Sophia libertine

Dialogue chaud :
Télephone rose chaud
Sans attente
  • 65 21

    Sophia libertine

    Corrigé et résumé par Dialogue69 le

    Publié le

    Coucou. Je m'appelle Sophia et j'ai écrit l'autre jour pour raconter ce que j'avais fait avec mon client dans le salon de massage... Et bien il m'a rappelé!!!
    Et du coup, j'ai très envie de vous confier ce qui s'est passé.
    C'était hier après midi, je sortais du boulot et mon portable me prévient que j'ai reçu un sms.
    J'attends d'être dans le métro pour le lire et là je vois un numéro inconnu: "Bonjour Mademoiselle. Je m'appelle Florian. C'est moi que vous avez massé l'autre jour. J'aimerais beaucoup vous revoir. Bises"
    Ahhhhhh!!! J'étais folle... Après quelques échanges de textos, je descend à Châtelet et me dirige tout droit vers son arrondissement. Il m'invite le soir même chez lui pour un petit dîner.
    J'ai quelques heures devant moi et j'en profite pour flâner un peu.
    A l'heure dite, je sonne chez lui. J'entends des pas à travers l'appartement et je le vois entrouvrir la porte, plus beau encore que la fois d'avant, souriant et apparemment ravi de me voir.
    La soirée se passe tout naturellement. On discute, on rigole, on mange très bien... comme si on se connaissait depuis 10 ans.
    Après le dessert je me suis levée et il m'a raccompagnée jusqu'à la porte. Au fond de moi, j'avais quand même une petite frustration... j'avais bien mangé mais il me manquait les sensations de la dernière fois... Il me plaisait tellement que je ne pouvais détacher mes yeux de son visage. Il a dû s'en apercevoir parce qu'il a rougit.
    J'ai posé ma main sur son torse et j'ai commencé à déboutonner les boutons de sa chemise, l'un après l'autre.
    Il s'est penché et m'a embrassé. Sa main s'est posé avec douceur sur mon épaule puis s'est glissée sous mon petit haut. Il a enveloppé mes seins et a palpé mes tétons larges.
    Je pointais comme une lycéenne. Mon souffle s'accélérait et je me suis tout à coup pressée contre lui.
    Nos langues se sont emmêlées avec passion.
    Je crois qu'on en avait aussi envie l'un que l'autre.
    Il pressait son corps contre le mien avec ardeur, palpant mes fesses et mes seins. Il m'a assise sur le fauteuil Louis XV de l'entrée puis s'est agenouillé devant moi et a remonté ma petite jupe. Avec la chaleur qu'il faisait je n'avais même pas mis de bas. Il a donc facilement retiré mon string en dentelle...
    Il a placé mes jambes sur les accoudoirs du fauteuil. J'étais en position obstétrique... la chatte bien ouverte et c'est à ce moment qu'il en a profité pour m'explorer, d'abord avec les mains, parcourant les moindres recoins de mon anatomie. Je jouissais déjà avec fureur. Tout ce que j'attendais, il le faisait et lorsque je lui ai crié "Baise moi..." il ne s'est pas fait prier. Après avoir enfilé une capote il m'a pris vigoureusement sans me laisser le temps de reprendre mon souffle. Il a rentré son sexe bien en profondeur en moi. Cette position favorisait les coups de butoir violents qu'il m'assénait. J'étais secouée comme jamais, c'était incroyable.
    Mais je voulais plus, j'avais besoin d'aller plus loin dans mes sensations, je me suis donc avancée un peu dans mon siège et lui ai présenté mon petit trou. Il m'a regardé un peu incrédule... mais j'en avais tellement envie que je jouissais d'avance. Il a donc craché un peu dans ma rondelle et a rentré petit à petit son gros membre. Et là j'ai carrément crié, hurlé de plaisir. Rassuré par mes vocalises, il s'en est donné à coeur joie bien serré au chaud dans mon petit cul. Mes seins ballottaient dans tous les sens et je crois que ça l'a excité parce qu'il a commencé à vouloir les prendre dans sa bouche pour les lécher, les sucer, les aspirer...
    Mes tétons sont très sensibles, c'est clairement une zone érogènes pour moi et c'était tellement bon... Mes mains s’agrippaient aux accoudoirs et mes ongles se plantaient dans le tissu. Ma tête rejetée en arrière je prenais mon pied comme jamais. Mon orgasme était fulgurant. Mon partenaire ne s'arrêtait pas de me bouffer les seins et je n'en pouvais plus. Lui, fourrant mon petit cul sans arrêt n'a pas tardé à se finir en spasmes longs.
    J'étais là affalée sur le fauteuil, rassasiée de sexe pour un moment...
    Je ne regrette pas du tout d'avoir accepté son invitation et pour une prochaine fois, c'est quand il veut et où il veut!!!

    J'ai beaucoup réfléchi depuis la dernière fois, pourquoi je travail dans un salon naturiste, pourquoi j'ai coucher avec un de mes clients, pourquoi je me caresse trois fois par jour... Je pense que j'aime vraiment le sexe et que je ne vais plus écouter ceux qui disent que quand on couche facilement, c'est parque que on est une salope.

    Je pense être une fille facile, car j'aime me sentir baisé, j'aime vraiment ça et je crois que ce qui c'est passé l'autre jour à mon travail aurai du arriver depuis longtemps... En fet j'aimerai trouver un homme avec qui je serai libre et libertine. Je veux simplement pouvoir me faire baiser par qui j'ai envie et quand j'ai envie.

Tu veux parler avec une coquine ?

Alors viens découvrir le profil de nos coquines par téléphone.

Ou, compose directement le
Télephone rose chaud
et fais-toi plaisir ;)
Tu veux parler avec une coquine ?
Alors viens découvrir le profil de nos coquines par téléphone.
Ou, compose directement le
Télephone rose chaud
et fais-toi plaisir ;)

Les commentaires pour cette histoire érotique

Commentaires

Envoie un commentaire à , cela lui fera très plaisir !

Posté le par son altesse sisley :
Je serais ravi de faire ta connaissance étant black et libertin...! Kiss Sophia!
Pour commenter une histoire, il faut être membre.
S'inscrire gratuitement / Se connecter

Les autres aventures coquines de Anonyme

Anonyme

Inscription auteurs certifiés | Contactez-nous | Contact