Séance domination

Toutes nos histoires :
Télephone rose récits érotiques
  • 169 34

    Séance domination

    Corrigé et résumé par Dialogue69 le

    Publié le

    Bonjour à tous.

    Je m’appelle Valérie, j’ai 32 ans. Je suis brune avec de grands yeux noirs.
    Secrétaire dans un cabinet médical, en apparence je suis comme toutes les autres femmes de mon âge mais dans l’intimité, je suis une petite soumise qui aime obéir à son maître. Je me suis intéressée à ce genre de pratique il y a quelques années et petit à petit je suis allée plus loin, encore et encore jusqu’à dévier dans le sm. J’aime les châtiments corporels et l’humiliation. Aucun de mes proches n’est au courant de mes pratiques sexuelles, je reste discrète car je pense que beaucoup me prendrait pour une cinglée si je leur disais que j’aime être fouettée.

    J’avais envie de partager ma petite séance de soumise du week-end dernier. Je préviens juste que ce ne sont pas des choses qui peuvent plaire à tout le monde et qu’avant de m’assujettir à mon Maître nous prenons toujours le temps de fixer des limites.

    Samedi j’étais donc chez Aurélien, mon Maître habituel. Nous sommes descendus à la cave qui est spécialement aménagée pour ce genre d’entrevu. Deux femmes étaient là. L’une ne serait qu’observatrice et l’autre était aussi là pour me dominer.

    Après m’avoir ordonné de me dévêtir, mon Maître et sa collaboratrice m’ont lié les poignets puis m’ont attaché à une corde relié à un treuil. Ils ont ensuite actionné le mécanisme de façon à ce que mes bras soient bien tendus. La position était douloureuse et ce qui a suivi plus encore. La femme a mis une pince à linge sur chacun de mes tétons. J’avais l’impression que mes seins étaient en feux, cette sensation de brûlure m’excitait. Et puis elle en a mis sur les lèvres de mon sexe. J’avais mal, je me tortillais dans tous les sens et pourtant j’aimais ça ! Je sentais les mains d’ Aurélien se promener sur mon corps et me claquer les fesses. Ses doigts parcouraient ma fente s’attardant sur mon vagin et mon anus. J’aurais aimé qu’il les enfonce dans mes orifices tout de suite mais je savais qu’il ne me ferait pas ce plaisir, non, je devais mériter ma récompense.

    Lorsque mes jambes ont commencé à fléchir, ils m’ont détaché et enlevé les pinces à linge. J’ai à peine eu le temps de me remettre. Ils m’ont allongé sur le dos sur le sol froid de la cave. La femme s’est assise sur mon visage et m’a ordonné de lui lécher l’ anus. Je me suis exécutée pénétrant son petit trou avec ma langue. Je faisais tournoyer mon muscle dans son orifice. Elle prenait son pied. J’ai senti quelque chose d’énorme s’enfoncer d’un coup dans mon vagin, mais je n’avais aucun moyen de savoir de quoi il s’agissait. Mon maître a joué avec mon sexe brulant. Il enfonçait le jouet bien profondément. J’étais dégoulinante de cyprine.

    Je ne pouvais pas exprimer ma jouissance, je n’en avais pas le droit.

    Et puis soudain ma Maîtresse s’est redressée et a enfilé un gode ceinture. Elle m’a ordonné de me mettre à quatre pattes et m’a fait lécher le sexe en plastique puis elle s’est placée derrière moi et me l’a enfoncé profondément dans mon anus. Elle s’est acharnée sur mon petit trou me donnant de grand coup de reins. Aurélien s’est placé nue devant moi et m’a donné une gifle. J’ai aussitôt saisi son sexe dans ma bouche avant de m’en prendre une autre. Chaque coup de gode ceinture de la femme, faisait rentrer le membre de mon Maître plus profondément dans ma bouche. Je me sentais toute mouillée complètement asservis à cet homme et à cette femme, comme une poupée gonflable entre leurs mains expertes. Dans le coin, l’observatrice se caressait en nous regardant.

    Soudain je ne me suis pas contrôlée et j’ai relâché l’étreinte de mes lèvres autour du sexe de mon Maître pour pousser un cri de jouissance. Sa punition a été immédiate. Il m’a donné une petite gifle et ils ont arrêté de s’occuper de moi. Aurélien a attrapé sa partenaire et l’a sodomisé en levrette. Au bout de quelques mouvements de bassins il a poussé un râle et a sorti sa queue juste à temps pour arroser les fesses de la femme de sa semence. J’ai bien sur reçu l’ordre de tout nettoyer et j’ai léché tout le postérieur de ma Maîtresse pour ne pas en laisser une goutte.

    J’espère que ce petit extrait de mes pratiques vous aura donné envie de tenter de nouvelles expériences, mais n’oubliez pas que la domination doit rester un acte consentit et qu’il faut vraiment en avoir envie.

    Peut-être à bientôt pour de nouvelles aventures….

Cette histoire de cul t'a excité ?

Alors écoute maintenant toutes nos histoires racontées d'une manière très sensuelle !

Pour cela, compose le
Télephone rose récits érotiques
et fais-toi plaisir ;)
Cette histoire de cul t'a excité ?
Alors écoute maintenant toutes nos histoires racontées d'une manière très sensuelle !
Pour cela, compose le
Télephone rose récits érotiques
et fais-toi plaisir ;)

Les commentaires pour cette histoire érotique

Commentaires

Envoie un commentaire à , cela lui fera très plaisir !

Posté le par cokine35 :
je reconnais bien là mon fantasme.
Posté le par baron 59570 :
je suis moi meme soumis j'ai adore ton histoire
Posté le par Petite coquine :
Un homme pour me faire jouir ?
Posté le par Brun d'O :
Cette histoire correspond bien à mon fantasme. Je le reconnais humblement.
Pour commenter une histoire, il faut être membre.
S'inscrire gratuitement / Se connecter

Les autres aventures coquines de Anonyme

Anonyme

Inscription auteurs certifiés | Contactez-nous | Contact