit ma femme dans son siège avant de lui mettre en bouche pour finir par une bonne pipe. Annie était là assise, nue, le visage, les seins et la chatte maculée de sperme devant tous ses hommes, le pantalon en bas des jambes, le sexe pendant et luisant de sa mouille. Ce n’est qu’à ce moment que je me rendis compte que le film était terminé depuis un moment et la salle éclairée. Le projectionniste était debout dans l’allée et nous observait. Nous nous rhabillâmes précipitamment et sortîmes les uns après les autres. Lorsque Annie et moi passâmes devant le projectionniste, avec un grand sourire, il nous dit « revenez quand vous voulez, surtout si madame est toujours aussi chaude ». Ce n’est qu’à ce moment que je constatai qu’un caméscope pendait dans sa main droite…
    Après un passage aux toilettes pour remettre un peu d’ordre dans notre aspect, nous rentrâmes en silence et avec un plein d’images dans la tête. Je pense bientôt retourner dans ce cinéma pour demander à projectionniste une copie de son film… qui sait contre quoi ou contre qui ??? mais Rachid avait déjà demandé a ce qui pas a la maison nous montrer le film est d’inviter le projectionniste a la baiser avec Rachid dans mon lit ma salope n’attendez que ça.

tel rose voyeur

Tu veux parler avec une coquine ?

Alors viens découvrir le profil de nos coquines par téléphone.

Ou, compose directement le
Télephone rose chaud
et fais-toi plaisir ;)
Tu veux parler avec une coquine ?
Alors viens découvrir le profil de nos coquines par téléphone.
Ou, compose directement le
Télephone rose chaud
et fais-toi plaisir ;)

Les commentaires pour cette histoire érotique

Commentaires

Envoie un commentaire à , cela lui fera très plaisir !

Pour commenter une histoire, il faut être membre.
S'inscrire gratuitement / Se connecter

Tu ne trouves pas le récit X idéal ? C'est impossible sur le temple de l'histoire porno en France ! Recherche un peu mieux et tu trouveras ton bonheur à moins que tu préfères une baise directe au tel rose!

Inscription auteurs | Contactez-nous | Devenir hôtesse