Cliquez ici pour du tel rose Suisse

Histoire de sexe : Leslie joue au docteur

Dialogue chaud :
Télephone rose
Sans attente
  • 148 22

    Histoire de sexe : Leslie joue au docteur

    Corrigé et résumé par Dialogue69 le

    Publié le

    Chers lecteurs, chères lectrices.

    Il fallait absolument que je vous raconte ce qui m’est arrivé la semaine dernière. J’ai passé une journée riche en émotion.

    Tout avait bien commencé. Je me suis levée tôt, j’ai fait mon sport, puis comme dehors il faisait un temps magnifique j’ai décidé d’aller me promener en ville. Forcément comme il faisait chaud, je me suis habillée le plus légèrement possible. Une petite jupe et un petit débardeur au décolleté plongeant, le tout chaussé de grands escarpins.

    Il y avait du monde dans les rues. Je marchais de mon pat assuré, me sentant belle et sexy. J’ai d’ailleurs senti que de nombreux hommes me mataient. Et puis tout à coup Bam, j’ai trébuché et je me suis étalée de tout mon long par terre. Je suis restée quelques secondes qui m'ont parru une éternité, étendue sur les pavés. Non seulement j’avais mal, mais en plus j’étais morte de honte.

    - Est-ce que ça va ? M’a demandé un homme d’une quarantaine d’années en me tendant la main.

    Il m’a aidé à me relever. J’avais les jambes toutes égratignées. J’avais déjà croisé ce type quelque part mais je n’arrivais pas à me souvenir où ni en quel occasion.

    - Ça va.. C’est surtout ma fierté qui en a pris un coup. Ai-je dit à l’inconnu.
    - J’habite juste là, vous voulez monter pour désinfecter tout ça ? M’a-t-il demandé ?

    J’ai hésité un instant. Monté dans l’appartement d’un inconnu n’est pas toujours recommandé. Mais il n’avait pas l’air méchant et j’étais persuadée de l’avoir déjà rencontré et que je pouvais lui faire confiance. Et puis je n’allais pas me promener avec les jambes en sang alors j’ai finis par accepté et au cas où j’avais mon spray au poivre dans mon sac.

    - Oh oui, je veux bien. Ai-je fini par dire

    Nous sommes rentrés dans l’immeuble qui était juste à côté de l’endroit où je venais de me casser la figure. Nous avons monté trois étages et il m’a fait rentrer dans son petit appartement. Il m’a invité à m’asseoir sur le canapé pendant qu’il allait chercher ce qu’il fallait dans la salle de bain. Il est revenu avec du désinfectant et un flacon de pansement liquide. Il s’est agenouillé devant moi et a commencé à nettoyer ma peau écorchée. J’ai sursauté plusieurs fois lorsqu’il tamponnait les endroits à vif. Et puis il s’est mis à me masser les jambes avec une crème. C’était à la fois apaisant et excitant et je suis devenue humide et un petit gémissement de plaisir m’a échappé.

    - ça vous fais de l’effet on dirait… M’a dit l’homme.

    Et là quand je l’ai regardé à genou devant mes jambes ça a fait tilt et je me suis souvenue où je l’avais rencontré. J’avais passé toute une soirée avec lui… en club libertin. Si je ne l’avais pas reconnu tout de suite, c’est parce que la première fois que nous nous sommes rencontrés, l’éclairage était faible et que j’étais concentré sur autre chose que son visage (si vous voyez ce que je veux dire). En repensant à sa queue, je suis devenue de plus en plus humide et brulante. J’avais envie qu’il me baise là tout de suite. De le sentir m’emplir ! J’ai pris ses mains et je les ai fait passer sous ma jupe. Il a compris ce que je voulais et n’a pas eu besoin que je le guide plus. Il a fait glisser mon string trempé et a fouillé ma fente humide. Ils étaient froids à cause de la crème, mais ils n’ont fait qu’intensifier mon excitation. Il m’a enfoncé deux doigts dans la chatte et j’ai ecarté un peu plus les jambes pour mieux les accueillir.

    - Je vois que tu es toujours aussi coquine Leslie. M’a-t-il dit.

    Il se souvenait parfaitement de moi et ce n’était surement pas un hasard si il m’avait fait grimper dans son appartement. Il a rajouté un troisième doigt. J’étais de plus en plus ouverte et mouillée et il m’a fisté, m’enfonçant toute sa main dans la chatte. Il la faisait rentrer et sortir de plus en plus vite. Et puis l’homme s’est lâché.

    - T’aime ça hein ? M’a-t-il dit
    - Oui, j’veux te faire du bien moi aussi.

    Il a retiré sa main de ma chatte et il s’est déshabillé, me dévoilant sa queue gonflée. J’étais toujours assise et il a passé une jambe de chaque côté de moi. J’ai ouvert les lèvres et il y a enfoncé sa queue tellement fort qu’il m’a plaqué au dossier du canapé. Il m’a baisé la bouche si violement que j’avais du mal à respirer. Je pouvais donner des coups de langue à ses bourses encore pleines. Lorsque j’ai commencé à manquer d’air, je l’ai repoussé pour reprendre mon souffle et il m’a demandé de me déshabiller. J’ai enlevé mon short, mon débardeur et mon soutien-gorge et je me suis allongée. Il a mis mes jambes sur ses épaules et les a replié sur mon torse. Son gland gonflé a frotté ma fente et il m’a pénétré d’un grand coup de rein. Il m’a baisé comme un sauvage, chacun de ses coups faisaient claquer mes fesses contre lui. J’avais du mal à respirer tellement j’étais pliée en deux. J’étais au bord de l’implosion. Mes ongles se sont plantés dans son dos et j’ai hurlé en sentant le plaisir se propager dans tout mon corps. Mon partenaire m’a alors demandé si j’aimais me faire prendre par derrière. Inutile de vous dire ce que je lui ai répondu. Il s’est retiré de ma chatte toute dilatée et s’est enfoncé dans mon petit trou, centimètre par centimètre. Lorsqu’il a été bien au fond, il s’est retiré pour se renfoncer d’un coup bien au fond. Il a repris ses vas et viens effrénés, il me défonçait et j’adorais ça.

    - Je vais me vider dans ton cul ! A-t-il crié.

    Il s’est arrêté et en poussant un râle, il a giclé bien au fond de mon trou. Il m’a proposé une douche que j’ai volontiers accepté, puis il m’a raccompagné après avoir pris mon numéro.

    Je vais le revoir bientôt je pense, s’est un super coup. En tout cas je n’aurai pas pensé que ma cascade dans la rue serait une opportunité pour un tel plan cul. Mais bon ça fait quand même mal alors je ne vais pas volontairement tomber dans l’espoir de tomber sur un bon coup.

    Enfin sur ce je vous souhaite de bonnes parties de jambe en l’air et vous embrasse là où c’est sensible.

tel rose voyeur

Tu veux parler avec une coquine ?

Alors viens découvrir le profil de nos coquines par téléphone.

Ou, compose directement le
Télephone rose chaud
et fais-toi plaisir ;)
Tu veux parler avec une coquine ?
Alors viens découvrir le profil de nos coquines par téléphone.
Ou, compose directement le
Télephone rose chaud
et fais-toi plaisir ;)

Les commentaires pour cette histoire érotique

Commentaires

Envoie un commentaire à , cela lui fera très plaisir !

Posté le par Alexis :
Très belle histoire, aimerai bien vous rencontré envoyer moi un msg
Posté le par Leslie :
merci Titou, j'en rougirais presque. Vous êtes d’où?
Posté le par Titou :
Leslie tu es vraiment très belle, je suis moi aussi libertin avec ma femme et on aimerai beaucoup te rencontrer.
Pour commenter une histoire, il faut être membre.
S'inscrire gratuitement / Se connecter

Les autres aventures coquines de Leslie

Leslie

Tu ne trouves pas le récit X idéal ? C'est impossible sur le temple de l'histoire porno en France ! Recherche un peu mieux et tu trouveras ton bonheur à moins que tu préfères une baise directe au tel rose!

Inscription auteurs | Contactez-nous | Joindre la rédaction ou proposer un partenariat | Devenir hôtesse