Elle se lâche avec son homme

Dialogue chaud :
Télephone rose chaud
Sans attente
  • 139 12

    Elle se lâche avec son homme

    Corrigé et résumé par Dialogue69 le

    Publié le

    Bonjour je m'appelle Elisa et je viens juste de fêter mes 23 ans . Si j'ai choisi ce site pour raconter un moment intime de ma vie privée c'est parce que je m'y sens à l'aise. Depuis deux ans je fréquente le même garçon dont je suis très amoureuse et nous nous entendons bien. Il s'appelle Florian, il a 27 ans et c'est un garçon exubérant, joueur et très populaire. Tout le contraire de moi qui suis timide réservée et parfois complexée. C'est d'ailleurs notre seul sujet de dispute car Florian me reproche d'être un peu trop "coincée" à son goût. Je n'y peux rien c'est dans ma nature. Ce qui dérange mon copain c'est que je sois trop prude au niveau sexuel car il a un gros appétit et aussi il aime bien varié le menu comme il dit si bien. Pour ma part, j'aime faire l'amour avec Florian mais je suis complexée par mes formes surtout mes fesses que je trouve trop rondes et trop blanches et mes seins (95 bonnet D) qui ne passent guère inapercus pour les connaisseurs. C'est devenu presqu'une corvée pour moi de faire l'amour et j'ai toujours hate que ca se termine très vite car mes complexes et mes préjugés m'empêchent de me lâcher.

    Dernièrement nous nous sommes disputés et Florian m'a mise au pied du mur : si je ne faisais pas d'effort pour améliorer notre vie sexuelle, il serait forcé de me quitter car il n'en pouvait plus. J'étais dépitée mais je ne pouvais pas lui donner tort. Mes pyjamas étaient plus confortables que sexy et surtout j'avais toujours du mal à me détendre lors de nos ébats amoureux. En deux ans, je n'avais pris aucune initiative amoureuse et même si de temps en temps j'arrivais à jouir, je me sentais toujours un peu honteuse d'avoir céder à ses avances coquines. C'est pourquoi j'ai décidé de prendre le taureau par les cornes, et de tout mettre en oeuvre pour satisfaire sexuellement mon chéri. Son coup de pression a été comme une révélation pour moi : depuis deux ans, pour des raisons puériles, je m'empêchais de recevoir et de donner du plaisir et si je ne faisais rien pour changer cela je risquais de perdre l'homme de ma vie.

    En racontant l'incident à ma meilleure amie celle ci s'est rangé du coté de Florian : selon elle je devais jeter mes vieux pijamas , apprendre à me détendre et à profiter pleinement de ma relation amoureuse et sexuelle en arrêtant de me complexer pour rien, et d'être plus génereuse avec mon petit copain. Ensuite elle m'a convaincu d'acheter un peu de lingerie fine, me conseillant de porter du noir pour trancher avec la blancheur de ma peau. En me regardant dans la glace avec un shorty en dentelle transparente, j'ai trouvé pour la première fois que mon derrière potelé était mis en valeur. Des balconnets ultra moulants ou j'avais du mal à reconnaitre ma poitrine. Il fallait que je sois coopérative au maximum et que je réussisse à me laisse aller dans ses bras, au risque de le perdre pour de bon. Inutile de faire trainer les choses, je me suis dis Elisa c'est ce soir que tu dois tenter un rapprochement.

    Florian est rentré de bonne humeur, et ça m'a encouragé à suivre mon plan. Après le diner, suivant les consignes de mon amie, je fais un saut à la salle de bain, j'enfile la nuisette violette mi satin mi dentelle que nous avions choisi dans une boutique tantôt, le contact est très doux sur ma peau, bien plus agréable que mon pijama. Je décide de ne rien porter en dessous puis je me parfume le creux des seins et la nuque avant de rejoindre Florian qui regarde la télé dans notre chambre. Il émit un long sifflement d'approbation en me voyant sortir de la salle de bains. Après tout mon amie a raison beaucoup de filles aimeraient avoir Florian dans leur lit, il est beau garçon, très sportif avec un torse musclé et de supers abdos, des yeux verts très expressifs, et une bouche sensuelle, pulpeuse à souhait . Au lieu de me cacher sous la couette je fais un effort considérable en m'allongeant près de lui, presque nue dans la lumière.

    Florian ne fait pas un geste vers moi, sans doute veut il voir jusqu'a quel point je suis prête à changer. Sans plus me soucier de mes rondeurs et de mes tabous, je me colle étroitement prés de lui et commence à lui mordiller le lobe de l'oreille et à l'embrasser dans le cou. Florian se laisse faire, pour me tester peut être mais ça ne me gêne pas, ce soir je veux tenter le tout pour le tout et lui montrer que je peux être coquine et ouverte comme il l'a toujours désiré. Maladroitement mais sûrement je lui ote son tee shirt et dépose une pluie de petits baisers sur son torse bien galbé, ma langue caresse maintenant son ventre musclé et descend dangereusement vers son entrecuisse. Je plaque ma main sur son caleçon et la raideur de son sexe me confirme qu'il est déja tendu un max. J'ote son calecon et je peux constater une belle érection qui me colore les joues.

    En temps normal j'exige que nous fassions l'amour dans le noir et je me rends compte soudain qu'en faisant cela je casse le coté exitant de voir et d'être vue. Florian se décide enfin à participer, en faisant glisser mes bretelles de nuisette dévoilant ainsi mes seins lourds qu'il se met à dévorer en plaquant mes bras de chaque coté de ma tête. Ordinnairement je porte toujours un haut et j'évite de dénuder mes seins mais là je me sens toute bizarre, voire excitée. Ce qui n'échappe pas à mon mec qui en profite pour mordiller plus fortement mes tétons gonflés. Il continue à me maintenir les bras et promène sa langue sur mon visage et mes lèvres, il ne s'arrête pas là et je commence à y prendre plaisir en croisant son regard remplis de désirs et de promesses. Mon corps réagit différemment de d'habitude, au lieu de se crisper, il se détend et se ramolli comme si je baignais dans une douce torpeur. Quand Florian place un coussin sous mes fesses et avec son genou m'écarte les cuisses, au lieu de le repousser je l'attire plus près de moi et m'abandonne à ce cunnilungus magique, plaisir que je m'octroie que très rarement . De moi même j'ouvre bien largement mes jambes et il comtemple ma chatte pendant quelques secondes puis effleure mon bouton hyper sensible à ce moment là, se penche et avec sa langue se met à lécher mon intérieur, en lâchant des soupirs de plaisir. Sa patience est récompensée car au bout de cinq ou six minutes je sens dégouliner de mon vagin une épaisse mouille que Florian se charge d'aspirer avec fougue, super motivé de me voir toute chaude et humide, plus encline aux caresses et toute abandonnée. Au lieu de me pénétrer rapidement comme il a pris l'habitude de le faire, il enfonce son index dans mon vagin en faisant des petits mouvements circulaires et avec son pouce il écrase mon clitoris de bas en haut. Mes hanches ondulent toutes seules et le coussin sous mes fesses lui permet d'accéder très largement à ma chatte mais aussi à mon cul qu'il ne tarde pas à apprivoiser en y faisant glisser sa langue à la recherche de mon petit trou encore jamais utilisé car cela aussi je lui refusais.

    Mais en cette nuit très particulière je vais non seulement me donner totalement à Florian et je vais exigé qu'il me sodomise pour que plus aucunes barrières se dresse entre nous et aussi parce que je sais qu'il a toujours été frustré que je lui refuse cette partie de mon corps qu'il préfère à toute autre. Je jouis intensemment sans masquer mes gémissements plaintifs qui remplisse la pièce, sans doute un trop plein que j'aurais du évacuer depuis longtemps. Remise de mes émotions j'allonge mon chéri à la place ou j'étais moi meme en extase quelques instants auparavant et entreprend de caresser son sexe gonflé d'abord avec mes mains ensuite avec ma langue. Grisée par le sourire béat de Florian je prends de l'assurance, retire ma nuisette en me caressant les seins sous son regard avide de désir, avec mon index et mon pouce je pince mes mamelons qui se dressent fièrement puis je redescends sur son sexe et l'entoure sensuellement de mes seins aux douceurs arrondies, que je presse de chaque coté pour le branler entre les deux, ce qui ne tarde pas à le faire haleter comme un petit animal. Je lui fais un petit regard complice et je me campe a quatres pattes en l'invitant à venir se frotter contre ma croupe génereuse . Jamais je ne me suis sentie si excitée et autant libérée, il semblerait d'ailleurs que je ne suis pas la seule à être en transe, je me rends compte dès que Florian se jette sur mon cul abondant et commence à se frotter de bas en haut, en respirant bruyamment. Ses mains se faufilent sur mon ventre par en dessous et remontent capturer mes seins qui ballotent sensuellement pour en étirer les tétons vers le bas ce qui a pour effet de me faire gémir lascivement. Le gros gland humide de mon chéri torture mes deux petits trous , allant de l'un à l'autre, parfois doucement et soudain plus vite et plus brutalement aussi. Nos corps s'échauffent nettement et je tourne le visage sur le coté pour dire a Florian :

    - humm j'ai grave envie que tu m'encules...

    C'est sorti tout seul mais l'effet est garanti puisque mon chéri se tend vers moi et m'embrasse langoureusement :

    - ne t'inquiètes pas ma puce je vais tellement bien te préparer et te dilater que ce sera que du bonheur pour toi et pour moi !

    La température continue à monter dans mon corps à tel point que je me demande comment j'ai pu refuser aussi longtemps des plaisirs charnels si euphorisants. Florian tout à son aise, les yeux brillants, met un point d'honneur à me préparant lentement, avec une dextérité si parfaite que mon anus se dilate suffisamment pour qu'il y entre généreusement son gros gland agité. Au début je ressens une petite douleur très vite remplacé par une autre sensation plus bestiale, avec le besoin impérieux qu'il me pénétre plus profondément encore, comme si j'étais une chienne soumise. Les douleurs se mêlent au plaisir et les coups de hanches de mon chéri se font plus rapides et plus fortes à tel point que le frottement de sa verge sur le bord de mon anus, en même temps que je stimule mon clito, me fait jouir plus vite que prévu suivit de Florian qui éclabousse les parois intérieures de mon anus relaché de son sperme épais, chaud et plus abondant que de coutume . Rassasiés nous nous sommes très vite endormis dans les bras l'un de l'autre et avant de rejoindre les bras de morphée mon chéri m'a soufflé à l'oreille :

    - tu m'as bluffé , tu as été merveilleuse, je taime ...

    Pari gagné, fini les complexes et les tabous, enfin je crois....

Tu veux parler avec une coquine ?

Alors viens découvrir le profil de nos coquines par téléphone.

Ou, compose directement le
Télephone rose chaud
et fais-toi plaisir ;)
Tu veux parler avec une coquine ?
Alors viens découvrir le profil de nos coquines par téléphone.
Ou, compose directement le
Télephone rose chaud
et fais-toi plaisir ;)

Les commentaires pour cette histoire érotique

Commentaires

Envoie un commentaire à , cela lui fera très plaisir !

Posté le par coucou. :
Aha histoire parfaite, tu peut être fière de toi !
Posté le par gust69 :
c'est tellement bon la sodomie!!
Pour commenter une histoire, il faut être membre.
S'inscrire gratuitement / Se connecter

Les autres aventures coquines de Anonyme

Anonyme

Inscription auteurs certifiés | Contactez-nous | Contact