Prise dans le foin

Dialogue chaud :
Télephone rose chaud
Sans attente
  • 266 42

    Prise dans le foin

    Corrigé et résumé par Dialogue69 le

    Publié le

    Ça s’est passé cet été. Après avoir obtenu mon bac avec mention, je suis partie en vacance à la campagne chez ma famille. J’aime bien le grand air, les grands espaces, le silence, observer les étoiles la nuit. Mon oncle et ma tante sont propriétaires d’une ferme et c’est chez eux que je logeais. Alors du coup de temps en temps je leur filais un coup de main.

    Un après-midi j’ai été sollicité pour la corvée de foin. Nous étions nombreux à y participer. Il y avait mon oncle qui conduisait le tracteur, deux de mes cousins et leurs amis, parmi eux il y avait Ben. Ben c’est mon amour de petite fille et c’est surtout le premier garçon que j’ai embrassé. Cela faisait 8 ans que je ne l’avais pas vu et il était devenu un homme. Blond, bronzé et une musculature d’athlète en bref de quoi faire craquer toutes les filles comme moi. Quand je le voyais soulever les bottes de foin avec aisance et les jeter dans la remorque comme si il s’agissait de sac de plume, je ne pouvais m’empêcher d’admirer son corps. Je devenais toute rouge dès qu’il s’approchait de moi, tellement il m’intimidait.

    Nous n’avons pas chômé et lorsque nous sommes rentrés le soir nous étions complètement épuisés. J’ai pris une bonne douche pour enlever toute la crasse qu’il y avait sur moi, j’ai enfilé une petite robe légère et je suis allée sur la terrasse. Ma tante y avait préparé un festin pour tout le monde. Nous sommes restés longtemps dehors, il faisait bon et nous en profitions. Et puis j’ai suivi mes cousins dans l’un des hangars. Là ils se sont mis à fumer des pétards et moi qui ne suis pas trop branchée drogue douce, je m’ennuyais un peu. J’étais prête à aller me coucher lorsque Ben m’a attrapé par le bras.

    « Il faut que je te montre un truc ! » M’a-t-il dit.

    Il s’est mis à escalader les bottes de foin en me demandant de le suivre ce que j’ai fait. En haut les bottes formaient une plateforme plutôt confortable. Il a désigné une grosse poutre en bois et m’a dit de regarder. En m’approchant, j’ai remarqué des inscriptions « B+M= cœur ».

    « Je ne t’ai pas oublié. A déclaré Ben en s’approchant de moi. »

    Il a commencé par caresser mon bras remontant lentement jusqu’à mon épaule. Je ne savais pas quoi faire car je savais jusqu’où allait nous mener ses caresses. Je n’avais pas envie de le repousser mais j’avais peur, peur d’avoir mal car je n’avais jamais fait l’amour.

    « Ben, je… je suis vierge… lui ai-je avoué.
    - Ne t’inquiètes pas ma belle, j’irais doucement. »
    -
    Il a enlevé sa veste et l’a étalée sur les bottes de foin. Lentement il m’a enlevé ma robe. J’étais paralysée par la peur de ne pas être à la hauteur et par l’excitation. J’étais brulante, tous mes sens étaient en éveil, je sentais ma petite culotte devenir de plus en plus humide. Il a retiré mon soutien-gorge et il m’a allongé sur sa veste. Il m’a écarté les cuisses et a enlevé le seul petit bout de tissu qu’il me restait. J’étais nue, jambes grandes ouvertes devant lui. Il a embrassé mes genoux puis sa bouche est lentement remontée sur mes cuisses jusqu’à mon entre jambe. Le bout de sa langue a chatouillé mon clitoris et mes lèvres puis a plongé dans mon petit abricot. C’était bon, une sensation de plénitude m’a envahi, jamais je n’avais ressenti ça. Son muscle chaud me pénétrait et caressait les parois de mon vagin me rendant de plus en plus humide. Mon corps était agité de sursaut. Ses mouvements de langue se sont faits de plus en plus rapides et je ne pouvais plus retenir mes couinements mais soudain Ben s’est redressé. Il a baissé son pantalon et il s’est allongé sur moi. Il a plongé sa langue dans ma bouche me faisant gouter à ma mouille. Tandis qu’il m’embrassait fougueusement, son gland gonflé frottait mon petit abricot. Je n’en pouvais plus, j’avais envie qu’il s’enfonce en moi.

    « Je suis prête, vas-y ! Lui ai-je soufflé ».

    D’un lent mouvement de bassin, il est entré dans mon petit abricot de vierge. Son sexe était si énorme qu’il a eu du mal à rentrer jusqu’au fond. Très lentement il a débuté des vas et viens. Je sentais chaque centimètre de son membre glisser le long de parois de mon vagin. J’avais un peu mal, mais l’instant était tellement magique que je n’ai pas interrompu mon partenaire. La douleur s’est rapidement estompée pour laisser place à une intense sensation de plaisir. Voyant que je commençais à apprécier, Ben a accéléré et très vite son bas ventre a claqué contre moi. Je ne gémissais plus, je criais oubliant complètement que mes cousins n’étaient pas loin. Mais c’était tellement bon de sentir ce gros membre m’ouvrir de plus en plus, je n’avais pas envie de me retenir. Et puis tout à coup j’ai senti une étrange sensation. Les parois de mon vagin se sont contractées de plus en plus et Ben a tout juste eu le temps de retirer son sexe avant que je ne jouisse comme une femme fontaine. Tous mes muscles tremblaient, j’étais haletante et je ne comprenais pas ce qui venait de m’arriver, je me sentais juste ailleurs comme partie dans un espace de bien-être absolu.

    Ben lui n’avait pas encore jouit et avant que j’ai eu le temps de reprendre mes esprits il s’est renfoncé en moi d’un grand coup de rein. Il n’était plus du tout délicat et il me prenait sauvagement. Très vite la chaleur et l’humidité de mon sexe ont eu raison de lui et il a déversé sa semence bien au fond de mon petit abricot tout dilaté.

    Je ne pensais pas que je me ferais dépuceler pendant les vacances, mais s’est arrivé, ça y est, je suis une vraie femme…

Tu veux parler avec une coquine ?

Alors viens découvrir le profil de nos coquines par téléphone.

Ou, compose directement le
Télephone rose chaud
et fais-toi plaisir ;)
Tu veux parler avec une coquine ?
Alors viens découvrir le profil de nos coquines par téléphone.
Ou, compose directement le
Télephone rose chaud
et fais-toi plaisir ;)

Les commentaires pour cette histoire érotique

Commentaires

Envoie un commentaire à , cela lui fera très plaisir !

Pour commenter une histoire, il faut être membre.
S'inscrire gratuitement / Se connecter

Les autres aventures coquines de Anonyme

Anonyme

Inscription auteurs certifiés | Contactez-nous | Contact