Femme mariée

Dialogue chaud :
Télephone rose chaud
Sans attente
  • 312 52

    Femme mariée

    Corrigé et résumé par Dialogue69 le

    Publié le

    Bonjour, je m'appelle Elisa. Femme mariée de 40 ans, brune élégante j'attire généralement les regards masculins sur ma poitrine généreuse et mes formes bien proportionnées.

    Je vais vous raconter ce qu'il m'est arrivé il y a deux ans dans un train de banlieue. Cette histoire m'est arrivée à un moment de ma vie ou j'avais des difficultés dans mon couple, à cette époque je ne savais plus trop ce que je faisais. Je n'ai jamais pu raconter cette histoire à personne, aujourd'hui mon couple va beaucoup mieux, mais je me caresse souvent en repensant à ce fameux jour...Je suis très heureuse de pouvoir partager cette histoire, je vais vous la raconter avec mes mots et j'espere que beaucoup de monde se fera plaisir en pensant à moi.

    Travaillant dans une société informatique, il m'arrive de finir très tard le soir et de devoir attraper le dernier train. Vêtue d'un tailleur strict beige, de bas couleur chair et d'un string noir, je rentrais chez moi après une longue et harassante journée de labeur. Il faisait une chaleur étouffante dans cette rame pourtant peu occupée.
    Seuls trois jeunes faisaient les fous à l'arrière de celle-ci. L'un d'entre eux m'aperçut. Croisant son regard qui me faisait frissonner et m'exciter en même temps, je gardais toutefois mon calme. Le jeune homme s'adressa alors à ses compères qui se sont aussitôt intéressés à ma personne.

    Ils se sont approchés de moi s'asseyant en face de moi : "Z'avez vu les mecs c'que le train trimballe ce soir ? pas mal le p'tit lot!". La réflexion contrairement à ma condition de femme respectable a commencé à me faire mouiller et je les regardais à la dérobée. Ils remarquèrent mon coup d'oeil et l'un d'eux a posé sa main sur mon genou ce qui m'a fait sursauter : "T'inquiètes pas ma belle, on te veut pas de mal, juste du bien". Le ton de la voix était doux et rassurant et bien que l'endroit n'était pas indiqué pour ce genre de chose je me laissais tout de même faire.
    Voyant ma non-réaction, la main s'est faufilée sous ma jupe remontant le long de ma cuisse, puis entre elles. Sans que je n'en comprenne la raison, mes cuisses se sont entrouvertes pour laisser libre court à la main exploratrice : "Hum les mecs elle est vach'ment chaude la greluche on va s'régaler elle est déjà bien prête !"

    Les doigts en effet touchèrent le fond de mon string englué de mon excitation montante. Ne me controlant plus, j'écartais franchement les cuisses en gémissant. L'un d'eux sortit sa queue épaisse et longue pour guider ma main sur celle-ci. Par réflexe, je me suis mis à la branler ce qui a pu pour effet de la faire grossir davantage. Encouragés par mes gémissements et mon savoir-faire, l'autre a sorti également son engin pour l'amener près de ma bouche. Instinctivement, je me suis mise à le pomper goulument : "Ah la salope ! elle sait y faire la garce !".
    Le dernier écarta le fond de mon string pour y approcher ses lèvres et me lapper la fente inondée. Puis il y introduisit deux doigts en les faisant aller et venir. Celui que je branlais, entreprit de déboutonner mon chemisier pour en sortir ma poitrine bien dure et excitée : "Ouah les mecs la paire de loches qu'elle se trimbale la môme ! Visez moi ça!" Il les prit à pleine main.
    Celui que je pompais s'est retiré vivement de ma bouche en disant : "Si tu continues comme ça je vais te gicler dedans et c'est pas là que je veux finir ! Tournes toi et cambres bien le cul tu vas bien la sentir passer." Sans réfléchir, j'obtempérais et je sentis son gland sur ma fente qui me pénétrai jusqu'à la garde. Je n'ai pas pu retenir un cri rauque de plaisir. Il me pistonna longuement pendant que je suçais tour à tour ses collègues. Dans un râle, il s'est alors vidé en moi. L'un d'entre eux pris immédiatement sa place me limant un peu plus vite pour arriver au même résultat. Enfin le dernier qui est venu très vite aussi.

    Une voix dans le haut-parleur annonçant le terminus nous fit sursauter et nous nous sommes rajustés sans un mot puis nous nous sommes séparés. Jamais je n'oublierais cette baise torride dans ce train.

Tu veux parler avec une coquine ?

Alors viens découvrir le profil de nos coquines par téléphone.

Ou, compose directement le
Télephone rose chaud
et fais-toi plaisir ;)
Tu veux parler avec une coquine ?
Alors viens découvrir le profil de nos coquines par téléphone.
Ou, compose directement le
Télephone rose chaud
et fais-toi plaisir ;)

Les commentaires pour cette histoire érotique

Commentaires

Envoie un commentaire à , cela lui fera très plaisir !

Posté le par Anonyme :
bjr jolie histoir j'aimerai rencontrer une femme comme vous
Posté le par Juanito :
Oh! trop fort .
Posté le par sagittaire86 :
elise bonjour
tu as bien fait de baiser avec ces jeunes gens tu as pris du plaisir et puis au diable le mari s'il est aussi bête de ne pas voir qu'il a une femme aussi belle et bandante
continue dans le metro ou train si l'aventure se renouvelle sois sans string ou sous en porte jarretelle cela excite les jeunes
bises
Pour commenter une histoire, il faut être membre.
S'inscrire gratuitement / Se connecter

Les autres aventures coquines de Anonyme

Anonyme

Inscription auteurs certifiés | Contactez-nous | Contact