Vielle salope se confie

Toutes nos histoires :
Télephone rose récits érotiques
  • 408 61

    Vielle salope se confie

    Corrigé et résumé par Dialogue69 le

    Publié le

    Je m'appelle Géraldine, 48 ans mère au foyer. Mariée depuis 30 ans nous avons une fille de 18 ans. pour la présentation physique, je dirais que je ne suis pas un top model car j'ai quelques kilos en trop, mais j'ai d'autres rondeurs bien placées au niveau des seins et des fesses. Je suis chatain clair, pas très grande aux yx bleus.

    Ma vie intime est plutôt calme. Fidèle et épouse dévouée, je n'ai jamais trompé mon mari sauf en rêve car nos ébats manquent singulièrement de piment. Jamais nous n'avons fait l'amour hors du lit conjugal. La voiture ? Sûrement pas ! Pas question de salir ses sièges :(

    Pourtant un jour, il y a eu une panne importante de notre lave-linge, ce qui m'a contrainte d'appeler le réparateur. L'assistance dépannage m'a garanti qu'il interviendrait dans l'après-midi mais celui-ci est arrivé tôt le matin. Mon mari étant parti travaillé, j'étais donc seule au rez-de-chaussée pour vaquer à mes tâches ménagères. 9 heures sonnait quand on frappa à la porte. Sans prendre le temps de mettre un peignoir, j'allais ouvrir en nuisette au dépanneur. Celui-ci surpris de me voir si peu vêtue souriait :

    - Bj'r M'dame ! J'suis l'dépanneur. J'étais sur le secteur j'en ai profité pour venir chez vous. J'peux entrer ?

    Décontenancée et sans un mot, je m'effaçais pour lui laisser le passage :

    - Bon vous me montrez ou ça se passe ?

    Je passais devant en rougissant sachant qu'il avait une vue imprenable sur ma croupe rebondie mal cachée par le fin tissu rouge de ma nuisette. Arrivés dans la cuisine, je lui désignais l'appareil :

    - Voyez elle n'essore plus. Ca fait deux fois qu'elle me fait ce coup là.

    - Vous inquiètez pas ma pt'ite dame on va arranger ça.

    Le laissant sortir ses outils, je me m'affairais à ma vaisselle non loin de là. Le type était plutôt pas mal, grand brun dans une salopette de jean délavé. Tout en sifflotant il commença à oeuvrer. Et comme je ne faisais plus attention à lui, soudain j'entend,

    -Alors, monsieur n'est pas là ?

    -Euh, non il est au travail

    -Ah, dommage !

    -Ah et pourquoi ? Je lui réponds

    -Bien, Dommage que le plus belles sont toujours prise.

    Soudain ma culotte était mouillé comme si elle était tombée dans l'eau.

    Puis s'en est suivi une discussion sur les couples et de fil en aiguille, nous buvions un café ensembles et ses mains étaient sur mes cuisses.

    Je suis retourné faire la vaisselle car j'ai pris peur, il m'a suivi, lui n'avait pas peur du tout et il avait l'air d'un animal qui allait baiser une chienne.

    J'avais les mains dans l'eau de vaisselle, paralysée par la proximité de son corps contre le mien et le contact de ses doigts triturant mes pointes je ne réagissais même plus. Je sentais alors contre le bas de mon dos sa grosse bosse bien chaude qu'il appuyait fortement contre mes fesses.

    - Tu sais qu' t'es vach'ment bandante toi !

    C'est après cette phrase que je me suis dis que j'allais me lâcher et me comporter en vieille salope.

    Sur ces mots il souleva ma nuisette pour passer sa main entre mes cuisses. J'étais totalement trempée. Il ne tarda pas à le remarquer à son tour.

    - Ben dis donc t'es une bonne nature toi j'crois qu'on va bien s'entendre tous les deux.

    Ses doigts ouvraient mes grandes lèvres charnues pour s'introduire dans ma fente dans un petit couinement émis de ma part.

    - Oh la du calme ma belle pouliche on va bien te le ramoner ton abricot tout lisse.

    Mon corps ne me répondait plus et sans que j'en comprenne la raison j'ai cambré mes fesses pour qu'il puisse mieux me fouiller. A ce moment j'ai entendu le bruit métallique de sa fermeture éclair m'annonçant qu'il sortait sa queue :

    - Retournes-toi je sais que t'as déjà pris ton pt'it déj' mais là tu vas avoir du rab.

    Je me suis agenouillée devant un superbe engin bien décalloté pour y passer ma langue dessus en salivant.

    - Mais dis moi j'suis tombé sur une experte là huuum ! Continues.

    Trop excitée de toute façon pour m'arrêter, je me suis mise à le pomper goulument en l'aspirant au fond de ma gorge. Sa main à l'arrière de ma nuque me donnait le rythme. D'un coup il retira sa pine de ma bouche pour me relever et me pencher sur l'évier. Sans crier gare, il s'enfonça jusqu'à la garde dans ma chatte bien chaude :

    - Huuum t'es bien étroite toi ça fait du bien à grosse bite tu la sens bien hein ?

    - Oooooh oui ! c'est trop bon comme ça défonces moi.

    - Gueules pas comme ça ma cochonne.

    Il me besogna encore un long moment avant que je ne sente son foutre chaud envahir ma chatte brulante. Il se retira essoufflé :

    - Whaoua ! T'es une sacrée baiseuse toi. Tu m'as complétement vidé les burnes.

    Sur ces mots, il se rhabilla prit ses outils et repartit.

    Ce n'est pas du tous mon genre de mec, car c'était vraiment un rustre, mais en tous cas me faire baiser comme une salope a été une formidable expérience, mon seul regret avoir trompé mon mari, mais aujourd'hui je peux comprendre que quand on a vraiment envie on ne peux pas faire autrement...





Cette histoire de cul t'a excité ?

Alors écoute maintenant toutes nos histoires racontées d'une manière très sensuelle !

Pour cela, compose le
Télephone rose récits érotiques
et fais-toi plaisir ;)
Cette histoire de cul t'a excité ?
Alors écoute maintenant toutes nos histoires racontées d'une manière très sensuelle !
Pour cela, compose le
Télephone rose récits érotiques
et fais-toi plaisir ;)

Les commentaires pour cette histoire érotique

Commentaires

Envoie un commentaire à , cela lui fera très plaisir !

Posté le par jok :
Une belle salope toi, la prochaine fois tu l'auras dans ton cul, j'adore
Posté le par boulanger :
Et la sodo tu la déjà fait ?
Pour commenter une histoire, il faut être membre.
S'inscrire gratuitement / Se connecter

Les autres aventures coquines de Anonyme

Anonyme

Inscription auteurs certifiés | Contactez-nous | Contact