Baise à la laverie

Toutes nos histoires :
Télephone rose récits érotiques
  • 167 26

    Baise à la laverie

    Corrigé et résumé par Dialogue69 le

    Publié le

    Voilà, c’est moi Laura, étudiante à l’université, qui va à la laverie un dimanche matin. On se doute bien que ce n’est pas vraiment excitant.

    Le linge est mis dans la machine et c’est parti pour 45 minutes d’attente super ennuyeuse. Mais peut être que j’ai parlé trop vite, voilà qu’entre un homme d’une trentaine d’années dans la laverie. On dit souvent qu’au premier regard on devine tout sur l’autre personne, il a sans doute vu que mon corps entier était attiré vers lui. Mais ce sont mes yeux qui m’ont sans doute le plus trahi. C’était un regard de braise qui pouvait se traduire par « prend moi ».

    Il est venu s’asseoir près de moi, nos yeux ne se quittaient plus. Sans m’en rendre compte, le bas de ma robe c’était relever, il suffisait donc de baisser les yeux pour voir ma culotte prune. Mais il fit mieux que ça, il posa sa main sur mon genou puis il dirigeât sa main le long de ma cuisse tout doucement. Il arriva à mes lèvres inférieures et je soupirai d’extase. Il me plaqua alors contre le mur et m’embrassa fougueusement. Le premier réflexe qui me vint à l’esprit, c’était de lui enlever sa ceinture et de déboutonner son pantalon afin que je puisse fourrer ma main dedans et que je sente son pénis chaud se durcir. Et c’est donc ce que j’ai fait.

    Je tenais dans ma main son pénis dur mais je ne pus m’empêcher de faire des mouvements de vas et viens entre son gland et ses testicules. Ce qui m’excita d’avantage et me rendu chaude, bouillante. Il déchira ma culotte qui était déjà toute mouillée. Il m’entraina sur une des machines en marche. Il prit mes cuisses, les écarta et il put admirer mon clitoris rose qui était tremper de liquide vaginal. Mais il n’hésita pas à le prendre de pleine bouche. Mes hurlements pouvaient s’entendre deux pâtés de maisons plus loin. J’étais en chaleur et mes doigts ont rejoints la langue de mon beau male. Deux de mes doigts descendirent jusqu’à mon vagin, sans m’en rendre compte, ils étaient entrés dans mon vagin. Alors cet homme qui avait éjaculé sur moi repoussa ma main et fit entrer son gros pénis dans mon vagin. Je poussai alors un cri de jouissance. Il baissa le haut de ma robe pour libérer mes seins. Il prit un de mes seins dans sa main, et il soupira, je ne sais pas si c’était le fait qu’il avait un sein de bonnet C dans sa main ou si c’était le fait qu’il prenait son pied tout autant que moi.

    La machine à laver passa au temps de l’essorage, et là, nos ébats devenaient de plus en plus intense et allaient de plus en plus vite. La machine s’arrêta et nous de même, mais je n’allais pas en rester là. Je l’ai repoussé pour qu’il me laisse descendre de la machine à laver. Je passai ma langue sur mes lèvres signifiant que j’en voulais encore. Je m’agenouillai pour que ma bouche soit à la même hauteur que son pénis. Le bout de mon langue jouait avec son gland, ce qui excita d’avantage mon homme. Ma langue glissa jusqu’à la base de son pénis puis ma langue allât se faufiler pour attendre les testicules. Le male en chaleur poussa un soupir très grave. Il prit ma tête dans sa main de façon à ce que ma bouche absorba l’intégralité de son pénis. Ma tête faisait des mouvements de vas et viens, ma langue se mit à tourner autour du pénis, ce qui excita le male. Je sentais que son sperme allait bientôt arriver alors j’enfonçai son pénis jusqu’au fond de ma bouche, j’adore le sperme, c’était chaud et je buvais ça comme du lait. Je faisais ressortir son pénis tout doucement mais je laissa ma bouche a l’extrémité de son pénis de façon qu’il comprenne que j’en voulais encore. Ma main se posa sur son pénis et je commençai à jouer avec. Le bout de ma langue joua aussi avec son gland, autour du trou où sortait le sperme. Le grand male senti venir l’érection alors il enfonça son pénis dans ma bouche pour que je n’en perde pas une goutte. A la fin de son érection, j’enlevai doucement son pénis de ma bouche tout en le suçant comme on suce une sucette.

    Je me relevai et me rhabilla de façon convenable, mon homme fit de même. Je pris mon linge qui était sec puis je suis sortie de la laverie encore toute chaude, en pensant au dimanche suivant qui allait être aussi excitant.

Cette histoire de cul t'a excité ?

Alors écoute maintenant toutes nos histoires racontées d'une manière très sensuelle !

Pour cela, compose le
Télephone rose récits érotiques
et fais-toi plaisir ;)
Cette histoire de cul t'a excité ?
Alors écoute maintenant toutes nos histoires racontées d'une manière très sensuelle !
Pour cela, compose le
Télephone rose récits érotiques
et fais-toi plaisir ;)

Les commentaires pour cette histoire érotique

Commentaires

Envoie un commentaire à , cela lui fera très plaisir !

Posté le par sentimentalman :
Bien écrit, très bandant
Posté le par abderdoudou :

salut,

ca m as fait bcps d'effet et j'espère aussi que tu vas me contacter par mail pour se rencontrer et tu ne sera pas déçue

bye
Posté le par Anonyme :
A quand toi et moi
Pour commenter une histoire, il faut être membre.
S'inscrire gratuitement / Se connecter

Les autres aventures coquines de Anonyme

Anonyme

Inscription auteurs certifiés | Contactez-nous | Contact