Candaulisme version hard

Toutes nos histoires :
Télephone rose récits érotiques
  • 901 158

    Candaulisme version hard

    Corrigé et résumé par Dialogue69 le

    Publié le

    Bonjour à toutes et à tous, je pourrais avoir honte de ce qui va suivre, mais ça m'excite tellement de vous le raconter, que j'en n'oublies toute ma pudeur.

    Moi c'est Sandrine, j'ai vingt cinq ans, je suis métisse avec une jolie cambrure de reins, des seins petits aux larges auréoles brunes. Je précise que je suis mariée à Stéphane dont je suis très éprise et auquel je ne peux rien refuser surtout quand il s'agit de sexe.

    Il faut dire que dans le domaine du sexe, mon époux m'a tout appris. Mes parents et le reste de ma famille étaient des gens très stricts et également très croyants. Nous ne parlions jamais de sexe à la maison et mes frères plus grands que moi avaient pour charge de me surveiller constamment.

    A dix huit ans, j'ai fait la connaissance de Stéphane, le grand frère d'une de mes camarades de classe, le coup de foudre fut immédiat et quelques mois plus tard à mon grand soulagement il m'épousa.

    J'étais ravie de me soustraire à cette famille étouffante et surtout de rattraper le temps perdu en matière de sexualité. Notre mariage a été idyllique et il l'est encore, sauf que depuis un ans, mon mari qui disait que la routine s'installait trop dans notre vie, m'impose une sexualité assez débribée.

    Il ne me force pas, et j'y prends plaisir mais parfois j'ai l'impression d'être trop soumise et je pense au fond que c'est ce qu'il aime. Il a commencé par modifier ma garde robe, et aussi tous mes sous vêtements. Désormais, en dehors de mon travail , je ne porte plus de pantalons, mais exclusivement des jupes et des robes très courtes voir minies, et quand nous sortons le week end faire des courses, il m'interdit de mettre une culotte ou un soutien gorge.Au tout début, j'étais très génée mais au fur à mesure cela m'a plut.

    Il a remplacé mes souliers confortables par des hauts talons et en ce qui concerne les sous vêtements, il aime que je porte uniquement de la dentelle transparente, rouge ou noire, des portes jarrettelles et des bas le plus souvent résilles ou couture. Jusqu'au mois dernier, il aimait qu'on se promène un peu pour m' éxiber, et me demandait souvent de lui faire des fellations dans des endroits insolites mais samedi dernier il m'a humiliée et offerte à un inconnu. Je me doutais qu'un jour ou l'autre il passerait à l'action, mais j'ignorais quand.

    Il me surnomme souvent "la petite puritaine" et ça l'excite énormément de me voir déguisée en pute soumise. J'ai encore bien du mal à l'admettre mais la façon dont me traite Stéphane me fait toujours beaucoup mouillée. D'imaginer que je suis son joujou sexuel m'exite au plus haut point.Pour en revenir à ce fameux samedi, ce soir là Stéphane m'a demandé de mettre ma robe noire, celle qui est transparente sans rien en dessous naturellement. J'ai complété ma tenue par une paire de sandales sexy rouges avec des talons vertigineux. Nous sommes allés diner dans un nouveau restaurant de la région, ou il régnait une atmosphère feutrée. Le repas était délicieux et Stéphane m'a fait un tas de compliments tout le long du repas.

    Au dessert, Stéphane m'a fait remarqué que notre plus proche voisin de table sur la droite n'arretait pas de me dévorer du regard. Je m'en n'était rendue compte mais sans plus. Sans m'en dire plus, mon époux s'est levé et il est allé discuter avec le type en question. Au bout de dix minutes qui m'ont paru interminables, Stéphane est revenu à notre table, une lueur coquine au fond de son regard bleu.La seule chose qu'il m'a dite c'est :
    "Termine ton dessert ma chérie, j'ai hâte de sortir d'ici car j'ai une surprise pour toi"

    J'ai récupéré mon manteau, mon sac et je l'ai suivit en me demandant ce qu'il tramait. Dans le parking j'ai immédiatement reconnu l'homme avec qui mon époux avait discuté dans le restaurant. J'ai senti à cet instant même que ma gorge se nouait, et j'ai compris que si cet homme nous attendait près de notre voiture, c'était pour moi. L'inconnu m'a salué et j'ai répondu d'une voix sourde car j'étais très géné en croisant son regard aussi coquin que celui de mon mari .

    Mon mari a fait les présentations rapidement puis m'a dit de monter à l'arriére tandis que l'homme s'est installé sur le siège avant. Stéphané a démarré, j'étais tendue sur la banquette arrière réalisant que dans quelques instants mon mari allait me livrer à un inconnu. L'homme n'était pas déplaisant, du même âge que nous, élancé, blond au yeux bruns avec un collier de barbe. Je savais que Stéphane nous emmenait dans le parking privé de sa boite. Le week end parfois Stéphane viens s'y garer le temps que je le suce, une fois il m'a même sodomisé contre le mur de béton froid. Ils déscendent de l'automobile et Stéphane ouvre ma portière et me dit :
    - "retire ta robe ma chérie, ta surprise c'est pour maintenant"

    Je rougis car à coté se trouve l'inconnu qui se penche pour voir si j'obéis. Devant mon manque d'enthousiasme, mon mari s'impatiente et me lance :
    - "obéis ou c'est la fessée...."

    Avec des gestes fébriles je fais glisser ma robe et je me retrouve en porte jarretelles et bas devant Stéphane et l'inconnu qui me regarde vicieusement. J'entends mon coeur battre très fort et je sens des picotements au creux de mes reins , Mon époux se penche à nouveau vers moi et dit :
    - "montre nous ta chatte, j'ai promis à Fred que tu avais tendance à beaucoup mouiller quand je te traite comme une catin" !

    Une femme normale aurait peut etre refuser mais à ce moment là je ne suis plus vraiment moi même, je sens mon corps se ramollir et un doux liquide envahir mon vagin. Docilement je m'allonge de tout mon long sur la banquette et ouvre les jambes mais la voix de mon mari se fait plus dure à mes oreilles :
    - " je t'ai dit d'écarter les cuisses pétasse alors obéis ! "

    Je calle une de mes jambes sur le siège avant et l'autre sur la plage arrière, je suis très excitée et je tente de le cacher mais mon époux n'est pas dupe, il s'approche alors de mes cuisses ouvertes et plonge trois doigts dans mon vagin puis les ressort et les montre à Fred en disant :
    - " sous ses airs de sainte nitouche elle mouille comme une truie dis donc ..."

    Il a raison mon mari, je suis trempée à tel point que je n'ose pas bouger de peur qu'ils voient ma mouille couler le long de mes cuisses. Il me connait si bien . J'adore qu'il me traite comme un joujou, un objet sexuel, je me sens tellement bien quand je suis sa chose .
    Je regarde Stéphane qui est en train d'allumer nonchalemment une cigarette, il surprend mon regard et dit à l'inconnu qui s'appelle Fred :
    - "au restau quand je t'ai dit que ma femme était une sacrée suceuse de bite et une grande avaleuse de foutre, je ne t'ai pas menti, tu devrais la tester, tu as ma permission..

    Stéphane fait le tour de l'auto ouvre l'autre portière arrière et me dit de me mettre à quatre pattes en position de chienne. J'obéis et je sens la main lourde de mon mari m'assener quelques claques sur les fesses pendant que Fred pointe son sexe déjà tout dur vers ma bouche, je ne vois pas son visage juste sa queue assez grosse et infiniment plus longue que celle de mon mari, et sans plus attendre j'ouvre grand ma bouche pour dévorer cette bite que mon mari m'offre sur un plateau . Humm je me sens chienne et soumise, c'est trop bon, de penser uniquement au plaisir, sans contraintes . Les claques continuent à pleuvoir sur mon cul déjà bien rouge, et la queue de Fred ravage ma bouche de plus en plus vite ; Fred ne mettra pas longtemps à jouir et je le comprends, la situation est tellement salace. Son sperme abondant et chaud éclabousse la totalité de mon visage, et Stéphane qui n'en n'a pas loupé une miette m'ordonne de tout avaler. Je m'exécute car mon mari ne mentait pas quand il disait que j'étais une bonne avaleuse, c'est vrai j'aime le foutre chaud et bien épais ; Après quoi je me rhabille frissonnante, Stéphane dépose Fred à la sortie du parking et fonce à la maison. Je n'ai pas le temps d'atteindre la chambre que Stéphane fonce sur moi et me pousse à terre, de nouveau à quatre pattes mais cette fois ci , je sens le gland humide de mon mari marteller mon cul à la recherche de mon anus qu'il atteint bientôt, déjà toute dilatée, j'écarte moi même mon cul avec mes mains pour mieux sentir sa bite s'enfilé dans mon conduit anal bien rodé. Il me donne des coups de reins puissants en m'insultant une main crispée sur ma chevelure :
    " - tu aimes que ton maitre t'encule salope hein, et tout à l'heure tu ma drôlement exité quand tu as pompé ce type, tu es ma pute à moi ..."
    Nos gémissements s'entremêlent et nos corps s'agittent formant un duo déchainé et fougueux. La nuit a été longue et c'est au petit matin, repus, que nous nous sommes endormis dans les bras l'un de l'autre.

    Tendres baisers à toutes celles et tous ceux qui me liront.

Cette histoire de cul t'a excité ?

Alors écoute maintenant toutes nos histoires racontées d'une manière très sensuelle !

Pour cela, compose le
Télephone rose récits érotiques
et fais-toi plaisir ;)
Cette histoire de cul t'a excité ?
Alors écoute maintenant toutes nos histoires racontées d'une manière très sensuelle !
Pour cela, compose le
Télephone rose récits érotiques
et fais-toi plaisir ;)

Les commentaires pour cette histoire érotique

Commentaires

Envoie un commentaire à , cela lui fera très plaisir !

Posté le par Alex 68 :
belle complicité entre un mâle et sa femelle soumise.
Posté le par Mmmmm :
Je mouille!!! C génial!
Posté le par Candaule :
Cette histoire est plutôt une épouse soumise a son mari.
Le candauliste est lui humilié par sa femme qui est avec un autre homme et il aime çà.
Içi je ne ressent pas ce que le mari y ressent.
D'autant plus que cette histoire est dans la rubrique " Candaulisme version hard "
Posté le par sans.viagra :
WOW, salope comme je les aimes. J'ai réalisé le même fantasme avec mon ex-femme qui bien que nous soyons séparé depuis plusieurs années me fait toujours bandé et quand j,en ai la chance je retourne la visité avec ou sans copain. elle adore toujours mes visite et s'adapte vite à la situation. Une, deux ou trois bites ne lui font pas peur. Bien que plus ensemble comme couple, nous aimons bien baiser et c'est d'ailleurs ce qui a toujours le mieux fonctionné entre nous. Notre fille habitué à nos petite soirée de sexe, dit elle aussi aimé se faire empalé par 2 ou 3 mecs. Elle adore suivre notre exemple.
Posté le par saphir :
j'adore moi j'aime le sexe , je voudrais etre a ta place
Posté le par simorgh :
Belle histoire d'une salope qui aime la bite...
Toutes les femmes aiment ça, même les hypocrites qui disent le contraire.
Pour commenter une histoire, il faut être membre.
S'inscrire gratuitement / Se connecter

Les autres aventures coquines de Anonyme

Anonyme

Inscription auteurs certifiés | Contactez-nous | Contact