Femme cougar

Cette histoire de cul vécue par Anonyme, a été racontée par l'une de nos coquines au tel
Pour l'écouter, compose le
Télephone rose récits érotiques
et fais-toi plaisir ;)
Code histoire 0064 - Durée : 05 minutes
Ecoute cette histoire de cul au
Télephone rose récits érotiques

Code histoire 0064 - Durée : 05 minutes
  • 584 92

    Femme cougar

    Corrigé et résumé par Dialogue69 le

    Publié le

    Bonjour à tous les coquins qui fréquentent dialogue69.

    Je suis tombée par hasard sur ce site et j’ai été surprise de voir à quel point les mots pouvaient être excitants. Alors j’ai eu envie moi aussi de partager mes histoires et qui c’est peut-être qu’après m’avoir lu et il y aura du mouvement dans votre pantalon.
    Je m’appelle Ludivine, j’ai quarante ans. Brune, une poitrine généreuse et des fesses bien rebondies sont des atouts qui ont entrainé de nombreux hommes entre mes cuisses.

    Depuis quelques années je sors avec des hommes plus jeunes que moi. Mon expérience la plus marquante, celle que je vais vous raconter, m’est arrivé il y a quelques mois avec Paul. C’est un jeune homme de vingt ans que j’ai rencontré sur internet. Le courant est très vite passé entre nous. Il est ouvert, cultivé et assume parfaitement d’avoir une relation avec une femme plus âgé que lui.

    Bref, passons aux choses sérieuses, je vais vous raconter mon premier rendez-vous avec cet homme.

    Je l’ai invité à dîner chez moi un soir. Il était tout timide et réservé, mais j’ai su le mettre à l’aise.

    Au bout de quelques heures, comme il n’avait rien tenté, je pris les choses en main. Je l’invitai à s’asseoir à côté de moi sur le canapé et j'ai commencé à l’embrasser. Ma main glissa sur sa cuisse et caressa son entre jambe par-dessus son pantalon. Paul me stoppa soudainement dans mon élan et m’avoua qu’il était encore puceau. Jouée les professeurs m’excitait encore plus et je lui dis qu’il n’avait que se laisser faire.

    Je me suis agenouillée devant lui et baissé son pantalon. Mes quelques caresses avaient dressées sa queue. Je la saisie entre mes mains et entrepris de l’astiquée tandis que je commençai à donner des coups de langue à ses boules bien remplies.
    Paul agrippa les coussins du canapé et commença à gémir. L’envie de gouter son sexe se fit trop forte alors je fis glisser tout son membre gonflé bien au fond de ma gorge et débutai les vas et viens. Il ne fallut que quelques secondes pour que mon élève se vide dans ma bouche. J’avalai tout son jus avec délectation.

    Pour mon plus grand plaisir, Paul bandait encore. Je me déshabillai et je m’assis sur lui en m’empalant doucement sur sa queue bien droite. Centimètres par centimètres elle s’enfonça dans ma petite chatte humide et brûlante. Lorsqu’elle fut bien au fond, je restai quelque instant sans bouger, puis je basculai mon bassin d’avant en arrière. Mon petit puceau se laissait complètement guider et j’adorais ça ! Je dansai sur sa bite de plus en plus vite. J’étais trempée.

    Soudain Paul eu l’envie de prendre les choses en main. Il me demanda m’agenouiller sur le canapé face au mur. Une fois que je fus en position, il se colla debout derrière moi, empoigna mes hanches et me pénétra d’un coup. Je fus surprise de son ardeur. Il se déchainait, ses coups de reins étaient rapides et profonds et me déboitaient la chatte à tel point que je criais de plaisir.

    Et puis il retira sa queue de mon vagin dégoulinant et appuya son gland gonflé sur mon petit trou.

    « Je peux ? dit-il

    - Vas y, je veux sentir ta bite dans mon cul ! »

    Paul s’insinua dans mon anus tout doucement. C’était bon d’avoir sa grosse queue dans mon petit cul bien serré.

    Lorsque mon petit trou fut bien habitué à son sexe, Paul débuta les vas et viens et très vite il devint sauvage. Je ne m’étais jamais faites sodomiser comme ça et j’appréciais chaque coup de rein qui faisait rentrer sa queue bien au fond de mon cul.

    Mon élève a jouis de nouveau, mais cette fois bien au fond de mon anus.

    Nous avons passé la nuit emboités (en faisant des pauses bien sûr). Nous avons exploré de nombreuses positions… Paul s’est révélé être débordant d’énergie, c’est l’une des raisons pour lesquels j’aime les hommes plus jeunes… Ils ne se fatiguent jamais et même si ils manquent parfois d’expérience, c’est toujours un plaisir de leur apprendre.

    Je vous embrasse (là où vous voulez).

Cette histoire de cul vécue par Anonyme, a été racontée par l'une de nos coquines au tel
Pour l'écouter, compose le
Télephone rose récits érotiques
et fais-toi plaisir ;)
Code histoire 0064 - Durée : 05 minutes
Ecoute cette histoire de cul au
Télephone rose récits érotiques

Code histoire 0064 - Durée : 05 minutes

Les commentaires pour cette histoire érotique

Commentaires

Envoie un commentaire à , cela lui fera très plaisir !

Posté le par Anonyme :
Bandante Ludivine,
J'ai lu ton histoire en me caressant la bite, m'imaginant la frotter contre tes lèvres humides.
J'ai bandé comme un cerf et j'aimerais bien te rencontrer pour que mon rêve devienne réalité.
J'habite en Bretagne. De quel coin es-tu ?
J'attends ta réponse avec impatience.
asclepios3@sfr.fr
Posté le par Anonyme :
Jai 27ans et j'avoue j'aimerais ... être comme tous les mecs de cette histoire : tomber sur des cougars ou femmes qui aiment le sexe. Tres belle histoire porno exitante
Posté le par MrKargal :
Hum quel veinard une femme comme toi je dis oui et pour tous la nuit ma belle! tu m'as fait bander comme un cheval je veux te rencontrer pour que tu m'apprennes tous ton savoir!! Bisous ma belle
Posté le par Moi. :
Ton histoire as fait mouvementé ce qu'il y a dans mon boxer j'ai 22 ans et j'aimerais une femme cougar comme toi je me laisserais faire aussi si tu veux :) au plaisir de te faire du bien
Pour commenter une histoire, il faut être membre.
S'inscrire gratuitement / Se connecter

Les autres aventures coquines de Anonyme

Anonyme

Inscription auteurs certifiés | Contactez-nous | Contact