Dépucelage d'une jeune coquine

Toutes nos histoires :
Télephone rose récits érotiques
  • 278 40

    Dépucelage d'une jeune coquine

    Corrigé et résumé par Dialogue69 le

    Publié le

    Bonjour aux lecteurs et lectrices des textes érotiques de dialogue69.

    Je m’appelle Laura, j’ai 18 ans. Je suis une petite blonde pulpeuse aux yeux bleus.

    J’ai eu envie de partager mon dépucelage avec vous, car enfaite ce n’est pas un sujet que je peux aborder avec mon entourage et comme j’avais très envie d’en parler à quelqu’un je me suis lancée pour vous décrire ce moment intense de ma vie.

    Il y a quelque temps j’ai passé une soirée avec des copines. Au cours des discussions elles ont parlé de leur première fois. Je n’ai pas osé leur avouer que à ce moment-là j’étais encore vierge et je leur ai inventé une histoire. Mais lorsque je me suis retrouvée seule chez moi j’ai pensé qu’il était peut-être temps de passer à l’acte.

    En parcourant les sites de petites annonces rubrique rencontre je suis tombée sur une petite annonce. « Homme 42 ans, physique sportif, mains expertes, cherche rencontre torride d’un soir ». Je me suis dit qu’un homme de son âge devait savoir y faire avec les femmes alors je l’ai contacté, je n'y ai pas été par quatre chemins, je lui ai dit que j'avais envie de me faire dépuceler, il étais très rassurant, très calme, au départ il me disais qu'il vaudrait mieux que je rencontre quelqu'un de mon age pour la première fois. Sauf que moi tout ça me rassurait et j'avais bien envie qu'il soit le premier. Je lui ai donc dis avec insistance que j'avais très envie qu'il me dépucelle. Il m’a proposé d'aller boire un verre pour faire connaissance, je lui ai répondu que je préférais directement aller chez lui (j'avais entièrement confiance car il avait l'air vraiment sympa et calme).

    Je me suis donc présentée hier devant la porte de Bruno. Vous devez facilement imaginer mon état… à moitié exciter à moitié stresser. L’annonce ne mentait pas, il était vraiment bel homme pour son âge.

    Bruno à commencer à me faire la conversation, mais j'étais très à l'aise avec lui et je lui ai dis directement que j'aimerai que l'on passe à l'acte.

    Il m’a entrainé dans la chambre et m’a déshabillé. Il a caressé chaque centimètre de ma peau nue et m’a allongé sur le lit. Là, il a commencé à lécher mes pieds et sa bouche est remontée tout doucement le long de mes jambes jusqu’à ma petite chatte de vierge. Il a léché mon ti clito gonflé. C’était trop bon, mon sang bouillait, j’avais du mal à respirer et puis j’ai senti sa langue pénétrée mon vagin. Je n’en pouvais plus, je brulais j’avais envie qu’il enfonce sa queue dans ma chatte trempée. Alors je lui ai crié de me baiser, je me comportais comme les filles que je vois dans les films porno. Ravie il a enlevé ses vêtements. Sa bite était imposante et bien raide, je ressentais des choses tellement fortes, c'était chouette.

    Bruno s’est allongé sur moi. Son gland frottait mes lèvres. J’ai remué mon bassin pour qu’il rentre en moi. Il m’a pénétré centimètres par centimètres. Au début cela a été un peu douloureux d’accueillir une si grosse queue dans mon petit vagin tout serré, mais très vite ma chatte s’est bien ouverte et j’ai commencé à prendre mon pied. C’était encore meilleur que je n’aurais pu l’imaginer. J’ai eu envie d’être prise plus fort, alors j’ai repoussé Bruno et me suis mise à quatre pattes. Il s’est agenouillé derrière mes fesses et a enfoncé d’un coup sa queue bien au fond de ma chatte. Il a empoigné mes hanches et m’a baisé bien fort. Je hurlais à en faire trembler les murs.

    Pris dans l'excitation j'avais trop envie d'offrir mes fesses, je les adore vraiment, je me regarde souvent dans le miroir en imaginant qu'un mec met sa queue au milieu, j'avais envie de vivre cette expérience.
    Je lui ai donc demandé de me sodomiser, très surpris il s’est retiré de ma chatte et a commencé à me lécher, il enfonçait même sa langue, il faisait trop bien, ensuite il a appuyé son membre gonflé contre ma rondelle. Il s’est insinué tout doucement dans mon cul bien serré. Tout comme avant cela a été un peu douloureux, mais mon anus s’est très vite dilaté permettant à mon partenaire d’aller bien au fond.

    Bruno s’est ensuite amusé avec moi, enfonçant un coup sa queue dans ma chatte, un coup dans mon cul. Je sentais ma mouille dégoulinée le long de mes cuisses tandis que mon partenaire allait et venait dans mes orifices tout ouvert.

    Soudain il s’est arrêté et je l’ai senti explosé bien au fond de mon cul. Chaque giclée m’a fait vibrer de plaisir.

    Vous raconter le reste de la soirée serait un peu long, mais pour résumé, Bruno m’a fait découvrir de nombreuses positions.

    Ecrire mon dépucelage a fait monter en moi l’excitation et sa tombe bien car ce soir je retourne chez Bruno, finalement cette histoire qui à commencé par du pure sexe se finira peux-être par du plus sérieux allez savoir... Je ne vaux pas m'emballer trop vite, pour l'instant je profite, une chose est sur depuis que je me suis fais baiser, je suis vraiment bien dans mon corps.

    Je vous dis à très bientôt.

    Bisous à tous.

Cette histoire de cul t'a excité ?

Alors écoute maintenant toutes nos histoires racontées d'une manière très sensuelle !

Pour cela, compose le
Télephone rose récits érotiques
et fais-toi plaisir ;)
Cette histoire de cul t'a excité ?
Alors écoute maintenant toutes nos histoires racontées d'une manière très sensuelle !
Pour cela, compose le
Télephone rose récits érotiques
et fais-toi plaisir ;)

Les commentaires pour cette histoire érotique

Commentaires

Envoie un commentaire à , cela lui fera très plaisir !

Posté le par cassidi :
belle histoire
tu est vraiment femme maintenant
Posté le par chaara :
si c'est ta première fois,et par tes deux trous,franchement E X I T A N T.
Posté le par Coquine :
Waw. Belle histoire !
Posté le par momo :
quelle chance il a eu le bruno
Pour commenter une histoire, il faut être membre.
S'inscrire gratuitement / Se connecter

Les autres aventures coquines de Anonyme

Anonyme

Inscription auteurs certifiés | Contactez-nous | Contact