Strip-tease très chaud

Dialogue chaud :
Télephone rose chaud
Sans attente
  • 141 27

    Strip-tease très chaud

    Corrigé et résumé par Dialogue69 le

    Publié le

    Bonsoir, c’est Stéphanie. J’avais déjà raconté comment je m’étais retrouvé à sucer un jeune homme dans un avion. Depuis cette histoire, j’ai l’impression que je n’en ai jamais assez. Mon copain ne me suffisait plus. D’ailleurs j’ai rompu et j’ai profité de ma nouvelle liberté pour tenter de nouvelles expériences. Dans un moment de folie, j’ai mis une petite annonce pour proposer mes services comme stripteaseuse et je n’ai pas tardé à trouver un premier client...

    Je préfère vous prévenir que je ne me suis pas comporté en grande professionnelle, mais je pense que beaucoup aimeraient un strip-tease comme celui que j'ai fait.

    Quand je dis client c’est inexact, car il n’était même pas au courant. C’était un jeune homme (nous l’appellerons Anthony) qui fêtait ses dix-huit ans en compagnie de sa famille et ses amis, dans une petite salle des fêtes au milieu d’un village perdu. Autant dire qu’il y avait presque tout le village d’ailleurs... Du moins les plus jeunes car je devais arriver à 1 heure du matin, moment où les plus jeunes enfants et les personnes âgées devaient être partis au lit. La famille (du moins ce qu’il en restait à cette heure...) était d’accord. J’avais d’ailleurs fait connaissance avec la maman et quelques autres juste avant sur le parking, juste avant de me changer dans une camionnette qu’ils avaient mise à ma disposition pour plus de discrétion.

    C’était les amis du garçon qui avaient cotisé pour se payer mes services, pour Anthony mais aussi pour eux car ils voulaient profiter du spectacle, les petits coquins !

    Les garçons avaient installé Anthony torse nu, assis sur une chaise, les yeux bandés et les mains attachées aux barreaux de la chaise dans son dos. Il devait penser qu’il s’agirait d’une blague car en arrivant je l’ai entendu dire en riant : « si c’est toi, Kevin, qui veut faire un strip ça m’intéresse pas, appelle plutôt ta cousine ! » A ce moment-là, ils ont mis la musique prévue à fond et ils se sont tous mis en cercle, bouche bée.

    C’était la toute première fois que je faisais ça mais je voulais leur prouver que j’étais une vraie pro, les épater, sidérer ces jeunes de la campagne, leur en mettre plein la vue.

    Je me suis donc assise sur les cuisses d’Anthony, face à lui, puis je lui ai enlevé son bandeau des yeux. Il a eu un regard amusant : à la fois effrayé, ravi et excité. Il semblait avoir oublié sa famille et ses amis autour. J’ai compris que c’était la première fois qu’il avait une femme sur ces genoux et j’avoue que j’ai voulu en profiter...

    J’étais habillée en femme classique : talons hauts, jupe stricte, chemisier blanc ; et le jeu consistait à révéler que j’étais une vraie salope par en-dessous...

    J’ai donc commencé à lui enlever direct son pantalon ! Il a commencé à gesticuler car il voulait m’en empêcher, pour la forme sans doute, car ça devait l’amuser malgré tout. Pour faire diversion, j’ai appuyé ma poitrine (j’étais encore en chemisier) sur son visage en déboutonnant son jean’s puis en le tirant peu à peu jusqu’à ce qu’il l’ait sur les chevilles.

    Là j’ai commencé à me déshabiller en le regardant dans les yeux : rapidement, j’ai fait sauter vers le public : mon chemisier et ma jupe. Les garçons avaient les yeux comme des soucoupes ! Anthony était sidéré, pétrifié. Il me regardait des pieds à la tête sans y croire. Mais quand je me suis rassise sur lui, avec juste mo string rouge à dentelle et mon soutien gorge transparent, il a dû sentir que j’étais bien réelle... J’ai fait ma salope d’ailleurs : je me suis assise au plus près de son ventre. Je rappelle qu’il n’avait plus que son petit caleçon avec des petits cochons roses : sans doute un cadeau qu’il avait eu plus tôt dans la soirée et qu’il avait dû aller enfiler aux toilettes pour le montrer furtivement à l’assemblée.

    J’avoue que j’ai tout fait pour le faire bander : je me suis frotter à lui, je lui ai fait lécher de la chantilly sur le haut de mes gros seins, sur mes fesses... et j’ai réussi ! Il avait une trique de folie ! Le pauvre petit caleçon clair avec trois boutons pressions était... sous pression. J’avais peur qu’il le déchire ou que les boutons pressions lâchent sous la tension de sa queue qui m’a semblé immense. Tout le monde était d’ailleurs mort de rire à ce moment-là, en montrant du doigt la bosse (il faudrait dire le pic ! voire le cap ou la péninsule !). Les photos ont dû tourner après d’ailleurs... Même sa mère et ses cousins et cousines était hilares. Il faut dire qu’ils avaient dû boire un peu avant que j’arrive... Anthony était rouge comme un coq.

    Et moi j’étais de plus en plus excitée.

    Là j’ai demandé à ce qu’on éteigne la lumière. Quand ils l’ont rallumée, j’étais seins nus. Les garçons criaient : « le string ! Le string ! » Mais j’ai préféré le garder quand même. Anthony bandait encore. Je me suis assise sur son sexe, en essayant de ne pas lui faire mal et j’ai fait mine de l’embrasser tout autour de la bouche puis de lui proposer d’embrasser mes seins. Il ne s’est pas fait prier et, peut-être pour prouver aux autres qu’il ne se dégonflait pas, il a fait du zèle : m’a mordillé les tétons et m’a léchée dès que la lumière s’éteignait (quand je faisais signe à sa sœur que j’avais réquisitionnée, ce qui m’avait aussi donné l’occasion de l’éloigner de l’autre bout de la salle pour qu’elle ne soit pas choquée.

    Je ne sais pas si c’est l’effet de sa bouche sur mes seins dans le noir mais je crois qu’il m’avait excitée encore plus que je ne l’avais excité ! J’ai voulu faire un petit jeu en récupérant le manteau que j’avais en arrivant pour le mettre sur ma tête pendant que je faisais semblant de le sucer !

    L’astuce c’est que je voulais faire semblant de faire semblant ! A genoux devant lui, j’ai placé le manteau par dessus ma tête et me suis penchée au dessus de son caleçon, entièrement recouvert par le grand manteau donc. Là j’ai rapidement fait sortir son gros sexe au dessus du caleçon pour le sucer comme une folle. La seule chose que je regrettais était de ne pas voir sa tête ! C’tait risqué s’il n’était pas assez bon comédien ! Quelqu’un pouvait s’apercevoir de mon petit manège. J’ai vu ensuite une vidéo qui avait été tournée : ce coquin a su en rajouter des tonnes pour faire le clown avant même que je le touche. Du coup, avant même que je prenne son zizi en main, il mimait déjà l’orgasme pour amuser la galerie. Et il fallait vraiment savoir ce qui se passait dessous pour deviner que ses soubresauts, grimaces, sourires, étaient vrais et non imaginaires.

    Le coup du manteau a peut-être duré une longue minute. Dehors ils criaient, ils sifflaient. J’avais d’ailleurs remarqué que tous les jeunes garçons présents bandaient depuis le début de mon show ! Moi j’étais en transe, avec ce long sexe de jeune homme dur et vibrant dans ma bouche. Je précise que je lui avais libéré entre temps les mains pour qu’il puisse caresser mes seins pendant l’opération (toujours sous le manteau !). Je n’en pouvais plus. Mais lui non plus : rapidement, trois ou quatre jets de sperme ont inondé le fond de ma gorge. J’ai fait très attention à tout sucer avec soin pour que personne ne se doute de rien et j’ai continué à sucer pendant vingt secondes. Quand il a explosé dans ma bouche, j’ai senti un immense tremblement de tout son corps et je pense que certaines personnes ont compris qu’il ne jouait pas. Je ne saurai jamais.

    Le show s’est terminé. Je suis allé me rhabiller dans la camionnette. La fête à repris.

    Je ne sais pas si il s'est venté de mon petit manège, en tous cas je n'ai pas eu d'appel de sa famille, heureusement, car c'est un peu de ça que j'avais peur.

    Une chose est sûre, j'aime beaucoup mon nouveau métier qui ressemble plus à de la prostitution qu'à du strip-tease :)

Tu veux parler avec une coquine ?

Alors viens découvrir le profil de nos coquines par téléphone.

Ou, compose directement le
Télephone rose chaud
et fais-toi plaisir ;)
Tu veux parler avec une coquine ?
Alors viens découvrir le profil de nos coquines par téléphone.
Ou, compose directement le
Télephone rose chaud
et fais-toi plaisir ;)

Les commentaires pour cette histoire érotique

Commentaires

Envoie un commentaire à , cela lui fera très plaisir !

Pour commenter une histoire, il faut être membre.
S'inscrire gratuitement / Se connecter

Les autres aventures coquines de Anonyme

Anonyme

Inscription auteurs certifiés | Contactez-nous | Contact