Lolita infirmière et très cochonne

Dialogue chaud :
Télephone rose chaud
Sans attente
  • 87 53

    Lolita infirmière et très cochonne

    Corrigé et résumé par Dialogue69 le

    Publié le

    Infirmière dans un service de chirurgie, je m'appelle Lolita et je peux vous dire que je suis le fantasme de pas mal de patients, et de chirurgiens, car comme vous le devinez certainement, il y a beaucoup de choses qui se trouvent sous ma blouse, toujours prêtes à l'emploi...

    Cette nuit, alors que j'étais tranquillement allongée sur mon canapé devant la télé, le téléphone sonna; c'était "mon homme" qui me murmurait à l'oreille :"Lolita ma belle, je n'arrive pas à dormir, fais quelque chose pour moi..."
    Je lui ai demandé alors de ne pas fermer sa porte à clé, de se mettre nu dans son lit, lumière éteinte, et de commencer à se caresser.

    De mon côté, je filais à mon armoire, et, en sortis une jolie guêpière rouge avec des bas noirs, que j'enfilais sur mes jambes fraîchement épilées. Une fois ma tenue passée, je ne pus m'empêcher de titiller d'une main mes seins qui se mirent à pointer, et de l'autre main je commençais à me caresser le clitoris. Rien que de penser à ce que j'allais faire à mon homme, mes doigts glissaient sur ma chatte toute mouillée.

    Très vite, je pris la voiture et en une dizaine de minutes, j'arrivai à son appartement. Doucement, j'ouvris la porte et, dans le noir à tâtons, je me glissais dans sa chambre. Je pouvais entendre ses petits gémissements pendant qu'il se branlait.

    Le manteau enlevé, je me dirigeais vers le lit, et commençais à lui lécher les cuisses lentement, puis ses couilles déjà bouillonnantes. Il frémit sous ma langue, et ne put retenir un souffle saccadé lorsque ma bouche se posa sur son sexe dur.
    Sa bite m'excitait, je le suçai comme une folle, complètement subjuguée par cette odeur de framboise que la douche avait laissée sur son gland tout humide. "Hummmmm, j'adore disait-il".
    Il me pris le visage et me guida jusqu'à lui, m'allongea sur le dos et écarta mes cuisses pour me lécher. Sa langue jouait avec mon clito pendant que ses doigts pénétraient ma chatte prête à recevoir sa queue. Je me tortillais le bas-ventre en gémissant, et il se tourna en 69 pour que je puisse le sucer

    Excités comme des fous, sa bite pénétra ma petite chatte en chaleur, je ne pus retenir un "oh oui, baise -moi, humm".
    De nombreux va et viens délicieux et saccadés me faisaient jouir comme une grosse salope. Il mêla sa langue à la mienne et baisa mes lèvres ardemment. Je caressais ses couilles pendant qu'il me culbutait frénétiquement, l'entendant me dire "tiens, prends ça ma cochonne, tu sens ma queue qui te baise? "
    Peau contre peau, les mouvements devenaient plus rapides et plus violents, le plaisir montait dans nos corps et dans un dernier coup de rein, on se mit à "râler" de jouissance...

    Enroulés l'un contre l'autre, "mon homme" détendu et serein s'endormit.

    Satisfaite de ma petite visite, je renfilais mon manteau, et repris le chemin de chez moi en pensant, à son sexe que j'adorais et à ce que je pourrais faire la nuit prochaine dans mon service, avec un de mes patients qui me semble bien monté ou alors peux-être un de mes docteurs favoris....

Tu veux parler avec une coquine ?

Alors viens découvrir le profil de nos coquines par téléphone.

Ou, compose directement le
Télephone rose chaud
et fais-toi plaisir ;)
Tu veux parler avec une coquine ?
Alors viens découvrir le profil de nos coquines par téléphone.
Ou, compose directement le
Télephone rose chaud
et fais-toi plaisir ;)

Les commentaires pour cette histoire érotique

Commentaires

Envoie un commentaire à , cela lui fera très plaisir !

Pour commenter une histoire, il faut être membre.
S'inscrire gratuitement / Se connecter

Les autres aventures coquines de Anonyme

Anonyme

Inscription auteurs certifiés | Contactez-nous | Contact