Jeune, ronde et timide

Dialogue chaud :
Télephone rose chaud
Sans attente
  • 182 16

    Jeune, ronde et timide

    Corrigé et résumé par Dialogue69 le

    Publié le

    Je ne peux pas raconter mon histoire ni me confier à qui que ce soit dans mon entourage, et encore moins à une de mes copines car personne ne pourrait comprendre.

    Voilà, pour reprendre depuis le début, j'ai accepté de faire quelques heures de baby sitting chez des voisins de mes parents afin de gagner un peu d'argent de poche.
    Je connais Madame et Monsieur X depuis que je suis toute petite car mes parents les cotoient comme cela se fait généralement "entre bons voisins". Leur fillette Léa est une enfant adorable, de ce côté je n'ai pas à me plaindre, je la garde souvent le samedi soir et ses parents rentrent toujours avant deux heures du matin.

    Madame X est en fin de grossesse, et doit passer une semaine à l'hopital car elle fait de l'hypertension, mais rien de grave, cependant comme elle est à terme, son médecin préfère la garder sous surveillance médicale. Puisque nous sommes en période de vacances mes parents trouvent logique que j'aille donner un coup de main à Monsieur X.

    Monsieur X doit avoir 40ans, si on me pose la question je répondrais qu'il n'est ni beau ni laid mais d'une gentillesse polie envers moi. Léa joue à la poupée dans le salon pendant que je plie du linge dans le dressing, de ou je suis je peux l'entendre mais de toute façon son papa n'est pas très loin. Enfin c'est ce que je croyais puisqu'il se pointe dans le dressing et observe ce que je fais. On ne bavarde que très peu ensemble, Madame X toujours pendue à son cou ne m'en laisse guère l'occasion et puis que pourrions nous bien nous dire ?

    - tu n'es pas forcée de faire ça tu sais...(je plie les vêtements secs de la gamine pour ne pas laisser trop de linge s'accumuler)

    - je sais mais ça prends que quelques minutes et Léa est en train de jouer, j'en profite pour aider un peu.

    - c'est très gentil de ta part surtout que tu as sans doute bien d'autres choses plus intéressantes à faire..?

    - la plupart de mes camarades sont en vacances et nous ne partons que dans deux semaines alors pour l'instant je peux aider.

    - je pensais que tu avais un petit ami et que tu allais de temps en temps le rejoindre en douce, après tout c'est de ton âge.

    J'ai eu dix huit ans en mai , et je suis encore vierge. Je flirte cela m'arrive mais les garçons que je cotoient évitent les filles vierges comme la peste alors pour l'instant rien d'exceptionnel s'est passé dans ma vie. Ma mère est assez vieux jeu en ce qui concernent les rapports sexuels hors mariage et tout comme l'a fait ma grande soeur, j'aimerais tomber rencontrer un homme sérieux qui me fasse la cour et qui ait la patience d'attendre que nous soyons mariés pour me faire l'amour. Heureusement grâce à internet et à tous les moyens de communications qu'il existe de nos jours, je ne suis pas totalement naive en matière de sexe, je peux affirmer que j'en connais plus que certaines sauf que tout reste théorique.

    - je n'ai pas de petit copain actuellement.

    - cela m'étonne tu es si mignonne, on doit te le dire tout le temps, du moins les garçons de ton âge...en tout cas moi je te trouve très jolie si ça peux te rassurer..

    J'ai terminé le pliage, il est temps que Léa prenne son bain , trente minutes plus tard, Léa s'endort gentiment et il ne me reste plus qu'à traversé la rue pour rentrer chez moi (j'habite chez mes parents). En bas des escaliers je retrouve le papa de Léa qui a troqué son costume contre une tenue plus décontractée, dans son tee shirt et son bas de survêtement il parait moins strict.

    - merci pour ton aide, tu accomplies des merveilles avec Léa et sans toi je ne sais pas ce que nous serions devenus.

    Je le suis au salon, il me tend une canette de ice tea pêche glacé, et nous buvons en silence. Ses compliments m'ont fait plaisir, pas mes talents de baby sitter, non plus les paroles qu'il m'a dite dans le dressing comme quoi il me trouvait très jolie. Certains garçons que je connais m'ont dit la même chose mais c'est pas pareil, lui c'est un homme qui a le double de mon âge et en plus il a une très jolie femme alors si il me l'a dit c'est peut être sincère. Je finis ma boisson et fais mine de partir mais il continue à s'adresser à moi et je ne sais pas pourquoi mais j'ai envie d'entendre ce qu'il a à me dire.

    - si tu es pressée alors sauve toi vite mais si ce n'est pas le cas, reste juste un petit peu, j'aime bavarder avec toi.

    Son attitude est différente, si je ne le connaissais pas je dirais qu'il me drague mais c'est peu probable vu mon âge et mon physique. Je vais en profiter pour me décrire un peu, même si je suis un peu complexée à cause de ma taille 42. J'essaies toujours de camoufler mes rondeurs sous des vêtements larges mais l'été c'est moins évident avec la chaleur, heureusement j'emprunte des robes sympas dans l'armoire de ma mère, des tenues féminimes convenables qui me donnent l'air plus âgée mais qui me vont bien du fait de ma silhouette voluptueuse. J'aime mes cheveux longs couleur miel, ils sont lisses, et m'arrivent à la taille, mes yeux noisettes n'ont rien d'extraordinnaire, par contre on me dit souvent que j'ai une bouche pulpeuse comme les pin up. Mes seins m'encombrent , je les trouve trop gros par rapport à ma taille, et encore plus aujourd'hui car j'ai oublié de mettre un soutien gorge.

    - cela ne te manque pas d'être seule sans petit copain ?

    - c'est pas très grave, j'ai encore le temps, de toute façon ce que je veux moi c'est du sérieux alors...

    - oui je te comprends et puis si tu es toi même sérieuse c'est normal que tu ne sois pas intéressée par les choses que tu ne connais pas.

    - je connais toutes ces choses, c'est juste qu'on n'en parle pas trop avec les gens de mon âge et aussi les garçons veulent tous coucher alors que moi je préfère me préserver pour mon mariage.

    J'ai vu des films pornos de toutes sortes chez des copines dont les parents travaillent le mercredi après midi, on se barricadaient chez elles, à plusieurs nanas, et malgré notre immense gêne, on ne réussissaient pas à oter nos yeux de l'écran devant tous les gros plans qui défilaient . Je rentrais chez moi et je lavais moi même mes souvêtements de peur que ma mère tombe sur une de mes culottes souillée par liquide qui coule de ma minette chaque fois que je suis excitée par toutes ces choses. Mais ça je ne peux pas lui dire !!!!

    - et tu n'as jamais eu envie de tenter quelque chose. Je ne te parle pas de l'acte sexuel en lui même mais de caresses sans pénétration ? des attouchements comme on dit... allons tu ne vas pas me faire croire
    qu'aucun garçon n'a essayait de te peloter un peu ou de t'embrasser...

    Je ne suis pas habituée à ce qu'on me pose des questions aussi directes liées au sexe, et plus on parle plus j'ai l'impression qu'il s'est rapproché de moi sur le canapé. Le temps s'est raffraichit et pourtant j'ai l'impression d'étouffer, une boule me serre la gorge, et une chaude humidité commence doucement à progresser entre mes jambes, là ou je me frotte parfois pour me soulager la nuit quand je n'arrive pas à dormir. Les mains de X sont douces lorsqu'elles dégraphent les quatre premiers boutons de ma robe.. C'est la première fois qu'un homme voit mes seins nus ormi le médecin, je devrais les cacher mais je ressens un sentiment de liberté à pouvoir rester ainsi assise sagement sur le rebord du canapé, mes seins découverts dans leur intégralité. X se contente de les regarder longuement sans même les toucher, ce qui, est encore plus euphorisant.

    - tu peux être très fière car tes seins sont magnifiques.

    C'est un très beau compliment. Je repense au film dans lequel une femme qui avait une poitrine ressemblante à la mienne et qui gémissaient à chaque fois que son compagnon venait les prendre dans sa bouche, comme s'il voulait les manger. Je ferme les yeux et serre les cuisses de peur qu'il remarque mon émoi.

    - tes parents te donnent de l'argent de poche ?

    - pas beaucoup... heureusement que j'ai le baby sitting !

    Il se lève, disparait quelques minutes et reviens en me tendant une enveloppe. J'ai toujours les seins à l'air mais je ne suis plus gênée, de l'envelloppe dépasse un billet de deux cent euros. J'en vois rarement et je ne comprends pas pourquoi il me paye alors qu'il a déjà fait en début de semaine. Devant mon air intérrogatif, il me dit de garder tout parce que j'en n'aurais bien besoin à la rentrée scolaire.

    - tu veux bien retirer ta robe je te donne ma parole que je ne te toucherais pas, je veux juste te regarder .

    Je suis très étonnée de cette situation, mais je commencer à me sentir vraiment à mon aise.
    Je voudrais bien lui faire ce plaisir mais seulement si il accepte de me montrer son pénis. Les seuls pénis que j'ai vu sont ceux des films pornos et je ne suis pas idiote , je vois bien la grosse bosse qui se dessine à travers le pantalon de son survêtement. Je lui demande, il semble assez étonné mais accepte. Je suis debout, je lui tends ma culotte pour sceller notre marché et je l'observe pendant qu'il enlève son boxer blanc. Je trouve étrange qu'il renifle l'odeur de ma culotte mais après tout si cela lui plait ...Il est nu et mes yeux découvrent enfin son pénis. C'est assez impressionnant au premier abord, mais je le trouve très beau, je me retiens de le toucher et pourtant ce n'est pas l'envie qui manque. X me demande de m'allonger mais je refuse direct. Il comprend que je le soupçonne de vouloir me pénétrer mais il me jure que je ressortirais de chez lui aussi vierge qu'en n' y entrant. Enhardie par sa promesse, je m'allonge et écarte généreusement mes jambes comme je l'ai si souvent vu faire dans les films.

    Je prends conscience de ce qu'est vraiment le mot excitation au sens propre : chaleur intense dans tout le corps, respiration saccadée, battements de coeur qui s'accèlèrent, moiteur et picotements entre les cuisses là même ou il s'est penché pour regarder et respirer. Mes inhibitions s'envolent en fumée. Le voyant caresser avec lenteur son penis je l'imite , son expression change lorsque je commence à me doigter devant lui comme j'ai appris à le faire quand je suis seule et que j'ai besoin de me défouler. Ces encouragements me motivent, j'ai jamais ressentit le plaisir avec autant d'intensité et c'est sans doute sa présence qui en n'est l'origine. Pourtant je ne suis qu'a moitié satisfaite, et il comprend très vite que je suis ouverte et prête à apprendre.

    X me demande de rester allongée dans la même position , ses genoux sont callés près de ma figure et l'objet de ma convoitise se dresse fièrement à quelques centimètres de ma bouche, c'est tellement tentant que de moi même sans plus réfléchir, je tends la bouche pour embrasser le bout. Le goût me plaît au point que je renouvelle de suite l'expérience cette fois ci en le gardant plus longtemps sur mes lèvres...Puis encore un peu plus , et je commence à le sucer un peu comme on suce un batonnet de glace, et plus je suce plus je me régale, je n'ai pas besoin de bouger, c'est X qui effectue des petits mouvements , moi j'ai juste à garder la bouche ouverte, et à déguster ce muscle chaud et dur qui explore ma bouche.

    Soudain mes mains se crispent sur le canapé, mon corps bouillonne comme jamais, et des frissons semblables à des petits coups de jus s'infiltrent de toute part, je sens ses doigts qui jouent avec mon petit bout de chair rose et je m'efforce de contenir la tornade qui gronde en moi, je perds très vite le contrôle et tend mon minou vers lui en ouvrant le plus possible mes jambes, j'entoure ses hanches de mes bras afin que son sexe s'enfonce d'un coup net et entièrement dans ma bouche , je pompe, je crois que c'est comme cela qu'on dit, je n'en finis pas de lécher et de sucer sa quéquette qui me donne entière satisfaction jusqu'au moment ou elle me crache dessus sans prévenir, j'ai juste le temps de tourner la tête, j'en recoit une bonne giclée sur la joue, c'est pas désagréable ce jus épais et chaud qui vient comme une récompense.

    X a remplacé son doigt par sa langue, drôle de sensation au départ mais qui disparait très vite pour faire place à une sensation de bien être qui s'accroit encore , plus fort, oui oui ho oui putain c'est bon trop bon ha ha qu'est ce qui m'arrive, mon cerveau bug, ya plus que le plaisir qui compte et je m'accroche jusqu'au bout, en profitant de sa langue curieuse qui se niche partout dans les recoins de ma minette, jusqu'au moment ou je m'agrippe à ses cheveux en hurlant mon bonheur de connaitre enfin la jouissance.

    J'ai bien failli m'endormir, heureusement monsieur X m'a aidé à me rhabiller, je me suis passée un peu d'eau froide sur le visage, et suis rentrée sagement chez papa et maman mais d'abord j'ai remercier X pour la leçon d'éducation sexuelle qu'il a bien voulu me donner sans oublier l'enveloppe dans laquelle se trouve un petit supplément qui je dois bien l'avouer n'est pas pour me déplaire. X m'a chaudement félicité de ma collaboration. J'ai compris qu'il ne tenait qu'à moi de prendre d'autres leçons ainsi que d'autres envelloppes si cela me tentait.

    Cette nuit, en n'y repensant, une seule idée m'est venue à l'esprit : vivement que je recommence !!!

    Mille merci
    Emmeline

Tu veux parler avec une coquine ?

Alors viens découvrir le profil de nos coquines par téléphone.

Ou, compose directement le
Télephone rose chaud
et fais-toi plaisir ;)
Tu veux parler avec une coquine ?
Alors viens découvrir le profil de nos coquines par téléphone.
Ou, compose directement le
Télephone rose chaud
et fais-toi plaisir ;)

Les commentaires pour cette histoire érotique

Commentaires

Envoie un commentaire à , cela lui fera très plaisir !

Posté le par Anonyme :
le coup de l'envellope me plais pas , c'est comme si il payait une putain ,ou achetais son cilence ! c'est dommage
Posté le par mam's :
histoire intéréssante mais l'argent qu'il ta donné c'était du au fait de garder son enfant ou bien pour le sexe ?????
Pour commenter une histoire, il faut être membre.
S'inscrire gratuitement / Se connecter

Les autres aventures coquines de Anonyme

Anonyme

Inscription auteurs certifiés | Contactez-nous | Contact