Soirée à la Marc Dorcel

Toutes nos histoires :
Télephone rose récits érotiques
  • 66 21

    Soirée à la Marc Dorcel

    Corrigé et résumé par Dialogue69 le

    Publié le

    Il était trois heures quinze quand Lila décida de rentrer. La soirée avait été longue, et elle avait vraisemblablement trop bu. Ces amis avaient insisté pour qu'elle se joigne à eux, et elle s'était exécutée bon gré mal gré.

    Elle attrapa son sac et embrassa sur la joue son amie, visiblement trop ivre pour repousser les avances d'un garçon trop jeune pour elle. "Ce n'est pas pour moi, ces soirées là", pensa Lila. La porte claqua derrière elle, et la voilà agrippée à la rampe d'escalier. Prudemment, la belle trentenaire descend les marches pas à pas, en se remémorant la soirée. Bilan : Une coupe de champagne, un mojito - non, deux mojitos -, puis du whisky, encore et encore. Puis un homme, un peu trop collant à son goût, qui n'aura pas su user de son charme, du moins de manière efficace. Non, ce n'est vraiment pas pour elle.

    Deux étages plus bas, une femme est assise sur la dernière marche. Elle n'a pas l'air d'entendre ses pas. Lila ralentit l'allure, atteint le pallier, fait mine de passer, et se retourne discrètement - aussi discrètement que son état de sobriété avancé le lui permet - et sursaute quand elle croise le regard braise de la jeune femme. Comme une vague, Lila sent monter en elle un frisson indescriptible, qui redescend jusqu'aux cuisses pour mieux remonter vers les tempes. Elle voudrait détourner le regard, mais elle est comme fascinée. La jeune femme se lève alors, lui fait signe de la suivre, et entame les dernières marches qui les séparent de la porte d'entrée. Lila ne sait très bien ce qui la pousse à lui obéir, mais il lui suffit de quelques secondes pour se convaincre de suivre son instinct.

    Elle rejoint son inconnue dehors, où le froid Pyrénéen lui saisi le visage. Mais elle n'a pas le temps de s'attarder, une petite twingo bleue les attend, droit devant. Elle s'installe sur la banquette arrière, et profite de cet instant pour demander une explication. Mais sa voisine l'interrompt : " Nous allons passer une excellente soirée, bien meilleure que celle que nous venons de quitter. J'ai bien fait de patienter, j'ai cru que tu ne me rejoindrais jamais ". Lila semble interloquée, pas sure d'avoir suivi le fil. La mystérieuse jeune femme s'est sensiblement rapprochée d'elle, et elle peut maintenant distinguer ses traits. Ses cheveux bruns tressautent au gré de la route, ses mèches caressant un décolleté discret. Elle porte une petite robe bustier noire, très sobre, qui laisse apparaître de fines jambes, qui n'ont décidément pas beaucoup côtoyé le soleil. Ses petits pieds menus sont recouverts des lanières de sandales ocres, orteils vernis et cheville tatouée. Mais Lila ne s'attarde pas, elle relève vite la tète et dévisage le chauffeur. Elle aimerait approfondir, mais les voilà arrivées. Elle s'apprête à ouvrir la portière quand la petite brune rajoute : « Tout va bien se passer. Si tu me cherches, je serais là. Voilà. Ah, et je m'appelle Sonia ».

    Les deux jeunes femmes pénètrent dans un grand hall, vide. Mais Sonia a l'air de savoir où elle va. Elle se dirige à droite et appuie sur le bouton de l'ascenseur. Lila approche timidement, se demandant à quelle sauce elle va être mangée. Non mais qu'est ce qu'il lui a prit ! Suivre une inconnue, en pleine nuit, dont elle ne sait rien. Elle ferait bien demi-tour, mais elle est comme hypnotisée par sa nouvelle rencontre. Les portes de l'ascenseur s'ouvrent, elles s'engouffrent.

    Il faudra attendre le dix-neuvième étage pour que Lila arrive enfin à destination. Et quelle destination !

    L'ascenseur débouche sur une grande terrasse, qui surplombe la ville. Ici et là, autour d'une piscine somptueuse, discutent autour d'un verre, se trémoussent au son du DJ, s'embrassent, une dizaine d'hommes et de femmes, de tous âges. Un homme est dans la piscine, et caresse sensuellement les jambes barbotantes d'une belle rousse au maillot pailleté. De l'autre côté, deux femmes d'un âge mur s'enlacent sur un transat. Lila, qui d'ordinaire dans pareille situation aurait prit ses jambes à son coup, est presque émerveillée. Tout ce décor lui paraît irréel, et bien loin des soirées beuverie-trippotage de ses amis.

    Elle aurait presque envie de prendre la place de cette rousse aux formes galbées. Sonia, qui croise son regard, lui sourit et murmure à son oreille « la nuit est courte, ne la laisse pas te filer entre les doigts », avant de la pousser gentiment vers le bar. « Deux Pink Lady » commande-t-elle à la barmaid qui visiblement la connait déjà. Cette dernière est un brin atypique -comme de nombreuses barmaid, d'ailleurs-, ses cheveux colorés et recolorés, du violet profond au blond provocateur. Des ongles manucurés servent à Lila une boisson rosée.

    Lila se retourne vers Sonia, mais celle-ci est déjà à l'autre bout de la piscine, verre en main et femme au bras. Elle fait alors quelques pas, mais déjà un homme bien plus âgé qu'elle se plante devant elle, prêt à engager la conversation. Un œil sur la rousse de la piscine, et elle serait prête à répondre à son interlocuteur, mais les voilà qu'ils sortent de l'eau ! Lila, un sourire gêné, laisse son pauvre prétendant planté là. Elle regarde le couple s'éloigner, et ne sait que faire quand, soudain, un autre homme se joint à eux. Il a l'air de connaître cette rousse, et lui lance des œillades passionnées. La voilà, la chance de Lila. Celle-ci se précipite sans s'apercevoir que son élu n'a pas l'air importuné par la venue du deuxième homme. Mais il la voit arriver, et lui lance -surement- un de ses plus beaux sourires.

    Lila se sent pousser des ailes. Elle se demandera, pour la dernière fois de la soirée, ce qu'elle fait ici, avant que son étalon lui prenne la main et ne l'attire vers le groupe. Mais sa conquête a l'air bien occupée à présent. Il entraine alors Lila plus loin avant de lui donner un baiser. Lila ne pense même pas à le repousser. Mieux, elle l'incite en se collant plus fort à lui. Il la dirige vers une porte, quelques pas plus loin, et la colle contre celle-ci, ses mains maintenant sous son petit débardeur à dentelles. Elles font un va-et-viens entre les omoplates et le bas du dos, pour finalement dégrafer son soutien-gorge. Le jeune homme en short de bain, Lila sait qu'elle est désirée. Elle n'a pas besoin de baisser les yeux, elle le sent déjà, et cela l'excite d'autant plus. Soudain, la porte cède derrière elle. Son partenaire la referme derrière lui avant de l'enlacer de plus belle.

    Dans la pièce, elle aperçoit deux poufs et un mini-bar. Mais l'inspection se termine ici, car il lui ôte son soutien-gorge. Elle projette alors de faire de même avec ce short décidément de trop, mais il la bascule déjà sur le pouf, pour lui arracher des jambes son string. Droit devant elle, il consent enfin à enlever le bout de toile superflu. Capote enfilée, il lui relève le menton et la fixe droit dans les yeux, un petit sourire aux lèvres. Mais Lila ne se fait pas prier. Elle a déjà entamé de lécher sa verge avec gourmandise. Il soupire, sourit, et cela l'encourage d'autant plus. En l'attrape alors vigoureusement par les hanches avant de poser ses mains sur ses fesses, et commence son va-et-viens. De plus en plus fort, elle prend plaisir à le voir satisfait, et joue avec sa langue dans sa bouche en même temps.

    Au bord de l'extase, il se lâcherait bien mais Lila est maintenant trop excitée pour le laisser faire. Elle lui rend son sourire premier, et celui ci s'exécute. Il s'allonge sur elle et fait glisser sa main pour la caresser. Lila laisse échapper un petit cri de plaisir. Il l'attrape alors et frotte son sexe contre le sien, humide. Il la pénètre alors doucement, puis, assuré par les mimiques de sa partenaire, accélère la danse.

    Les seins de Lila bougent au gré de la cadence. Mais cela ne lui suffit pas. Elle se dégage alors et l'entraine vers le bar, qu'elle enfourche, jupe relevée. Elle lui fait signe de faire de même, et, dos à lui, ils reprennent où ils s'étaient arrêtés. Lila gémit, elle apprécie les caresses que ces doigts virils lui procurent au niveau du clitoris. Plus affamée que jamais, elle accompagne les va-et-viens. Mais si les caresses continuent, son partenaire décide alors de la satisfaire autrement. De son autre main, il insère un doigt dans l'anus de la jeune effarouchée avant de la pénétrer, plus sauvagement, cette fois ci.

    Lila ne peut s'en empêcher, elle pousse un cri, douleur mêlée à un plaisir intense. La tète posée contre le bar, elle offre une vue orgasmique. Le résultat ne se fait pas attendre. Elle sent le sexe masculin se durcir, ce qui lui procure enfin l'orgasme, qui achève de faire jouir son partenaire.

Cette histoire de cul t'a excité ?

Alors écoute maintenant toutes nos histoires racontées d'une manière très sensuelle !

Pour cela, compose le
Télephone rose récits érotiques
et fais-toi plaisir ;)
Cette histoire de cul t'a excité ?
Alors écoute maintenant toutes nos histoires racontées d'une manière très sensuelle !
Pour cela, compose le
Télephone rose récits érotiques
et fais-toi plaisir ;)

Les commentaires pour cette histoire érotique

Commentaires

Envoie un commentaire à , cela lui fera très plaisir !

Pour commenter une histoire, il faut être membre.
S'inscrire gratuitement / Se connecter

Les autres aventures coquines de Anonyme

Anonyme

Inscription auteurs certifiés | Contactez-nous | Contact