Premier orgasme

Toutes nos histoires :
Télephone rose récits érotiques
  • 198 18

    Premier orgasme

    Corrigé et résumé par Dialogue69 le

    Publié le

    J'étais encore lycéenne à l'époque, blondinette d' un mètre soixante et cinquante kilos, de la chair fraiche comme on dit. Je rentrais d'une fête étudiante à pied car je n'avais pas encore de voiture mais je venais juste d'avoir mon permis.

    Je l'avais bien arrosé avec mes amis. Il était plus de trois heure du matin. Je marchais dans la rue, il faisait sombre. J'ai senti des présences derrière moi. J'ai paniqué, j'ai jeté un coup d'oeil et vu deux silhouettes masculines qui se rapprochaient.

    Devant moi, j'ai apperçu un homme seul qui marchait sur le même trottoir que moi. J'ai pressé le pas pour le rejoindre: tiens c'est toi, tu vas bien? ai-je improvisé à voix haute puis je lui ai murmuré, il y a deux mecs louches derrière moi, faites comme si on se connaissait.
    Il a souri et m'a fait la bise pour jouer le jeu et en profiter pour regarder derrière voir si je ne le baratinais pas. J'ai regardé aussi, les deux types étaient vraiment inquiétants. Alors que mon sauveur était plutôt élégant, la trentaine, bien bâti, sécurisant. Quand il m'a fait la bise, j'ai frisonné de plaisir en sentant la chaleur qui se dégageait de son corps (et aussi parce que sous mon trench, je n'avais que ma petite robe noire moulante à fines bretelles).

    Il m'a chuchoter: j'habite là, viens, on va surveiller qu'ils s'eloignent par la fenètre. Je l'ai suivi dans l'escalier de l'immeuble, il a ouvert une porte, j'ai senti des picotements dans mon corps, comme je n'avais jamais ressenti. Une poussée de désir incroyable. Il n'a pas allumé la lumière, mais un réverbère éclairait en parti la pièce pas la fenêtre du salon. Il ne s'est pas retourné vers moi, il est allé vérifier par la fenêtre: ils sont sur le trottoir d'en face, m'a-t'il déclaré. Mais moi, je n'en avais rien à faire, je voulais qu'il vienne vers moi, qu'il m'embrasse, me soulève et m'emmène dans son lit!

    J'ai laissé glisser mon trench le long de mon corps en le fixant, il me regardait sans bouger, alors j'ai laissé glisser ma robe aussi. Et je crois que c'est la vue de mes petits seins pointus qui l'a fit réagir. Il s'est précipité sur moi, m'a plaquée le long de la porte et a commencé a embrassé mes seins. J'étais excitée comme jamais, ma culotte était déjà humide, je n'avais jamais ressenti cela. Il a retiré sa veste et j'ai déboutonné sa chemise. Il a glissé sa main dans ma culotte, mon clitoris était déjà très sensible et j'étais déjà presque prête à exploser.

    Quand il a glissé sa langue dans mon minou (cétait la première fois pour moi), en moins d'une minute il m'a fait crier de plaisir ( mon premier orgasme). Alors, il m'a porte jusqu'à la table et a retiré le reste de ses vêtements. J'ai vu son engin et j'ai osé, je suis descendue de la table, mise à genou devant lui et j'ai mis son sexe dans ma bouche. La aussi c'était la première fois, et c'est un sentiment incroyable de sentir le plaisir que l'on procure et le pouvoir qu'on peut avoir sur un homme. Il a gémi et j'ai recommencé à mouiller. Il a guidé mes mains pour que je le caresse en même temps. Puis, il a pris ma main pour me faire lever et m' entrainé dans la salle de bain. Pendant qu'il fouillait un tiroir à la recherche d'un préservatif, je me suis frottée à son dos, en embrassant ses épaules et en caressant son sexe.

    Il a trouvé une capote, l'a enfilé et m'a attrapé presque violement. Mon corps était bouillant de désir. Il m'a porté dans une chambre et m'a pratiquement jeté sur le lit sur le ventre. Je me suis redressé à quattre pattes, j'ai poussé un cri de plaisir quand il a enfoncé son sexe en moi, c'était presque douloureux, mais quand il ressortait de moi, je n'avais qu'une envie, qu'il revienne! Il sortait de moi et rentrait et je gémissais, je hurlais presque.Il caressait mon anus avec son pouce, de petits cercles bien appuyés, j'adorais ça et sans prévenir, il a enfoncé son pouce bien profondément en continuant son va-et-vient en moi, j'étais à deux doigts de l'extase, je haletais, mon corps était pris de secousse que je ne contrôlais pas, comme un cheval fou. J'ai joui encore plus que par sa langue sur mon clitoris. J'ai crié, j'ai perdu le contrôle, je ne me suis pas reconnue. J'étais essouflée mais la tension quittait mon corps, j'étais comme soulagée d'un poids, je l'ai entendu jouir à son tour. Il s'est retiré et s'est allongé contre moi. Je n'osais pas me retourner, le regarder. J'étais épuisée, et j'avais froid. Il l'a senti et à tiré une couverture sur moi. Je me suis endormie presque aussitôt. Je me suis réveillée plus tard, il dormait, j'ai récupéré mes vêtements et je me suis sauvée, moitié honteuse mais avec un grand sourire sur les lèvres. Avant de partir j'ai écrit merci au rouge à lèvre sur la faience de la douche. Il le méritait, il m'a fait connaître le vrai plaisir.

Cette histoire de cul t'a excité ?

Alors écoute maintenant toutes nos histoires racontées d'une manière très sensuelle !

Pour cela, compose le
Télephone rose récits érotiques
et fais-toi plaisir ;)
Cette histoire de cul t'a excité ?
Alors écoute maintenant toutes nos histoires racontées d'une manière très sensuelle !
Pour cela, compose le
Télephone rose récits érotiques
et fais-toi plaisir ;)

Les commentaires pour cette histoire érotique

Commentaires

Envoie un commentaire à , cela lui fera très plaisir !

Pour commenter une histoire, il faut être membre.
S'inscrire gratuitement / Se connecter

Les autres aventures coquines de Anonyme

Anonyme

Inscription auteurs certifiés | Contactez-nous | Contact