Histoire de cul avec un inconnu dans un taxi

Dialogue chaud :
Télephone rose chaud
Sans attente
  • 93 17

    Histoire de cul avec un inconnu dans un taxi

    Corrigé et résumé par Dialogue69 le

    Publié le

    Histoire de cul avec un inconnu dans un taxi

    Il était deux heures du matin quand mes amies et moi sortîmes du One man show, un pub musical à la mode dans lequel nous étions venues passer une soirée mémorable entre filles . Nous le repérâmes tout de suite devant le trottoir. Il attendait ses passagers debout devant son taxi, nonchalant, fumant une cigarette, un regard bleu magnifique que l'on devinait rêveur, sans doute occupé en pensée à des activités bien plus passionnantes que de ramener dans la nuit des clients éméchés. Je suggérai aux filles d'aller tenter notre chance auprès de lui. De toutes façons, il nous fallait rentrer, et tant qu'à faire autant choisir un chauffeur de taxi qui ressemblait à un Appollon...

    -Tu plaisantes? Il a sans doute une horde qui va débarquer ! Un mec comme ça ce n'est pas pour nous servir de chauffeur!

    -On ne perd rien à essayer!

    Je me dirigeai vers lui, ondulante, sexy dans ma robe à paillettes qui découvrait mes longues jambes dorées par le soleil.

    -Bonjour, vous attendez des passagers?

    -pas spécialement, sourit-il d'un air malicieux. Disons que je n'ai aps rendez-vous, mais si quelqu'un a besoin, je suis en service

    -Parfait, nous sommes trois. Mes amies descendent à Pantin, moi à Versailles

    -Ok les filles, montez c'est parti!

    Mes amies étaient pantoises de mon audace. J'étais la téméraire du groupe, celle qui ne doutait ni de ses appâts ni de son charme, et les hommes me rendaient bien cette assurance qui me faisait gagner en charme et qui les faisait fondre.
    Nous nous engouffrâmes toutes les trois à l'arrière et le taxi démarra.
    Tandis que mes amies échangeaient avec volubilité sur notre folle soirée, je m'amusais à suivre des yeux le regard du chauffeur dans le rétroviseur . Lorsqu'il remarqua mon manège il se mit à me sourire franchement et détourna les yeux par jeu. Mais dès que nos pupilles se croisaient à nouveau, c'était à nouveau le même sourire qui éclairait ses iris clairs.
    Mes amies descendirent à leur arrêt et nous saluèrent d'un air amusé. J'étais certaine que tout en discutant elles n'avaient pas été dupes de mes manigances.
    Enfin seuls, il me demanda ce que j'attenais secrètement.

    -Montez devant, vous êtes ma dernière passagère, Versailles ce n'est pas à côté et un peu de votre agréable compagnie ne serait pas de refus...si vous le voulez bien...

    -Avec plaisir.

    Je n'attendis pas qu'il s'arrête pour changer de place, et enjambai le siège passager avec adresse, me retrouvant auprès de lui, ma robe légère relevée haut des cuisses, mon décolleté plongeant dans son collimateur.
    Les étoiles tachetaient le ciel pur de mille faisceaux lumineux, une musique relaxante résonnait dans l'habitable, j'étais bien, sereine, à peine fatiguée par les agapes de la soirée, et j'aurais volontiers passé la nuit dans le taxi, enveloppée par la chaleur de sa présence.
    Nous nous mîmes à discuter, de tout et de rien, avec le plus grand naturel, et quelques minutes plus tard, nous étions presque intimes, échangeant idées et éclats de rire comme de vieux amis. Je n'aurais jamais imaginé une aussi belle surprise.
    Tout d'un coup, il passa son bras autour de mon épaule, et sa main se mit à me caresser doucement sans qu'il n'interrompe rien de sa conduite ou de la conversation. J'étais troublée, tentant de maintenir le dialogue mais je ne pensais qu'à me blottir contre lui.
    Contre toute attente et à mon grand plaisir, d'une pression de la main il m'invita à poser ma tête sur ses genoux tout en continuant à me caresser, les cheveux d'abord, lentement, sensuellement, puis le visage, puis le creux du cou, et enfin la naissance des seins, ce qui me procura un frisson de volupté. Adroit, il continuait à diriger son véhicule en plein périphérique, tout en dégrafant mon soutien-gorge, et en faisant glisser ma fermeture éclair, dénudant ainsi ma poitrine qui s'offrait à ses caresses expertes et savantes. J'étais à moitié nue, livrée à lui, et c'était très loin de me déplaire, m'excitant au plus haut point. Ses doigts agiles se mirent à dessiner de larges cercles sur ma peau, effleurant mes gros seins ronds, s'attardant sur leurs aréoles roses et larges , et sur leurs tétons totalement dressés de plaisir, avant de descendre le long de mon ventre qu'il dénudait progressivement, faisant glisser ma robe jusqu’au bas de mes reins. J'étais frémissante de désir, et mon slip était déjà mouillé par mon excitation.
    Je sentais sous moi son sexe qui bandait et cela m'excitait terriblement, me donnant envie de le regarder, de le toucher et de le prendre dans ma bouche
    Je me retournai pour défaire son pantalon et extraire la bite convoitée et délicatement, avec gourmandise, recouvrai le gland de baisers mouillés et de coups de langue avant de gober tout son sexe et de le sucer avec délectation.
    Lui , pendant ce temps, avait réussi à ôter totalement ma robe et avait glissé ses mains dans mon slip, pétrissant mes fesses, et faisant courir sa main jusqu'à atteindre ma chatte, qu'il caressait lentement du bout des doigts. Je mouillais comme une fontaine et lui gémissait de plaisir au volant.
    Sa queue dans ma bouche et ses doigts sur ma chatte, nous nous excitions mutuellement de plus en plus, en proie au plaisir le plus fou jusqu'à ce qu'il émette l'envie de me prendre.

    -Assieds toi sur moi !
    -Mais c'est dangereux!
    -Ne t'en fais pas, je gère!

    Et en effet, il géra en maître...
    Lâchant son sexe je viens m'assoir face à lui, lui laissant cependant de la visibilité pour conduire, et m'empalai sur sa verge qui me pénétra fougueusement.
    Je me mis à faire de longs va et vient sur lui, caressant mon clitoris pendant que nous baisions et qu'il assurait le trajet avec maestria.
    Notre orgasme fut intense, décuplé par la situation risquée et la peur de se faire surprendre par un contrôle policier et se produisit juste en arrivant devant ma porte.
    Nous étions hagards et heureux de plaisir réciproque....
    Il arrêta le taxi et coupa le contact, puis m'embrassa comme un Dieu d un long baiser profond et passionné

    Il était certain que la nuit était loin d'être finie.

Tu veux parler avec une coquine ?

Alors viens découvrir le profil de nos coquines par téléphone.

Ou, compose directement le
Télephone rose chaud
et fais-toi plaisir ;)
Tu veux parler avec une coquine ?
Alors viens découvrir le profil de nos coquines par téléphone.
Ou, compose directement le
Télephone rose chaud
et fais-toi plaisir ;)

Les commentaires pour cette histoire érotique

Commentaires

Envoie un commentaire à , cela lui fera très plaisir !

Pour commenter une histoire, il faut être membre.
S'inscrire gratuitement / Se connecter

Les autres aventures coquines de angelica

angelica

Inscription auteurs certifiés | Contactez-nous | Contact