Elle goûte à la sodomie

Toutes nos histoires :
Télephone rose récits érotiques
  • 669 108

    Elle goûte à la sodomie

    Corrigé et résumé par Dialogue69 le

    Publié le

    Coucou.

    Moi c’est Manon. J’ai 18 ans et je rentre ce mois-ci à la fac. Sans vouloir me vanter, la nature m’a bien gâtée. J’ai des fesses bien ferme et rebondis et un bon 95D. J’aime plaire et j’aime profiter de la vie, mais je reste quand même raisonnable, je ne couche pas avec n’importe qui. En ce moment je fréquente Tarek. On ne peut pas dire que ce soit vraiment sérieux entre nous, on se considère plutôt comme des sexfriends. Ni lui ni moi n’avons envie de nous investir dans une relation d’avenir et nous nous fréquentons surtout pour assouvir nos besoins de sexe.

    Le week-end dernier nous étions dans un bar avec des amis. Le sujet de nos conversations portait sur une fille à la réputation de salope. L’un de mes pots racontait qu’elle adorait se faire lécher le cul et se faire prendre par derrière. Pour moi qui n’avais jamais testé le rapport annal, je trouvais ça un peu… dégueu. Les heures passaient et nous avons continué à dire du mal de tout le monde tout en sirotant des cocktails.

    J’étais absorbée par la conversation lorsque tout à coup j’ai senti une main se glisser sous ma jupe, le long de mes fesses et s’arrêter au niveau de ma rondelle. L’histoire dont nous avions parlé plutôt avait visiblement travaillé Tarek qui jusqu’à présent ne s’était jamais intéressé à mon petit trou. Mais ce soir-là, il avait envie de jouer les explorateurs et de découvrir un territoire encore vierge. Alors que nous étions entourés de nos amis, il a enfoncé un doigt dans mon anus. J’ai eu un sursaut qui n’a échappé à personne, mais j’ai prétexté qu’une bestiole m’avait piqué. Tarek a fait tournoyé son doigt dans mon cul et en a ajouté un deuxième. Je ne pouvais pas réagir à cause des autres, j’étais obligée de le laisser faire. Au début c’était douloureux et puis peu à peu une douce chaleur m’a envahi et j’ai senti le plaisir se diffuser dans mon corps, comme je commençait à mouiller, il prenait un peu de ma mouille et il remettait son doigt dans mon petit trou. J’avais de plus en plus de mal à ne rien laisser transparaitre de l’émotion qui me submergeait. Il devenait urgent de s’éclipser dans un endroit plus calme.

    Nous sommes sortis dans la ruelle derrière le bar où il n’y a jamais personne. Je portais une jupe ce qui facilitait la chose. J’ai enlevé mon string et il a ouvert sa braguette. Il bandait déjà. Il m’a plaqué contre le mur et mes jambes se sont naturellement entourées autour de sa taille. Il m’a enfoncé sa queue d’un coup de rein puissant. Je me suis cramponnée à lui tandis qu’il commençait ses vas et viens. Chaque mouvement de bassin me cognait contre le mur, mais je ne ressentais pas la douleur, je ne sentais que la queue qui me défonçait la chatte. Et puis Tarek m’a reposé sur le sol. Il a attrapé un carton propre qui était posé à côté de la porte du personnelle et il l’a cassé avant de le déposer au sol. Il n’a pas eu besoin de me parler. Je me suis naturellement mise à quatre pattes sur ce tapis improvisé, les fesses bien en l’air et le dos bien cambré. Il s’est agenouillé derrière moi et m’a pénétré de nouveau. L’une de ses mains me maintenait fermement par les hanches et l’autre a recommencé à jouer avec mon petit trou. Jamais je n’aurais pensé que se faire enfoncer quelque chose à cet endroit-là pouvait procurer autant de plaisir. Mon corps était agité de spasme, j’avais du mal à garder la position. Tarek me défonçait la chatte et me doigtait l’anus, il laissait tomber un peu de salive, hum ce que c'était bon.

    Je n’en pouvais plus, je croyais être au summum de mon plaisir lorsque mon partenaire s’est retiré de ma chatte trempée et s’est enfoncé centimètre par centimètre dans mon anus. Sa queue était si grosse que les premiers mouvements de vas et viens m’ont fait mal. Mais je ne l’ai pas arrêté, j’étais trop excitée et trop avide de nouvelles sensations. Plus les minutes passaient, plus la douleur s’effaçait pour laisser place à un plaisir intense. Tarek me tenait fermement et allait de plus en plus vite. Mes fesses claquaient contre ses cuisse et il s’enfonçait si profondément dans mon cul que ses couilles venaient frapper ma fente mouillée. Sans réfléchir, j’ai comblé mon vagin avec deux de mes doigts. Prise devant et derrière, j’étais au septième ciel. J’oubliais que j’étais à quatre pattes, dans une ruelle à même le sol. Tarek a encore accéléré le rythme et je me suis masturbée encore plus énergiquement. Et puis subitement mon partenaire a explosé et a giclé bien au fond de mon cul tout dilaté. J’ai ressenti nettement l’épais liquide chaud envahir mon orifice.

    Jamais je n’avais été attirée par la sodomie et je ne regrette pas que Tarek est osé s’aventurer à cet endroit. Les sensations que j’ai ressenti était si forte… Jamais je n’aurais pensé que cela pouvait être si bon, ça me dégoutait pourtant et voilà aujourd’hui je trouve ça trop bon ! Je ne demande qu’à renouveler l’expérience !

Cette histoire de cul t'a excité ?

Alors écoute maintenant toutes nos histoires racontées d'une manière très sensuelle !

Pour cela, compose le
Télephone rose récits érotiques
et fais-toi plaisir ;)
Cette histoire de cul t'a excité ?
Alors écoute maintenant toutes nos histoires racontées d'une manière très sensuelle !
Pour cela, compose le
Télephone rose récits érotiques
et fais-toi plaisir ;)

Les commentaires pour cette histoire érotique

Commentaires

Envoie un commentaire à , cela lui fera très plaisir !

Posté le par MrKargal :
Quand tu te veux c'est avec plaisir que je te prendrais ton petit cul ! J'adore ça bisous ma belle sur ton petit trou
Posté le par baiseuse@... :
Belle histoire.Oui c'est super bon de sentir une bite dans le trou du cul, une grosse bite où même une petite bite.Naturellement la petite bite glisse facilement dans le petit trou du cul. Ce qui est très agréable c'est de sentir le foutre envahir le rectum c'est exquis.

Vive l'enculade
Posté le par Alex :
Il faut vraiment essayer ! Si le partenaire s'y prend bien et que l'on est à l'aise les sensations sont fantastiques, et se masturber en même temps mhmm !!
Posté le par Manon :
Moi avant pas du tout envie de tester, mais le hasard a fait que et finalement je ne regrette pas. Si je peux te donner un conseil, si tu veux vraiment essayer fait le avec quelqu'un en qui tu as confiance et avec qui tu t'entends bien sexuellement et surtout un mec délicat et capable de se contenir pour aller doucement!

Posté le par Vanou :
Je n'ai jamais osé tester la sodomie et franchement ton histoire em donne envie, mais je ne sais pas si je testerai.
Pour commenter une histoire, il faut être membre.
S'inscrire gratuitement / Se connecter

Les autres aventures coquines de Anonyme

Anonyme

Inscription auteurs certifiés | Contactez-nous | Contact