Sodomie avec éjaculation facile

Toutes nos histoires :
Télephone rose récits érotiques
  • 210 37

    Sodomie avec éjaculation facile

    Corrigé et résumé par Dialogue69 le

    Publié le

    Bonjour aux lecteurs et aux lectrices de dialogue69.

    Je m’appelle Estelle, j’ai 21 ans. Mon père est sénégalais et ma mère est française ce qui fait de moi une métisse avec ce qu’il fait là où il faut. Sans vouloir me vanter, physiquement, j’ai toutes les qualités nécessaires pour faire succomber un homme et je sais très bien en jouer. Je suis étudiante en arts du spectacle. J’ai une réputation de fêtarde et de fille facile. Et oui malheureusement les mentalités ont encore besoin d’évoluer et j’espère qu’un jour une femme qui multiplie les partenaires ne sera plus placée dans la catégorie des salopes. Mais après tout je m’en fiche de ce que pense les autres, j’aime le sexe et je ne vais pas m’en priver par soucis du quand dira-t-on. Je croque la vie à pleine dent et j’ai une vie sexuelle très active. Ce site a été une agréable surprise pour moi, j’avoue que certains textes m’ont fait mouiller ma petite culotte et m’ont donné envie de tester de nouvelles expériences. Aujourd’hui pour la première fois je viens partager l’une de mes aventures avec vous.

    Vendredi dernier il faisait un temps magnifique et avec Claire, une amie à moi, nous avons décidé de profiter du soleil. Nous avons donc pris la direction de la Baule, la plus belle plage d’Europe. Nous avons passé l’après-midi sur la plage à nous faire dorer la pilule. Le soir nous sommes allées au Victo, une discothèque. Après avoir bien bu et bien danser nous sommes allées marcher sur le remblai. C’est là que nous avons été accostées par deux beaux étalons, Damien et Stéphane. Ils devaient avoir la trentaine environ. Ils avaient une bouteille de mousseux et ils nous ont proposé de venir boire un verre sur la plage.

    Nous sommes descendus sur le sable et l’alcool aidant, la température est très vite montée. Je pense que nous avions tous envie de sexe, du coup... Claire et Damien ont commencé à se rouler de grosses pelle et la main de Stéphane a commencé à se promener sur ma cuisse. Très vite il m’a entrainé dans un endroit plus isolé. Nous nous sommes installés entre des bateaux. Je me suis assise et il s’est installé sur moi. Sa langue a fouillé ma bouche tandis que ses mains libéraient son sexe de son pantalon. Sa queue était déjà tendue, prête à l’emploi. J’ai soule vé mon haut et il a dégrafé mon soutien-gorge. J’ai coincé son sexe entre mes seins. Je l’ai bien pressé en faisant des mouvements de haut en bas. Je léchais son gland quand je le pouvais. Ma branlette espagnole a tellement fait d’effet à Stéphane, qu’il m’a éjaculé au visage.

    Sans me laisser le temps de comprendre il m’a mise à quatre pattes et m’a baissé mon string. Il a commencé à fouiller ma chatte, chatouillant mon clitoris, frôlant mes lèvres. Il a enfoncé deux doigts dans mon vagin. Il faisait des allées et venues et je me suis cambrée pour qu’il fasse rentrer ses doigts plus profonds. Quand ils ont été bien lubrifiés de mouille, il les a appuyés sur mon petit trou. Stéphane a semblé hésiter un instant alors je me suis reculée pour m’empaler sur ses doigts. Il les a fait tournoyer dans ma grotte. Il me préparait pour sa queue qui était de nouveau dure. Lorsqu’il m’a senti prête, il a commencé par s’attaquer à ma chatte. Il était à genou derrière moi, et il m’a pénétré d’un coup de rein. J’ai voulu gémir quand je l’ai senti s’enfoncer en moi, mais il m’avait plaqué une main sur la bouche. Il m’a limé à un rythme fou. J’étais secouée dans tous les sens, j’avais du mal à garder la position. Sa queue glissait contre les parois de mon vagin, s’enfonçant de plus en plus profond. Tout à coup il s’est arrêté et son gland a glissé le long de ma fente jusqu’à mon petit cul bien serré. Il a enlevé sa main de ma bouche pour bien m’empoigner les hanches. Il a entamé une sodomie douce et lente pour que je m’habitue bien à sa queue. Mon petit trou s’ouvrait un peu plus à chacun de ses mouvements et petit à petit il a accéléré le rythme. Il est devenu sauvage et je devais me mordre les lèvres pour retenir mes gémissements. J’étais trempée, je dégoulinais littéralement et je jouissais comme une petite chienne, savourant le plaisir que me procurait chacun de ses coups de queues. Il s’est soudain enfoncé encore plus profond et s’est vidé dans mon petit cul tout dilaté.

    Après m’être débarbouillée le visage à l’aide de mouchoirs, Stéphane et moi sommes retournés à côté des deux autres. Je vous laisse deviner où avait disparu la main de Damien, nous les avons coupé en plein préliminaire…

    J’aime ce genre de plan, quand rien n’est prévu et que le hasard nous mène à d’agréable rencontre, et puis avec les beaux jours ce genre de soirée risque d’arrivée souvent et qui sait peut-être que je tomberais sur un des lecteurs de dialogue69.

    Bises coquines à tous les coquins.

Cette histoire de cul t'a excité ?

Alors écoute maintenant toutes nos histoires racontées d'une manière très sensuelle !

Pour cela, compose le
Télephone rose récits érotiques
et fais-toi plaisir ;)
Cette histoire de cul t'a excité ?
Alors écoute maintenant toutes nos histoires racontées d'une manière très sensuelle !
Pour cela, compose le
Télephone rose récits érotiques
et fais-toi plaisir ;)

Les commentaires pour cette histoire érotique

Commentaires

Envoie un commentaire à , cela lui fera très plaisir !

Posté le par lorenzo87000 :
humm tu me fait bander cochonne
Posté le par lilou :
jte baise moi vien
Pour commenter une histoire, il faut être membre.
S'inscrire gratuitement / Se connecter

Les autres aventures coquines de Anonyme

Anonyme

Inscription auteurs certifiés | Contactez-nous | Contact