Baisée pendant une match

Dialogue chaud :
Télephone rose chaud
Sans attente
  • 151 24

    Baisée pendant une match

    Corrigé et résumé par Dialogue69 le

    Publié le

    Bonjour, moi c'est Alex, je suis une jeune femme de 24 ans. Je suis grande, mince, élancée et très sportive. Je pratique plein de sports dont le tennis de table.
    Et de temps en temps j'aime bien aller voir des compet de haut niveau dans ma région.
    Il y a rarement beaucoup de spectateurs et je crois qu'en fait c'est aussi ça que j'aime, ce n'est pas un sport médiatique du tout, tu y vas pour la beauté des gestes, des attitudes, de la technique, pas pour les bières et les pom-pom girl!
    Donc samedi dernier, je repère une compétition intéressante à Eubonne. Vu que c'est pas très loin de chez moi, j'y vais et je ne suis pas déçue, le spectacle est vraiment à la hauteur, y'a du niveau. Et je ne suis pas la seule à apprécier. Parmi la dizaine de spectateurs, il y en a un en particulier qui a l'air très intéressé, mais plus par moi que par les joueurs, j'ai l'impression qu'il m'observe depuis tout à l'heure. Il est posté à la rambarde de la tribune et me regarde. C'est un homme plus âgé que moi, je dirais une petite cinquantaine, très trapu, une carrure qui en impose, chauve, le regard intense.
    Au début je ne fais que lever les yeux furtivement de temps en temps. A chaque fois, je rougis, gênée de voir qu'il m'observe avec autant d'attention.
    Au bout d'un moment, je tente des petits sourires discrets qu'il me rend bien sûr.
    A la fin du deuxième match, je n'en peux plus et je ne parviens plus à me concentrer, je suis absorbée par mon inconnu...
    En même temps je n'ose pas bouger, j'ai ridiculement peur...
    Je tache donc de me concentrer sur quelques beaux points mais rien n'y fait. Je me dis que au pire, je ne risque rien à aller le voir, juste pour discuter. Et puis j'irai boire un coup par la même occasion parce que les vestiaires sont juste derrière lui et que mes émotions me donnent chaud...
    Je me lève donc et me dirige vers les escaliers. Mon coeur bat la chamade et j'ai des bouffées de chaleur et de stress.
    Je répète dans ma tête ce que je pourrais lui dire mais je en trouve rien de bien et je m'embrouille, je me sens ridicule et je passe derrière lui sans même le regarder. Je m'engouffre dans les toilettes, énervée après moi même, d'être si coincée et si timide.
    Pourtant, ce n'est clairement pas l'envie qui me manque, je brûle de désir et je sens que rien ne me ferait plus de bien que de me prendre un gros coup de bite.
    Mais je suis là, assise sur le banc du vestiaire des filles,dans la pénombre comme une conne à me faire pitié...
    Soudain, la porte s'ouvre et je vois sans en être vraiment étonnée que mon inconnu entre et la referme derrière lui.
    Je relève la tête et dégage une mèche qui me barre le visage.
    Je crois qu'à cet instant je n'ai plus vraiment peur, c'est comme si un voeux c'était exaucé sans que j'aie rien à faire.
    Il est là devant moi, désirable et visiblement aussi excité que moi.
    Puis mon esprit s'égare un peu et j'imagine que l'on pourrait être surpris... et là, comme si il lisait dans mes pensées il me dit:
    "-Vous savez, comme vous étiez la seule fille de la salle, personne ne risque d'entrer dans le vestiaire "femmes"..."
    Je n'ai rien répondu mais je l'ai regardé avec un regard équivoque.
    Tout se brouillait dans mon esprit.
    Et il a du le remarquer parce qu'il s'est approché de moi, il m'a demandé si je pensais comme lui, je lui ai répondu oui je crois et il s'est agenouillé à ma hauteur pour approcher ses lèvres des miennes. C'est allé très vite....
    J'ai apprécié ce contact doux et chaud et j'ai pressé ma bouche à la sienne. J'ai senti sa langue m'effleurer et je me suis ouverte mélangeant nos langues avides. L'excitation était à son comble.
    Je me suis détachée de lui pour mieux l'embrasser et j'ai ouvert un à un les boutons de sa chemise enfouissant mon visage dans son torse d'homme viril.
    J'embrassais ses tétons, son nombril puis les poils de son aine.
    J'ai détaché sa ceinture, puis descendu sa braguette et j'ai sorti sa verge dure et lisse.
    Elle était large et puissante.
    Je l'ai tout d'abord embrassée du bout des lèvres puis je l'ai léchée, des couilles jusqu'au gland, avec application, elle se raidissait encore sous mes caresses.
    Je l'ai laissée ensuite s'enfoncer dans ma gorge jusqu'à me couper la respiration, par à coup. Il me baisait carrément la bouche, avec fureur presque.
    Je n'en pouvais plus à ce moment là je ne pensais plus qu'à me faire prendre.
    Je crois qu'il la remarqué parce qu'il m'a retournée dos au mur et j'ai agrippé les patères, là où les joueurs accrochent leurs maillots, une dans chaque main.
    Il a détaché avec rapidité le bouton de mon pantalon et a baissé mon tanga noir pour mieux voir mon petit cul qui lui était totalement offert.
    J'étais cambrée, impatiente, prête à recevoir son sexe dur et épais.
    Mais pour l'instant il me caressait, pour faire augmenter mon excitation qui était pourtant déjà à son comble.
    Il parcourait mon corps ferme de ses mains puissantes, plus il me touchait, plus je me disais qu'il devait être rugbymen plutôt que pongiste mais bon....
    C'est avec un sein dans chaque main qu'il a entrepris ensuite d'introduire son gros engin directement dans mon cul.
    Comme c'était la première fois pour moi, je n'ai pas pu réprimer un cri de douleur et de surprise. Heureusement, en bas, j'étendais les spectateurs applaudir et encourager les joueurs.
    Pour que ça passe un peu mieux, il a enduit sa grosse bite de salive et l'a refourrée dans mon cul. C'était toujours aussi douloureux pour moi mais qu'est ce que c'était bon de se faire prendre comme une chienne.
    Plus il y allait, plus je prenais du plaisir et donc plus je me détendais et j'ai finis par ne plus ressentir qu'une sensation extraordinaire de bien être et de soumission;
    Il avait pris une de mes jambes dans chaque main et j'étais toujours agrippée au porte manteau. Il m'asseyait littéralement sur son gros gourdin et moi j'aimais ça. Je sentais que j'allais jouir et je prenais carrément mon pied.
    Avant que ça vienne, il m'a reposée au sol et m'a pris en levrette comme une petite chienne.
    Il me pilonnait avec toujours autant de fureur et de vitalité. Il avait une force extraordinaire, je le sentais dans chacun de ses gestes et ça m'excitait d'autant plus de me savoir maîtrisée.
    Dans cette position, entrait encore plus profondément en moi, je ne pensais même pas que j'aurais été capable de supporter un tel choc.
    Il me prenait avec une telle violence et s’enfonçait tellement en moi qu'à chaque coup de rein, il me projetait par terre sur le carrelage froid du vestiaire.
    Soudain, je sentis l'orgasme monter en moi, telle une vague de plaisir insubmersible... C'est le moment qu'il choisit pour se vider, il sortit sa bite et pendant que j'aletais de plaisir, il se vida sur mon dos en grandes giclées.

    Je crois que je n'avais jamais dans ma vie ressenti un moment de sexe aussi intense. Et il a fallut que ce soit avec un inconnu dans les vestiaires pour femmes d'un gymnase... Je crois que je vais finir par croire la fille de la pub meetic qui dit que les belles rencontres elles se font partout mais surtout ailleurs... ;)

Tu veux parler avec une coquine ?

Alors viens découvrir le profil de nos coquines par téléphone.

Ou, compose directement le
Télephone rose chaud
et fais-toi plaisir ;)
Tu veux parler avec une coquine ?
Alors viens découvrir le profil de nos coquines par téléphone.
Ou, compose directement le
Télephone rose chaud
et fais-toi plaisir ;)

Les commentaires pour cette histoire érotique

Commentaires

Envoie un commentaire à , cela lui fera très plaisir !

Posté le par sabri :
tres bandant
Posté le par Anonyme :
Si il avait eu une raquette sous la main ? il t'aurait fouetter avec le coté raquette et il t'aurait mis le manche dans le cul
Pour commenter une histoire, il faut être membre.
S'inscrire gratuitement / Se connecter

Les autres aventures coquines de Anonyme

Anonyme

Inscription auteurs certifiés | Contactez-nous | Contact