Avec le meilleur ami de son père

Toutes nos histoires :
Télephone rose récits érotiques
  • 250 53

    Avec le meilleur ami de son père

    Corrigé et résumé par Dialogue69 le

    Publié le

    Un grand bonjour à tous de la région parisienne. J'ai compris qu'ici on pouvait tout se dire, alors je me lance...

    Ma famille et mes amis me trouvent trop timide et discrète. Je m'appelle Océanne, je viens d'avoir 21 ans et je suis étudiante. J'habite encore chez mes parents. Je suis petite et fine, les cheveux longs de couleur chatain clair avec les yeux noisette. Si j'essaies de ne pas trop me faire remarquer et de garder mes distances avec les garçons de mon âge et aussi de mon entourage c'est tout simplement parce que j'ai déjà un homme dans ma vie et notre histoire dure depuis 4 ans.

    Malheureusement il m'est difficile d'en parler à une amie ou à ma mère car l'homme que j'aime et non seulement marié mais en plus il est le meilleur ami de mon père. Ils se connaissent depuis des années et se sont associés pour ouvrir un garage tout près de chez nous. Je suis un peu excitée tout en vous écrivant car l'homme dont je vous parle connais ce site et je sais qu'il me lira et se reconnaitra. Avant tout, je tiens à vous dire que depuis mes seize ans je suis attirée vers lui et qu'il a lutté longtemps avant de me céder. J'ai du user de mille astuces pour le conquérir, et je peux vous dire que lorsque j'ai une idée en tête il est impossible de me faire changer d'avis. Il faut aussi vous dire que dès notre premier regard je suis tombée folle amoureuse de lui.

    J'ai du attendre deux ans de plus car il n'était pas convaincu ni prêt. D'ailleurs c'est moi qui ait fait le premier pas car il en n'était incapable. A l'époque j'étais revenue de vacances plus tôt que prévu et mon père l'avait chargé d'aller me récupéré à la gare car mes parents ne rentraient eux mêmes que deux jours plus tard. Je l'avais fait exprès sans le mettre au courrant car je voulais avoir le champs libre pour le séduire. Mon piège a bien fonctionné puisque sa femme et ses enfants n'étant pas en ville, j'ai pu lui sortir le grand jeu. J'étais bronzée, en pleine forme et je portais une robe d'été si légère qu'elle laissait deviner pratiquement toute mon anatomie. Il semblait très nerveux au volant de son auto et pour le calmer j'ai posé ma main sur sa cuisse et lui ait demandé de ne pas démarrer tout de suite.Je ne l'avais pas vu depuis un long mois et je le trouvais encore plus beau que dans mon souvenir. Nous échangions des sms et on se téléphonait mais nous n'avions pas dépasser le stade du flirt et cela m'agaçait. Je l'avais choisi et j'attendais depuis trop longtemps. Je ne voulais pas aller chez lui encore moins chez mes parents alors nous avons pris une chambre d'hôtel et nous y sommes restés pratiquement 48H, à faire l'amour ou plutôt à m'innisier aux plaisirs charnels car j'avais 18 ans et j'étais vierge.

    J'avais échanger des baisers avec des camarades d'écoles, mais aucun ne m'avait fait fantasmer autant que l'ami de mon père. Physiquement c'est un bel homme de 40 ans soigné, musclé, sa peau est mat, ses cheveux sont bruns. Il est très jeune de caractère, et très sexy. Il m'a connu gamine mais du plus loin que je me souvienne il n'a jamais eu de gestes mal placés à mon égard avant que ce soit moi qui prenne les choses en main.

    Dans la chambre d'hôtel , je ne lui ait plus laisser le choix, je me suis mise nue, j'ai noué mes bras autour de son cou et pressant mon corps étroitement contre le sien et j'ai plaqué ma bouche sur la sienne. Il m'a soulevé de terre et m'a allongé sur le lit délicatement puis m'a embrassé d'une façon si sensuelle que j'ai senti une sensation merveilleuse innondée mon ventre.Je me moquais qu'il soit l'ami de mon père ou de vingt ans mon ainé, tout ce que je voulais c'est qu'il m'éveille aux plaisirs des sens. Il a exploré chaque morceau de ma peau avec sa bouche s'attardant sur mes mamelons avides de caresses osées et de sensations fortes.

    J'avais rêvé de ce moment mille fois dans mon esprit, du coup mon corps tout entier voulait de lui, le contact de ses lèvres sur mon sexe me fit l'effet d'une décharge électrique tant c'était intense, je découvrais les gestes d'amour, j'étais hypnotisée par la vue de son grand et gros pénis qui se tendait de plus en plus sans cesser de grossir, et même si il ne me l'a pas demander, de ma propre initiative, j'ai ressentit l'envie irresistible de le goûter, de le sentir, de le toucher... Son sperme s'est très vite répandu sur mon ventre et sur mes mains. Nous avons repris notre étreinte, plus fougueux et plus surs de nous, il m'a fait asseoir sur lui et c'est exactement dans cette position que dix minutes plus tard il m'a défloré. Je n'ai pas éprouvé le besoin de crier, je nai ressentit qu'une toute petite douleur , et ensuite le frottement de son pénis sur le bord de mon vagin, de plus en plus rapide et de plus en plus fort m'ont apporté mon premier orgasme.

    Juste aprés j'ai eu envie de recommencer mais pour le faire durcir de nouveau, je l'ai sucé amoureusement, ses couilles serrées dans ma main, en donnant de grands coups de langues, j'ai même réussi à enfoncer sa bite pratiquement au fond de ma gorge. Je me suis montrée une élève attentive et concentrée le laissant me guider dans mon apprentissage. Très vite j'ai compris qu'il adorait mon corps bien fait, qu'il raffolait de mon petit cul rebondi et qu'à présent il ne pouvait plus me résister.

    Après ce week end sensuel, j'étais enfin devenu sa maitresse et je ne souhaitais pas en rester là. Nous avons continuer a nous voir chaque fois que nous le pouvions, essentiellement pour parler et faire l'amour, il me disait que j'étais insatiable et gourmande. Pour ne pas s'engluer dans la routine, nous avons éviter les hôtels, privilégiant les endroits insolites, ce qui avait pour effet de nous exciter encore plus à chaque nouveau rendez vous.

    Actuellement nous sommes toujours amants, nous nous sommes vus samedi soir, le garage était fermé, il m'a fait l'amour dans son bureau. Je l'attendais déjà, il m'a fait un double des clefs, je connais ses goûts vestimentaires alors j'avais mis "le paquet" , mon petit tailleur gris et noir lui a fait beaucoup d'effet surtout lorsqu'il s'est aperçu que je ne portais rien en dessous.

    Il m'a complimenté sur mes chaussures à très hauts talons . Je les ai même gardé quand Il m'a léché le minou les jambes ouvertes sur le bord de son bureau, aspirant mon clitoris entre ses lèvres, tout en enfonçant son index dans mon joli petit cul. Quand il a vu que j'étais au bord de la jouissance, il m'a plaqué contre le mur a remonté ma courte jupe autour de ma taille et avec des gestes nerveux il s'est enfoncé dans mon minou étroit. Il me pénétrait tout en me caressant le petit bouton, humm c'était génial surtout quand j'ai sentit la douce lave de son pénis remplir mon vagin. On s'est beaucoup embrassé à pleine bouche et je me suis agenouillée pour lui faire une fellation juste avant qu'on se quitte. Il m'a jouit dans la bouche et j'ai tout avalé tant c'était chaud et doux. Je n'envisage pas de le quitter ni même lui je crois, et je ne lui demanderais jamais de choisir entre sa femme et moi. Je veux juste que nous puissions continuer à nous voir, car il me plait, il est gentil et surtout il réussit toujours à me faire mouiller et jouir comme une petite folle."

    Gros bisous
    Océanne

Cette histoire de cul t'a excité ?

Alors écoute maintenant toutes nos histoires racontées d'une manière très sensuelle !

Pour cela, compose le
Télephone rose récits érotiques
et fais-toi plaisir ;)
Cette histoire de cul t'a excité ?
Alors écoute maintenant toutes nos histoires racontées d'une manière très sensuelle !
Pour cela, compose le
Télephone rose récits érotiques
et fais-toi plaisir ;)

Les commentaires pour cette histoire érotique

Commentaires

Envoie un commentaire à , cela lui fera très plaisir !

Posté le par karim :
vous étiez superbe
Pour commenter une histoire, il faut être membre.
S'inscrire gratuitement / Se connecter

Les autres aventures coquines de Anonyme

Anonyme

Inscription auteurs certifiés | Contactez-nous | Contact