Elle fait une bêtise au travail

Toutes nos histoires :
Télephone rose récits érotiques
  • 223 70

    Elle fait une bêtise au travail

    Corrigé et résumé par Dialogue69 le

    Publié le

    Coucou à tous, si je suis ici c'est parcque il y a quelques jours, j'ai fais une bêtise au travail et en cherchant sur internet ce que je risquais je suis tombé sur ce site plutôt excitant. Alors je continue dans ma bêtise :) et je vais raconter ce que j'ai fais !
    Je m'appelle Sophia, je suis masseuse naturiste dans un salon à Paris, dans le 12ème (attention, ce n'est pas un salon de prostituées).
    Dans notre institut il y en a pour tous les goûts, moi je suis la brunette mignonne avec des formes généreuses là où il faut.
    Malgré les apparences, mon travail n'a rien de vulgaire ni de "holé holé".
    C'est au contraire très sérieux et il y a une multitude de règles à respecter.
    La première c'est que les clients sont des clients et que quoiqu'ils nous proposent, on doit refuser.
    Jusque là je n'avais jamais eu le moindre souci. Je suis masseuse depuis bientôt 5 ans et jamais je n'ai eu envie de transgresser les barrières que notre déontologie nous impose.
    Jamais jusqu’il y a une semaine.

    Je suis arrivée dans le salon un peu en avance comme d'habitude. J'ai préparé mes affaires, j'ai fait quelques petites retouches maquillage et je suis allée chercher mon seul client de la matinée.
    Il était assis et feuilletait un magazine, lorsque je suis entrée, il a levé les yeux vers moi et m'a souris avec gentillesse, pas avec cet air parfois vicieux et pervers qu'ont les autres clients.
    Il a attendu que je lui dise de me suivre et nous sommes tous les deux descendus dans ma cabine.
    Je lui ai expliqué le fonctionnement: le vestiaire, les douches, les règles... bref, je l'ai briffé comme les autres.
    Moi j'étais dans la cabine, nue bien sûre et j'attendais un peu anxieuse.
    Je sentais au fond de moi un danger, quelque chose que je n'avais jamais ressenti au travail. Je me sentais tendue et ça jusqu'au bout des seins.
    Parfois je titillais mes tétons avant une séance de massage pour mettre en valeur ma poitrine mais là ils étaient fiers et droits, je sentais des petits fourmillements me parcourir, des papillons dans bas du dos. J'étais émoustillée comme une lycéenne sans même savoir pourquoi.
    Lorsqu'il est entré dans la pièce j'ai compris ce qui se passait: il me plaisait vraiment.
    Ce n'étais pas juste un client, c'était un homme à mes yeux et clairement c'était mon genre!
    Je suis restée une minute sans rien dire, j'ai faillit mentir, annoncer que je me sentais mal et appeler une collègue pour qu'elle me remplace.
    Et puis naturellement il s'est allongé et j'ai commencé à le masser, mais pas avec professionnalisme... avec envie et désir plutôt.
    Je savais que je prenais un gros risque mais j'étais mue par un désir puissant et sourd qui me parcourait de la tête aux pieds. Je frissonnais d'envie.
    Je me suis donc enduite d'huile sous ses yeux.
    Je parcourais mon corps avec mes deux mains, je soulevais mes seins, caressais ma nuque avec sensualité et palpait mes fesses rebondies.
    Il me regardait, avec attention.
    J'ai posé mes mains sur son dos, puis je me suis installée à califourchon sur lui, le sexe juste dans le creux de ses reins.
    Je me déhanchais, frottais mon clitoris chaud et humide sur son corps luisant. Ma poitrine épousait ses épaules, son dos, ses fesses, puis ma bouche le parcourut avec délice.
    A ce moment là, je crois qu'il a commencé à comprendre qu'il y a avait un truc qui clochait. Il s'est retourné et m'a regardé un peu inquiet.
    J'ai senti qu'il fallait que je m'explique... ou que je m'excuse.
    Je lui ai donc murmuré au creux de l'oreille:
    "-Je suis désolée, ce n'est pas très conventionnel, je ne fais jamais çà je vous jure. Mais vous me plaisez.
    -Qu'est ce qui se passe, vous êtes sérieuse? Vous vous moquez de moi c'est ça? Est ce que vous vous prostituez?"
    Là j'ai eu envie de partir en pleurant. Je me suis sentie ridicule, j'avais honte de moi.
    Je crois que ça s'est vu parce qu'il a pris un air contris, je devais lui faire de la peine...
    "Je trouve ça incroyable... c'est tout, je suis désolé de vous avoir dit-ça. Vous êtes magnifique, je ne m'attendais pa à ça..."
    Et il a sourit...
    Et il était tellement mignon lorsqu'il avait l'air heureux que j'ai craqué!
    Je lui ai demandé de se retourner et je l'ai enduit d'huile, partout... jusqu'au sexe.
    Pour l'instant, il n'était pas vraiment dur, je pense qu'il devait avoir un peu peur.
    Pour qu'il le devienne, je me suis relevée, et à genoux au dessus de lui, j'ai commencé à me caresser, ma main a flirté avec mon entrejambe, je caressais mes cuisses pulpeuses et je frottais mes doigts contre ma toison parfaitement épilée en V.
    Il me regardait de plus en plus intensément et j'ai donc écarté mes lèvres avec le bout de mes doigts, j'ai pris mon clitoris et j'ai commencé à le masser, doucement puis de plus en plus fort. Un de mes mains était sur le contour de mon vagin et s'y est tout à coup engouffrée. Je me mordais les lèvres de plaisir et des spasmes parcouraient tout mon corps.
    De son coté, il commençait sérieusement à bander. J'ai donc choisis ce moment pour me pencher en avant et envelopper sa verge de ma bouche languissante.
    Je la léchais de bas en haut et d'avant en arrière. Je l'avalais jusqu'à sentir le gland au fond de ma gorge. Avec ma main, je tournais et retournais son engin tout en léchant avec application son gland gonflé.
    J'ai senti qu'il était particulièrement excité et j'ai donc accéléré la cadence.
    J'engouffrais son membre dans ma bouche en aspirant son gland avec douceur.
    Ma langue le parcourait dans tous les sens et jusqu'à ses deux belles boules gonflées.
    Soudain, je le repris en main et il gicla avec fougue sur mon visage. Une, deux, trois fois... Des giclées puissantes qui m'obligeaient à fermer les yeux. Des gouttes de sperme perlaient jusqu'à mes seins, puis mon ventre... et je me sentais bien.

    Bien sûr, j'aurais aimé qu'on aille plus loin, mais dans le cadre de mon boulot, c'était un peu flippant et j'en ai donc profité avant qu'il parte pour lui glisser mon numéro. J'espère sincèrement qu'il m’appellera au plus vite pour qu'on concrétise ce moment exceptionnel!!

Cette histoire de cul t'a excité ?

Alors écoute maintenant toutes nos histoires racontées d'une manière très sensuelle !

Pour cela, compose le
Télephone rose récits érotiques
et fais-toi plaisir ;)
Cette histoire de cul t'a excité ?
Alors écoute maintenant toutes nos histoires racontées d'une manière très sensuelle !
Pour cela, compose le
Télephone rose récits érotiques
et fais-toi plaisir ;)

Les commentaires pour cette histoire érotique

Commentaires

Envoie un commentaire à , cela lui fera très plaisir !

Posté le par marcoos63 :
Merci pour ce beau récit, il m'a emporté 30 ans en arrière, un peu la même histoire, c'était beau cela le restera...
Posté le par momo :
oh la belle cochonne le mec a eu droit a une bonne pipe par cette salope comme je les aime
Posté le par Ricardo :
Bravo encore et des fille comme toi il en faudrai beaucoup s'il te rappelle pas tu me le dit moi je viendrai te baiser car j'aime sa bises ma belle
Pour commenter une histoire, il faut être membre.
S'inscrire gratuitement / Se connecter

Les autres aventures coquines de Anonyme

Anonyme

Inscription auteurs certifiés | Contactez-nous | Contact