Cliquez ici pour du tel rose Suisse

Recit erotique : Elle fait l'amour au téléphone

Dialogue chaud :
Télephone rose
Sans attente
  • 63 11

    Recit erotique : Elle fait l'amour au téléphone

    Corrigé et résumé par Dialogue69 le

    Publié le

    Bonjour tout le monde.

    Moi c’est Emilie. J’ai 19 ans, et je suis étudiante. Je ne suis pas très grande, j’avoue que j’ai quelques kilos en trop, mais ils sont plutôt bien répartis entre mes fesses, mes hanches et ma poitrine. Je suis blonde et j’ai les yeux bleus. Je suis une fille douce et gentille et je me fais souvent avoir par les garçons. J’ai du mal à leur dire non et du coup j’ai un peu la cuisse accueillante. J’ai trouvé ce site par hasard et comme j’aime bien écrire j’ai voulu m’essayer à l’écriture de textes érotiques. J’ai ensuite cherché ce que je pourrais raconter et j’ai pensé à quelque chose qui m’est arrivé il n’y a pas longtemps, enfin je vous laisse découvrir.

    Ça a commencé par un coup de fil un jour quand j’étais chez moi (enfin chez mes parents).

    - Bonjour, société de ramonage, il parait que vous avez besoin de nous pour votre conduit ?
    - Euh… vous êtes qui ? Ai-je demandé surprise.

    J’ai entendu des rires et j’ai compris qu’on me faisait une blague, mais je ne savais pas si je connaissais les personnes que j’avais au bout du fil. Je suis rentrée dans leurs jeux.

    - Alors, un petit ramonage ça vous tente.
    - Oui, si vous avez de beaux outils !

    J’ai passé 15 minutes au téléphone avec cet inconnu. Le soir j’ai appris qu’enfaite-t-il s’agissait d’un ami de mon grand frère qui s’était amusé à prendre les numéros de filles dans son téléphone. Il s’appelait Stéphane. Ma réaction lui a tellement plu qu’il m’a envoyé des textos dans la semaine qui a suivi et nous avons commencé à parler de tout et de rien. Et puis forcément nous avons parlé de sexe. Nos sms sont devenus très chaud et nous avons finis par faire l’amour au téléphone (ca peux paraitre étrange, mais c'est vraiment très chouette).

    Un jour mon frère l’a ramené à la maison et je l’ai vu pour la première fois. Je ne savais pas du tout à quoi il ressemblait et j’avoue que je n’étais pas déçue. Nous n’osions pas nous regarder… et quand je me suis couchée nous ne nous étions rien dit d’autre que bonjour.

    Je dormais profondément lorsqu’un courant d’air froid m’a réveillé. J’ai senti quelque chose se glisser sous les draps et j’ai eu un sursaut.

    - Chute c’est moi.

    J’ai reconnu la voie de Stéphane. J’étais figée, je ne savais plus quoi dire. J’étais allongée sur le côté et il s’est collé dans mon dos.

    - Hum… T’es toute chaude. A-t-il dit.

    L’une de ses mains a glissé sous ma nuisette et a commencé à caresser mes seins. Il était torse nue, et le contact de sa peau sur la mienne m’a fait frissonner. J’ai naturellement commencé à frotter mes fesses contre son entre jambe. Je repensais à toutes ses choses que l’on s’était dites et j’avais envie qu’il s’enfonce au plus profond de mon intimité. Petit à petit son sexe à gonfler jusqu’à ce que je le sente bien appuyer contre mon postérieur. Stéphane a baissé son boxer, puis ma petite culotte et d’un lent mouvement de rein. Je l’ai senti s’insinuer lentement le long des parois de ma petite chatte et je suis devenue brulante. J’ai poussé un petit gémissement de plaisir.

    - Chute, tu vas réveiller tout le monde ! A murmuré Stéphane.

    Il a posé sa main sur ma bouche et il m’a prise plus fort. Très vite j’ai eu du mal à respirer tellement il me limait dans un rythme rapide et bestiale. Mes fesses claquaient contre lui, j’avais envie de hurler, j’avais envie de crier oh oui, mais je ne pouvais pas…

    Je mouillais abondamment et sa queue glissait au plus profond de mon intimité. Les parois de mon vagin se resserraient autour de son membre à chaque fois que je jouissais. Et puis tout à coup Stéphane s’est retiré de moi.

    - Je veux me finir dans ta bouche. A-t-il soufflé.

    Alors j’ai disparu sous les draps. Il s’est allongé sur le dos. J’ai commencé par lécher ses bourses encore pleines, puis je suis remontée lentement le long de sa queue jusqu’à son gland dont j’ai fait le contour avec ma langue. Puis lentement j’ai fait glisser sa queue entre mes lèvres jusqu’à ce qu’elle emplisse complètement ma bouche. Je l’ai pompé avec avidité. Mes vas et viens étaient rapide et je sentais les mains de mon partenaire se crisper sur les draps. Il était sur le point d’exploser et puis en poussant un râle, il a rempli ma bouche de son jus. J’ai tout avalé !


    Il n’est pas resté avec moi, il est allé dormir dans la chambre à mon frère. Depuis à chaque fois qu’il vient s’est pareil, lorsque tout le monde dort, il vient se glisser sous ma couette pour se vider. Et oui, c’est comme ça qu’il me prend, comme un vide couille. Ce n’est pas très glorieux, mais je prends trop mon pied alors ça me convient très bien.

    Voilà, j’espère que j’ai réussi à vous exciter avec mon histoire autant que les histoires des autres m'excitent. En tout cas écrire ça m’a fait mouiller… Je ne pensais pas que les mots avaient un tel pouvoir avant de découvrir ce site.

    Je vous dis peut-être à une prochaine, si il m’arrive quelque chose de torride !

tel rose voyeur

Tu veux parler avec une coquine ?

Alors viens découvrir le profil de nos coquines par téléphone.

Ou, compose directement le
Télephone rose chaud
et fais-toi plaisir ;)
Tu veux parler avec une coquine ?
Alors viens découvrir le profil de nos coquines par téléphone.
Ou, compose directement le
Télephone rose chaud
et fais-toi plaisir ;)

Les commentaires pour cette histoire érotique

Commentaires

Envoie un commentaire à , cela lui fera très plaisir !

Pour commenter une histoire, il faut être membre.
S'inscrire gratuitement / Se connecter

Les autres aventures coquines de Emilie

Emilie

Tu ne trouves pas le récit X idéal ? C'est impossible sur le temple de l'histoire X en France ! Recherche un peu mieux et tu trouveras ton bonheur à moins que tu préfères une baise directe au tel rose!

Inscription auteurs | Contactez-nous | Joindre la rédaction ou proposer un partenariat | Devenir hôtesse