Séance de masturbation

Toutes nos histoires :
Télephone rose récits érotiques
  • 126 18

    Séance de masturbation

    Corrigé et résumé par Dialogue69 le

    Publié le

    Je viens enfin de recevoir le body que j’avais commandé. Celui-ci est rouge et noir, bordé de dentelles noires, les seins découverts et ouvert aux endroits stratégiques…..

    Je suis seule à la maison, et j’ai bien envie de l’essayer, pour voir l’effet qu’il pourrait faire.
    Je me déshabille donc et je l’enfile avec délectation. J’aime porter de la lingerie quelquefois osée, affriolante mais jamais vulgaire car j’ai horreur de cela.

    Celui-ci me donne une certaine liberté de mouvements au niveau des seins car ils sont libérés de toute contrainte. Par contre, cela sert un peu au niveau de l’entrejambe, ce qui a pour effet de faire gonfler les lèvres et de les faire ressortir. L’ouverture les ouvre aussi un peu plus, et frotte sur mon petit bourgeon qui commence à se réveiller doucement. Je sens un léger fourmillement entre mes jambes, annonciateur du réveil de mes sens.

    Je viens m’asseoir sur mon canapé. Il fait beau et le soleil commence à réchauffer ma peau. J’ai ouvert une fenêtre. L’air chaud de l’été entre dans la pièce. Le canapé se trouve le long de mes fenêtres, la matinée est calme.
    Je commence à passer mes mains sur mes seins. Je les caresse doucement, ils sont très doux. J’ai alors envie de les malaxer et je les sens gonfler. Mes mains viennent jouer avec mes tétons. Je les fais rouler entre mes deux doigts et je les sens durcir très rapidement. J’aimerais qu’une bouche ardente avec une langue audacieuse viennent s’en occuper !
    Mais je suis seule, alors je continue. Je mouille délicatement mes doigts avec ma langue et je viens approfondir mes caresses. Les tétons sont tellement dressés qu’on peut voir mon désir. Je les pince doucement, puis un peu plus fort. Je ne peux hélas les lécher (encore trop fermes pour cela !), mais je les caresse en fermant les yeux….

    Je sens mon entrejambe s’humidifier et réclamer mon attention. Pour être plus à l’aise, je m’allonge sur le canapé, les yeux fermés et ma main gauche posée sur mes seins. Ma main droite quant à elle, vient se loger entre mes jambes, tout contre mon intimité déjà palpitante. Je sens le désir monter en moi par vagues.
    Mes doigts viennent lentement caresser les lèvres gonflées. J’écarte doucement mes jambes en les soulevant et celles-ci s’ouvrent pour me laisser le champ libre. Mon majeur vient titiller mon clitoris qui déjà, se dresse fièrement à la recherche de caresses plus appuyées. Je le prends entre deux doigts et je le pince doucement puis mon majeur entame une danse sensuelle tout autour, parfois lente, parfois plus rapide. Il s’arrête pour descendre vers mon antre déjà accueillant et humide. Il s’approche de l’entrée, vient y tremper la première phalange et retourne escalader mon bourgeon tout gonflé. Mon doigt mouillé décuple les sensations. Les yeux fermés, la bouche entrouverte, je pense qu’une langue vient s’insinuer dans mon intimité. Je respire un peu plus fort, sentant le plaisir monter. Et mes hanches commencent à se balancer au gré de mes caresses. Mon doigt continue ce petit manège, allant puiser à la source, cette humidité bienfaisante.
    J’ai envie de plus…..
    L’air chaud caresse doucement mon corps à moitié nu et je suis là, les seins dressés, les jambes écartées et le sexe ouvert et mouillé, offerte aux rayons du soleil. Deux doigts vont se faire explorateurs et entrer doucement dans mon antre qui les avale sans difficulté.
    Je ressens le plaisir de me caresser plus profondément. Ma main droite commence à faire de doux et longs va-et-vient, mes doigts sont plus qu’humides et j’entends le bruit de ma mouille à chaque mouvement. Je laisse échapper un gémissement de plaisir en me pinçant les tétons encore plus durcis. L’effet est immédiat car je sens le plaisir, mon plaisir couler sur ma main. J’ai envie de plus d’intensité et je creuse mes reins. Mes hanches accompagnent le mouvement de ma main droite et la gauche, délaissant mes seins, glisse elle aussi vers mon intimité. Mes doigts viennent caresser mes lèvres toutes douces, pour ensuite les écarter pour permettre à mon autre main d’entrer plus profondément. J’accélère peu à peu le mouvement. Mes hanches se soulèvent et mes jambes s’ouvrent d’elles-mêmes plus largement. Deux doigts refont connaissance avec mon clito encore gonflé et dur. Je tourne autour en m’aidant de ma mouille, toujours plus importante. Je le prends entre mes doigts et le pince doucement. Je me pénètre encore plus fort. J’ai envie de sentir un sexe chaud me remplir et me pilonner. Là je n’ai plus envie de douceur. Je veux sentir son désir animal. Je veux qu’il me transperce à grands coups…..

    J’ouvre les yeux car je veux plus….. Je prends donc un de mes jouets et mets le vibro en marche. Je le passe doucement sur mon clito si sensible, puis de plus en plus fort. Je me sens mouiller encore plus. Le bruit si caractéristique me fait un effet encore plus irrésistible.
    Je ne peux m’empêcher de couler encore plus. Mon anus se crispe et avale ma mouille. Mon jouet glisse d’un coup dans mon antre et s’y enfonce jusqu’à la garde. Les vibrations contractent mon vagin qui resserre et emprisonne mon gode qui fait des va-et vient endiablés….. Ma bouche s’ouvre d’un coup pour laisser l’air qui emplit mes poumons. Des plaintes de plaisir s’échappent de mes lèvres. Je lève les yeux vers le soleil et respire à grands coups. Les rayons sont des caressent sur mon corps échauffé. Je n’arrive plus à contrôler la montée de mon plaisir qui déferle en grandes vagues.

    Un mouvement furtif dans le bâtiment en face de moi attire mon regard….. A quelques mètres face à moi, à l’étage supérieur, je vois une silhouette se découper à la porte donnant sur le balcon. Un homme brun, assez grand et d’une bonne quarantaine d’années, d’allure sportive, me regarde avec attention. Je m’aperçois qu’il est torse nu et qu’il se caresse de ses mains.
    Pendant quelques secondes, je me sens tétanisée. Mais le désir a raison de ma pudeur et je recommence à me caresser de plus belle, avec qu’une idée en tête, me faire jouir.
    Je regarde donc ce séduisant voisin se donner du plaisir en me regardant. Son sexe à l’air si dur et de bonne taille, qu’il me met l’eau à la bouche…. Une envie subite de le déguster et une frustration grandit en admirant cet homme inconnu que je n’ai jamais aperçu. J’accentue donc mes mouvements pour arriver à atteindre cette extase si attendue et désirée. Je referme les yeux en imaginant sa belle queue me donner du plaisir. La chaleur monte de plus en plus en vagues dans mon corps. Je me sens prête à exploser sans retenue. J’ai l’impression d’être en apesanteur. Mon cœur se met à battre la chamade, pendant que je me laisse complètement submerger par la tempête qui rugit en moi.
    Au bout de quelques minutes nécessaires à reprendre mon souffle doucement, j’ouvre les yeux lentement. Je redescends sur terre après avoir pris une navette pour le septième ciel. Mon regard se met à scruter le balcon d’en face. Mais plus personne n’est visible et tout est silencieux.
    Aurais-je donc rêvé ??????

    Mais il est temps pour moi, de revenir à la réalité. Je n’avais pas fait attention et je dois me dépêcher car j’ai un rendez-vous important. Douchée, remaquillée, je sors 40 minutes plus tard. Une heure trente après, me revoilà de retour. J’ai les bras chargés de paquets. Je constate que j’ai du courrier, et donc j’essaie vainement d’ouvrir ma boîte à lettres sans rien faire tomber. Trop tard !!!!! Je sens un paquet m’échapper des mains, et un fragile en plus.
    A la même seconde, je vois une main, puis un bras passer par-dessus moi et rattraper de justesse mon paquet. Je remercie mon sauveur providentiel et me retourne un sourire chaleureux aux lèvres. Et là, je me retrouve devant un homme brun, d’allure sportive et d’une bonne quarantaine d’années. Il me regarde d’un air malicieux, un grand sourire éclaire son visage quand je lève la tête vers lui.
    « Mais merci à vous, tout le plaisir est pour moi !!! » me murmure t-il à l’oreille.
    « Je me présente, je suis votre nouveau voisin. J’ai emménagé cette semaine et je peux vous assurer que je vais beaucoup me plaire dans le quartier…. »
    Sur ce, il me propose de m’aider à porter mes paquets et me débarrasse dans la seconde qui suit.
    « Montez, je vous suis ! » me dit-il en m’emboîtant le pas !

    Aurais-je donc le courage de lui proposer un café ???

Cette histoire de cul t'a excité ?

Alors écoute maintenant toutes nos histoires racontées d'une manière très sensuelle !

Pour cela, compose le
Télephone rose récits érotiques
et fais-toi plaisir ;)
Cette histoire de cul t'a excité ?
Alors écoute maintenant toutes nos histoires racontées d'une manière très sensuelle !
Pour cela, compose le
Télephone rose récits érotiques
et fais-toi plaisir ;)

Les commentaires pour cette histoire érotique

Commentaires

Envoie un commentaire à , cela lui fera très plaisir !

Posté le par rachid_moise :
une belle histoire de masturbation feminine.merci
Posté le par Anonyme :
Salope j'ai mouiller
Posté le par Anonyme :
Mmm
Pour commenter une histoire, il faut être membre.
S'inscrire gratuitement / Se connecter

Les autres aventures coquines de Anonyme

Anonyme

Inscription auteurs certifiés | Contactez-nous | Contact