Colocataire, suce, sodomie un vrai film porno

Dialogue chaud :
Télephone rose chaud
Sans attente
  • 633 86

    Colocataire, suce, sodomie un vrai film porno

    Corrigé et résumé par Dialogue69 le

    Publié le

    Avant que je vous raconte mes histoires, une petite présentation s’impose. On me surnomme Tipchit. C’est un mot berbère qui signifie la chatte. C’est un groupe de marocain qui m’a appelé ainsi, après une soirée où ils sont tous passés entre mes cuisses (je vous donnerais les détails de ce moment torride une autre fois).

    Je suis blonde, des yeux bleus gris, une peau dorée. J’ai ce qu’il faut là où il faut. Un bon 95D et un petit cul de déesse (et ce n’est pas moi qui le dit).

    J’ai un appétit de sexe insatiable. J’aime les bonnes grosses queues, les sentir dans ma chatte dans mon cul, dans ma bouche. Mais il m’arrive aussi de brouter de la pelouse. Quand l’envie me prend, je fais tout ce qu’il faut pour me soulager, que se soit avec un homme, une femme, les deux en même temps, ou bien seule.

    Maintenant que vous pouvez imaginer la petite salope que je suis, je vais vous parler de ce que j’ai fais une nuit lorsque mon corps réclamait qu’on s’occupe de lui.

    C’était un soir de semaine. Je n’arrivais pas à trouver le sommeil. Je me tournais et me retournais dans mon lit. J’avais envie d’une bite, mais malheureusement, il n’y avait aucun homme sous ma couette. Le désir devenait insupportable, il était urgent que je me soulage. Alors je décidais de rendre visite à mon colocataire, dont la chambre était juste en face de la mienne. John était un beau brun, plus jeune que moi de cinq ans. Je n’avais encore jamais eu de rapport avec lui, mais cette nuit là l’envie était trop forte.

    J’eus une belle surprise en ouvrant la porte. John ne dormait pas. Il était entrain de se masturber devant un porno. Sa queue était énorme, jamais je n’aurais pensé qu’il était si bien équipé. Il fut surpris de me voir. Gêné, il s’apprêtait à remonter la couverture pour cacher son sexe, mais je l’interrompis dans son geste. Je grimpais sur le lit. J’embrassais les cuisses de mon colocataire et remontais jusqu’à son entre jambe. Je léchais les deux couilles bien remplies, puis le gland gonflé. Je fis ensuite glisser toute cette verge entre mes lèvres, jusqu’à ce qu’elle disparaisse entièrement dans ma bouche. Tandis que je commençais les vas et viens, je frottais ma petite chatte sur le genou de John ce qui faisait monter en moi l’excitation. Je fus très vite humide. John empoigna mes cheveux et appuya sur ma tête. Il m’imposa un rythme plus rapide. Il me dit que je suçais comme une reine. Pas étonnant, je m’en étais pris des queues dans la bouche. Dans un gémissement John éjacula au fond de ma bouche. Hum, j’aimais sentir son sperme sur ma langue et je n’en perdis pas une goutte.

    Je n’étais pas rassasiée, loin de là et j’espérais que mon partenaire est encore des ressources pour me satisfaire. Je m’allongeais, et commençais à me caresser. Ma main passa sur mon clitoris, puis écarta mes lèvres et deux doigts plongèrent dans mon vagin dégoulinant. J’avais si envie que je les enfonçais de plus en plus rapidement bien au fond de mon sexe. Je brûlais, j’aurais voulu que John me donne sa lance pour éteindre l’incendie qui se propageait en moi. Pour mon plus grand plaisir me voir me faire du bien l’avait fait de nouveau durcir. Il saisit mes poignets qu’il plaqua contre le lit, s’allongea sur moi, son torse écrasant ma poitrine et me donna un grand coup de rein qui fit rentrer ses nombreux centimètres au plus profond de moi. C’était trop bon, je gémissais. A peine eut-il fait deux allées retour que je jouissais tellement cette queue emplissait entièrement mon vagin. J’en voulais encore, je voulais qu’il me baise comme une chienne. Alors je lui criais de me défoncer. Il ne se fit pas prier. Il me prit sauvagement, je hurlais, emprisonnée sous son corps je subissais ces coups de bite et ne cessais plus de jouir.

    Il m’ordonna de me mettre à quatre pattes. Moi qui n’attendais que d’être prise ainsi, je m’exécutais. Il fouetta mon postérieur avec son membre dressé. Je n’en pouvais plus je reculais mes fesses et empalais mon petit trou déjà tout ouvert de désir sur la bite de John. J’allais en avant en arrière, j’étais déchaînée. La queue s’enfonçait de plus en plus dans mon petit cul bien serré. J’arrêtais mon mouvement et laissait John me sodomiser comme une bête. Je hurlais, mes fesses claquaient contre son bas ventre. Ses mains empoignaient mes hanches les attirant vers lui. Deux de mes doigts vinrent combler ma cavité dégoulinante de cyprine. Hum… j’étais au septième ciel. Mes deux orifices occupés, j’eu un orgasme qui secoua mon corps de spasme. Presque simultanèment John se vida bien au fond de mon cul. Chaque giclée me donna des frissons de plaisir.

    Epuisés par cette étreinte si sauvage, nous roulâmes sur le lit pour reprendre notre souffle. Mais très vite l’envie me reprit.
    Je regardais John et lui dit « Tu n’as pas un pote à inviter. »

    La petite salope que j’étais n’en avait jamais assez et deux queues ne seraient pas de trop pour me satisfaire.

Tu veux parler avec une coquine ?

Alors viens découvrir le profil de nos coquines par téléphone.

Ou, compose directement le
Télephone rose chaud
et fais-toi plaisir ;)
Tu veux parler avec une coquine ?
Alors viens découvrir le profil de nos coquines par téléphone.
Ou, compose directement le
Télephone rose chaud
et fais-toi plaisir ;)

Les commentaires pour cette histoire érotique

Commentaires

Envoie un commentaire à , cela lui fera très plaisir !

Posté le par Anonyme :
Si tu veux de la queue je te promets que tu en auras autant que tu veux crois moi
Écris moi tu ne regretteras pas
Je suis kari
K.mega44@yahoo.fr
A tout de suite
Posté le par Anonyme :
Si tu veux de la queue je te promets que tu en auras autant que tu veux crois moi
Écris moi tu ne regretteras pas
Je suis kari
K.mega44@yahoo.fr
A tout de suite
Posté le par Gt :
Il m'est arrivé une histoire similaire c'est si bon !!!! T'a l'air d'une bonne grosse salope
Posté le par mbs :
hhhuuuummm
Posté le par Sisleyblack :
Huuuummm!!! La colocation peut parfois s'avérer très utile dans bien de circonstances...!!! Kiss!
Posté le par Sisleyblack :
Huuuummm!!! La colocation peut parfois s'avérer très utile dans bien de circonstances...!!! Kiss!
Pour commenter une histoire, il faut être membre.
S'inscrire gratuitement / Se connecter

Les autres aventures coquines de Anonyme

Anonyme

Inscription auteurs certifiés | Contactez-nous | Contact