19 ans toujours pucelle

Toutes nos histoires :
Télephone rose récits érotiques
  • 227 44

    19 ans toujours pucelle

    Corrigé et résumé par Dialogue69 le

    Publié le

    Un petit bonjour de la part d' Anita . Je vais me présenter un peu histoire que vous puissiez imaginer à quoi je ressemble, mon prénom vous le connaissez déjà, j'ai 19 ans , je suis blonde, je mesure 1m70 et pèse environs 58 kgs, je suis vendeuse à mi temps dans une boutique de vêtements, j'aime sortir avec mes copines en boites de nuit, et aussi faire du lèche vitrine, bref je suis une jeune fille comme les autres à un détail près : je suis encore vierge et compte bien le rester jusqu'à mon mariage. Mes parents sont assez sévères sur ce sujet, et je ne souhaite pas les décevoir. Avec les garçons de mon âge ça ne marche pas très fort, dès que je leur dit que je ne souhaite pas aller plus loin que le flirt , soit il me ricanne au nez et me quitte sur le champs, soit il continue à me fréquenter en me mettant des coups de pression afin que je cède à leurs avances. C'est pourquoi j'ai décidé, le temps de trouver mon prince charmant, de rester célibataire .

    Jusqu'à aujourdhui, je n'avais jamais dépassé le stade des baisers et des caresses sur les seins, oh j'étais parfois tentée mais j'arrivais toujours à garder la tête froide et surtout, j'évitais les soirées trop alcoolisées et les endroits mal fréquentés pour ne pas avoir à transgresser les règles que je me suis fixé. Seulement voilà, la semaine dernière, il s'est passé quelque chose de tout nouveau pour moi et pour la première fois j'ai vraiment eu envie de franchir le pas.

    L'affaire est simple, mes parents sont partis en voyage pendant huit jours et ma mère qui fait quelques heures de ménage chez un voisin m'a demandé de la remplacer. J'ai accepté puisque mon travail au magasin est à mi temps. Mardi dernier vers 14h00, je me suis présenté chez le voisin en question, que je ne connais pas, puisqu'il vit dans un autre bâtiment de la résidence que nous. Un homme séduisant et décontracté est venu m'ouvrir et m'a accueillit très gentiment en m'expliquant que ma mère l'avait mise au courrant de son absence et de ma venue. Le vaste appartement était équipé de tout le confort, et je savais ce que je devais faire car ma mère m'avait écrit une liste pratique avant de partir.

    Le voisin s'est présenté de lui même, m'a invité à prendre un coca cola avec lui . J'ai sentit son regard me jauger quand j'ai oté mon blouson, puis je me suis assise dans le canapé en face de lui pour boire mon coca. Il m'a posé des questions sur ma vie, mon travail , si j'avais un petit ami et a paru étonné quand je lui ai dit que j'étais célibataire. Il m'a demandé de ne plus l'appeler monsieur mais Romain et m'a demandé l'autorisation de m'appeler Anita . Ensuite je l'ai remercié pour la boisson et j'ai commencé le ménage. J'ai compris qu'il devait prendre sa douche parce que j'entendais le bruit de l'eau couler et qu'il n'était ni au salon ni dans sa chambre. J'ai visité rapidement l'appartement et me suis sérieusement mis au travail. Je passais l'aspirateur dans le salon quand sa main sur mon épaule m'a fait sursauté, en me retournant j'ai vu qu'il sortait effectivement de la douche et qu'il portait juste une serviette en éponge autour des hanches. Des petites gouttes d'eau brillaient sur son torse mat et musclé et j'ai du faire un effort important pour détacher mes yeux de son corps parfait. Je ne flashe pas sur les mecs plus agés que moi mais là faudrait être aveugle pour faire la difficile car il est vachement séduisant le client de ma mère. Comme j'entends rien de ce qu'il me dit j'éteins l'aspirateur :

    - je vais commander une pizza , en voulez vous une ?

    Et ce sourire cajoleur qu'il affiche sans cesse sur sa bouche, qui pourrait bien y résister je me le demande ?!

    - non merci je n'ai pas très faim, mais c'est gentil de me le proposer

    - un dessert peut être ??

    En disant cela, je sens bien qu'il me drague, sa voix se fait douce et suave et son regard fixe ma bouche avec insistance. Je baisse les yeux et m'efforce de paraitre naturelle en répondant

    - merci mais non, je dois finir le ménage à temps car ensuite je dois voir une copine

    Il voit bien que je mens, je dois être rouge comme une pivoine mais tanpis, j'aimerais qu'il sorte de la pièce car sa nudité me trouble. Voir son corps d'homme musclé se balader nonchalemment sous mon nez me file la chair de poule. D'habitude dans ce genre de situation , je reprends mes esprits très vite mais là mon corps a du mal à m'obéir, je sens une grosse envie sourde grandir en moi. Je range l'aspirateur et risque un oeil rapide dans la cuisine ou je le vois toujours à demi nu en train de parler au téléphone. J'en profite pour aller nettoyer la salle de bains, mais à peine ai je fini de frotter la baignoire, que l'objet de mes pensées se pointe à coté de moi en disant d'un ton légèrement moqueur :

    - ne vous tuez pas à la tâche jeune fille, et venez donc manger un morceau avec moi, la pizza et les crèpes au nutella vont arrivés .

    Humm des crêpes au nutella, j'adore ça, quel salaud de venir me tenter jusque dans la salle de bains, ha si ma mère me voyait, elle ne me ferait plus confiance longtemps. Telles sont mes pensées à ce moment précis. Après tant d'années de frustration et de tabous, voir ce beau mec tout près de moi, sûr de lui avec son corps athlétique et parfait, ça commence à me chauffer vraiment. Le mufle doit s'en rendre compte parce qu'au lieu de quitter la salle de bain, il se carre devant le miroir et commence à se raser. Génée, excitée, je m'enfuis lentement dans la cuisine en essayant de le chasser de mes pensées. Je suis en train de laver le couloir de l'entrée quand le carillon sonne, toujours dans la même tenue Romain va ouvrir, et récupère sa commande qu'il dépose sur la table basse du salon. Les parfums de nourriture effleure mes narines et de nouveau Romain me prend à temoin :

    - Anita finissez ce que vous faites et s'il vous plait venez me rejoindre, je déteste manger seul et j'ai commandé trop de choses pour une seule personne.

    Je passe ma tête dans l'entrebaillement de la porte et répond :

    - d'accord mais s'il vous plait ne m'attendez pas, je finis et promis je vous rejoins

    - super

    Quelle idiote je suis d'avoir accepté sa proposition, dans un quart d'heure je devrais être devant mon pc, au lieu de ça je me retarde bêtement pour des crêpes au nutella. Ou alors je joue avec le feu, parce que je ne suis pas complètement idiote, je sais qu''avec un homme de l'âge de Romain, on ne flirte pas. J'essaie de calmer mon coeur qui bat à cent à lheure, et je termine le nettoyage. Des questions me viennent à l'esprit : pourquoi ne va t il pas se couvrir et surtout pourquoi un si beau mec perd son temps avec la fille de sa femme de ménage ? Au salon, Romain se régale d'une grosse part de pizza odorante et me fait signe de choisir ce que je veux, humm cela sent tellement bon, je me rends compte que je suis affamée et suis son conseil.

    L'atmosphère se détend, et je profite de ce bon repas , au moment du dessert , Romain fait le geste fatal, voyant du nutella sur le bord de ma bouche il se penche au dessus de la table et avec une serviette en papier d'un geste doux m'essuies le coin des lèvres. Troublée, je baisse les yeux mais pas assez vite car il se rend compte de mon émoi et profite de ce moment de vulnérabilité se rapprocher tout contre moi et m'embrasser avec douceur. Sa langue attrape la mienne et la capture en un long baiser très excitant qui me laisse pantelante et le souffle coupé. Un baiser emprunt de désir de passion comme on ne m'en n'a jamais fait auparavant. A présent ses doigts longs et fins jouent avec mes cheveux, me faisant rougir de plus belle, puis Romain attrapent mes mains et les entoure autour de ses épaules sécurisantes, j'essaie de cacher mes mains mais à mon oreille, il murmure d'une voix caline :

    - tout doux ma belle, je n'ai pas l'intention de te forcer à aller plus loin, ni de faire du mal, je veux juste embrasser cette jolie bouche gourmande.

    Mes bras autour de son cou, il m'enlace la taille et me serre étroitement contre son torse musclé, puis recommence à m'embrasser m'entrainant dans des tourbillons de sensations inconnues pour moi, j'éprouve un désir fort pour ce corps chaud et masculin collé contre mes seins et j'oublie un instant qui je suis, ou je suis, je le laisse ouvrir délicatement mon gilet, soulever mon top, et poser sa bouche toute humide et brulante sur le coton de mon soutien gorge à l'endroit même ou mes ravissants petits mamelons durcissent de plus en plus. Ses mordillements, ses caresses osées sur mes seins me font perdre la raison, un besoin impératif de toucher sa peau traverse mon corps et je tends mes mains vers son torse, et maladroitement j'y dépose de légers baisers, qui le font gémir de plaisir me prouvant que j'arrive à l'exciter malgré mon manque d'expérience. J'ai très très chaud partout, et je le laisse glisser mon pantalon le long de mes cuisses qu'il embrasse amoureusement au passage, dans un dernier geste j'essaie de l'empêcher d'atteindre ma fleur sacrée, de peur qu'il me déflore, car ses yeux sont remplies de lueurs de désir et je sais qu'il a très envie de moi. Il comprend mon geste et me dit :

    - ne t'inquiete pas ma petite perle, je ne vais pas te pénétrer tu as ma parole, je veux juste t'éveiller à certains plaisirs que tu ignores...

    J'ai honte quand ses mains enlèvent ma culotte de coton rose, et je suis très crispée mais sa bouche embrassent mes cuisses, mes genoux , mes hanches avec une telle douceur que j'essaie de lutter contre le désir qui me submerge, en vain, les sensations que me procure chaque caresse m'empêchent de bouger. Quand sa bouche frôle mon minou, instinctivement je ferme mes cuisses et colle mes genoux l'un contre l'autre mais avec une patience d'ange, Romain m'encourage doucement à les ouvrir puis peu à peu je me détends et comprend qu'il veux me lécher l'intérieur de mon minou. Comment résister à de tels caresses, humm je perds la tête et me libère de mes craintes, et laisse la nature faire le reste ... La serviette de Romain glisse et je vois ce magnifique pénis se tendre vers moi . Amoureusement, je tends la main vers son sexe tout chaud, super raide et Romain me montre comment le caresser, le flatter, il me propose de le gouter, j'hésite puis tente l'expérience, humm c'est doux et légèrement salé, je tends ma langue un peu plus pour l'enrouler sur le bout qui est plus gros, un peu rose et brillant, et je m'apperçois que c'est très plaisant de sucer un pénis, je mets du coeur et de l'ardeur à l'ouvrage tant et si bien que Romain me souffle

    - doucement ma puce, doucement sinon je vais éjaculer trop vite.

    Il s'allonge sur le canapé et m'attire au dessus de lui, je comprends vite ce que je dois faire mais j'ai du mal à me concentrer car sa langue fait des ravages dans mon vagin, j'en n'ai les jambes qui flageolent , le plaisir s'accentue encore plus, je ferme les yeux , et je n'arrive plus à calmer mon corps qui remue à chaque nouveau coup de langue, wah c'est trop fort comme sensation, j'arrive pas à me controler, surtout ma bouche qui lance des petits cris rauques, et d'un seul coup c'est comme une grosse décharge électrique qui part de mon minou jusque dans tout le corps, des larmes de bonheur coulent sur mes joues, des larmes que Romain essuit avec sa langue....humm autant de plaisir en si peu de temps c'est incroyable , ma première vraie jouissance , quel pied mémorable.

    Romain me laisse récupérer, mais je constate qu'il est toujours très dur et je suis tellement heureuse de ce qui vient de se passer que je me remet à le sucer ayant l'envie de lui rendre moi aussi le plaisir merveilleux qu'il vient de m'offrir . C'est une première pour moi car j'ai déjà branlé un pénis mais jamais sucé, et j'avoue que c'est à la fois agréable et excitant de sentir que Romain est sous ma coupe, que cette fois c'est moi qui mène la danse. Sa queue se fait plus dure et plus grosse aussi, ses deux mains entourent mon visage et son pénis entre et sors de plus en plus vite dans ma bouche, et là c'est l'éclaboussure totale, je sens que son pénis vient de lâcher une dose énorme de sperme tout chaud, j'ouvre ma bouche pour laisser couler le jus hors de mes lèvres car il y en a trop en même temps que Romain lâche un long râle de plaisir.

    A partir de là, je ne sais plus très bien quelle attitude je dois adopter mais Romain me met à l'aise , et m'aide à me rhabiller en me volant des petits baisers en même temps. Tout à coup j'ai une irrésistible envie de me retrouver seule et il le comprend, il me tends l'envelloppe avec l'argent du ménage ainsi que son numéro de téléphone griffonné sur un post it .

    - Appelle moi quand tu veux petit ange ...

    Je rentre chez moi le coeur gonflé d'un bonheur nouveau. Je n'ai pas trahi mon engagement , et ce petit compromis avec Romain m'a permis de comprendre que je pouvais donner et recevoir du plaisir sans pour autant me faire pénétré et que désormais en attendant mon prince je ne serais pas forcé de me conduire constamment comme une sainte qui se refuse tout plaisir.

    Bien à vous et bons baisers d'Anita.

Cette histoire de cul t'a excité ?

Alors écoute maintenant toutes nos histoires racontées d'une manière très sensuelle !

Pour cela, compose le
Télephone rose récits érotiques
et fais-toi plaisir ;)
Cette histoire de cul t'a excité ?
Alors écoute maintenant toutes nos histoires racontées d'une manière très sensuelle !
Pour cela, compose le
Télephone rose récits érotiques
et fais-toi plaisir ;)

Les commentaires pour cette histoire érotique

Commentaires

Envoie un commentaire à , cela lui fera très plaisir !

Posté le par alex13 :
moi je l'orai baiser
Posté le par gust69 :
toute petite coquine merite une bonne queue dans sa bouche
Posté le par Jeune coquine :
Je suis aussi une jeune coquine et j'adore avoir une bonne queue dans la bouche.

Ton histoire m'a vraiment donné envie <3
Pour commenter une histoire, il faut être membre.
S'inscrire gratuitement / Se connecter

Les autres aventures coquines de Anonyme

Anonyme

Inscription auteurs certifiés | Contactez-nous | Contact